Youthstar – SA.MOD

Il y a un an et demi environ, lorsque le centre culturel autogéré de l’Usine à Genève était menacé de fermeture par les autorités (voir ici), Rico, le selecta d’O.B.F publiait une vidéo à travers laquelle des artistes dub du monde entier affichaient leur soutien à la structure. Parmi ceux-ci, on retrouvait bien évidemment les 3 DJs de Chinese Man accompagnés du MC Youthstar. C’est ce dernier qui s’exprimait au nom de ses collègues en se présentant ainsi : « This is Youthstar and the Chinese Man family » (vidéo à 0’57 »). La famille, tel est le mot qui résume le mieux SA.MOD, le premier EP de Youthstar, sorti le 9 juin dernier chez Chinese Man Records, que nous allons vous présenter aujourd’hui.

A propos des invités représentés sur son EP, Youthstar s’exprime en effet de la sorte : « Les featurings présents sur cet EP ont été choisis avec soin […] car j’ai avant tout avec eux une forte complicité tant sur le plan professionnel que personnel, ce qui à mon avis est indispensable dans le processus de création« . Qu’il s’agisse de Deluxe, A State Of Mind, Taiwan MC, Chill Bump, Big Red, Illaman, ce sont tous des artistes qui gravitent directement ou indirectement autour de Youthstar et, par extension, du label Chinese Man Records. D’autant plus que tout ce beau monde se retrouve mutuellement sur l’album du copain et réciproquement (cf The Deluxe Family Show de Deluxe ou le Cool & Deadly de Taiwan MC tous deux également sortis chez Chinese Man Records). Et finalement, de la même manière, c’est le beatmaker Senbeï, autrement plus connu sous le nom de The Kid de Smokey Joe & The Kid, qui s’est chargé de l’ensemble de la composition du EP : on pouvait d’ailleurs entendre Youthstar sur le Running to the Moon (la grosse chronique ici) des Bordelais l’année dernière.

youthstar, sa.mod, ep

Ce sont donc toutes ces personnes qui se sont réunies pour participer au premier EP de leur pote Youthstar, après que celui-ci a écumé de nombreuses scènes dans le monde entier en compagnie d’artistes tels que Elisa do Brasil, Dirtyphonics ou encore…Chinese Man bien sûr. Et bien qu’il ait pu toaster particulièrement sur du drum & bass et qu’il soit reconnu en tant que MC officiant dans ce genre, aucun titre drum & bass n’est pourtant à recenser de la part de Youthstar sur son SA.MOD. La galette est plus un concentré de hip-hop nourri aux grosses basses de Senbeï bien que les incursions breakbeat et bass music parsèment brillamment l’opus.

Mais ça commence plutôt en douceur avec le premier track, « Cocky Banter », sur lequel le crew A State Of Mind est venu épauler Youthstar. Lorsqu’on dit en douceur, c’est qu’il ne s’agit pas du titre le plus énervé du EP et que ce n’est pas ici que le MC londonien se montre le plus véloce. Qu’à cela ne tienne, on est tout de même satisfait : un beat boom-bap garni de quelques scratches et de samples féminins, une mélodie façon « Still Dre » et des flows qui assurent. Mais c’était pour mieux nous surprendre car SA.MOD va gagner en intensité au fil des morceaux.
Les choses vraiment sérieuses commencent immédiatement après avec « Boogie Men » : malgré, à peu de choses près, la même structure rythmique que sur le titre précédent, les basses se font plus lourdes, le beat est plus accentué et la combinaison entre Youthstar, Chill Bump et Illaman se fait plus efficace avec ces MCs qui se répondent avec brio.

C’est alors que Taiwan MC fait son apparition sur « Middle Finger », l’un des featurings les plus puissants et les plus réussis de SA.MOD, titre qui vous fera littéralement jumper, porté à la fois par l’instru cuivrée de Senbeï et les flows imparables des deux MCs qui arrivent finalement à bien se compléter, celui de Taiwan MC étant plus porté vers Kingston pendant que celui de Youthstar est plus scandé.
« Middle Finger » précède donc le deuxième titre crossover en quelque sorte de cet EP, puisque l’on retrouve Deluxe et la chanteuse Lilliboy sur « Nanana », un rock n’ roll bien énergique ponctué de quelques scratches et qui rappelle, à bien des égards, l’excellent « Please Come Home » de Smokey Joe & The Kid sur Running to the Moon.

Puis Big Red survient sur « Vocabularious », premier single à être sorti, pour LE track de SA.MOD. Avec ses basses massives, ses scratches et ses samples  bien placés et une prod qui lorgne du côté du hip-hop, du grime, du dubstep ou encore du breakbeat, Senbeï a fait preuve d’une excellente rigueur artistique sur ce « Vocabularious ». Ne manquait plus que le fast style inimitable et inégalable de deux des meilleurs MCs européens pour obtenir un titre d’une grande classe.

Voici le clip. Sauras-tu reconnaître tous les guests ?

Et c’est sans featuring que Youthstar vient conclure en solo son EP avec le très sombre et martial « Night Terrors » qui ravira les adeptes de basses lourdes et épiques.

Taiwan MC sortait il y a peu Cool & Deadly (la grosse chronique ici) également chez Chinese Man Records dont les instrus pouvaient être tout aussi « cool » que « deadly« . Youthstar, avec son SA.MOD, ne déroge pas à l’ambiance générale mise en avant par le label. Cet EP se révèle ainsi assez éclectique tant par les beats de Senbeï que par la façon dont Youthstar se pose sur ceux-ci et que par les invités qui y figurent.

TRACKLIST

1. Cocky Banter (feat. ASM)
2. Boogie Men (feat. Chill Bump & Illaman)
3. Middle Finger (feat. Taiwan MC)
4. Nanana (feat. Deluxe)
5. Vocabularious (feat. Big Red)
6. Night Terrors



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements