Entretien avec I Woks Sound

I Woks Sound, c’est ce duo composé de Jahrald et SK93 que les auditeurs de La Grosse Radio connaissent très bien.

Alors qu’ils étaient de passage au No Logo en qualité d’artistes choisis par le public pour ouvrir le festival, nous en avons profité pour aller à leur rencontre.

Nous avons principalement abordé avec eux leur prochain album, Tout Va Très Bien…, à paraître en début d’année prochaine et qui verra des collaborations avec, entre autres, Skarra Mucci, quelques musiciens de Dub Inc et le duo TnT à la prod.

Bonjour I Woks Sound, merci de nous recevoir au nom de La Grosse Radio. Quelques réactions sur le concert que vous venez de donner ?

Jahrald : C’était cool, il y avait du monde ! On a tous été impressionnés, puisque tous les supporters étaient déjà là au début.

SK93 : En effet, vu qu’on jouait en ouverture du festival et assez tôt, on se demandait si les gens arriveraient à l’heure pour nous voir et ils ont répondu présents. Ça fait plaisir !

Le public vous a selectionnés pour ouvrir le festival parmi un panel de 7 artistes. Quel effet cela vous fait-il ?

Jahrald : On a été très honorés que les personnes nous choisissent, mais après ce n’était pas une compétition, c’était plus à la cool !

SK93 : BIG UP à tous les autres d’ailleurs !

i woks sound, interview, nouvel album

Vous êtes programmés au No Logo, festival sans sponsors. D’une certaine manière, vous êtes aussi un groupe indépendant. Est-ce un enchaînement logique des choses ?

Jahrald : On est venus l’an dernier en tant que festivaliers et on a tout de suite kiffé l’atmosphère qui règne dans ce festival et sa façon de faire. Du coup, cette année nous sommes programmés et on se sent vraiment en adéquation avec ce festival. C’est super cool de venir jouer ici.

SK93 : On avait une très bonne image du No Logo, on est venu l’année dernière pour constater les choses par nous-mêmes et ça se confirme encore aujourd’hui avec notre programmation. On est vraiment contents d’être ici.

A l’instar d’autres festivals, le No Logo est organisé par un tourneur. Ne craignez-vous pas que cette configuration se généralise à l’avenir et que les programmateurs fassent jouer principalement leurs artistes ?

Jahrald : Nous sommes nous-mêmes organisateurs de festival [le Ventilo’Fest, NDLR]. Il est vrai que ça demeure la partie cachée et de prime abord on ne va pas nécessairement voir qui est derrière un festival. La puissance financière risque de quadriller l’organisation de gros festivals, mais en ce qui concerne le No Logo, d’après tout ce qu’on peut observer en backstage, ça reste quand même à taille humaine avec un accueil très respectueux des artistes et du public. 

Jusqu’à présent, vous étiez en autoproduction. Avez-vous rejoint un label ?

SK93 : Alors, nous sommes actuellement en train de préparer la sortie de notre prochain album pour janvier 2018. On a donc signé un contrat d’artistes avec Echo Prod, représenté par Mike, chanteur de Sinsemilia. Il nous accompagne dans le développement du groupe, on est véritablement dans l’échange. Echo Prod et Mike nous apportent leur expérience mais également des moyens. C’est un soutien indispensable pour nous. Depuis nos débuts on a toujours fait les choses par nous-mêmes et on estime donc que c’est légitime, au jour d’aujourd’hui, d’avoir un coup de pouce de la part d’une personne du milieu plus expérimentée. Par conséquent, on a saisi cette opportunité et on espère que l’aventure continuera de plus belle !

                    i woks sound, interview, no logo

C’était donc une volonté pour vous de rejoindre un label plutôt que de rester indépendants ?

SK93 : Ce n’était pas nécessairement une volonté, mais il faut reconnaître que jusqu’à ce qu’on vienne vers nous, on n’a pas non plus tapé aux portes. Sans prétention aucune, ça fait un petit moment qu’on mène nous-mêmes notre barque et c’est parfois difficile à porter.

Jahrald : En effet, il y a des portes qui se ferment lorsqu’on est indépendants. Quand on appelle des salles et des programmateurs, ils ont plutôt tendance à prendre des boîtes de production avec un catalogue d’artistes conséquent.

Avez-vous justement rejoint la partie tourneur d’Echo Prod ?

Jahrald : Tout à fait. Ils nous ont proposé un triptyque : tourneur, producteur de l’album et édition. Sur l’aspect booking, on va sûrement travailler en partenariat avec M’A Prod qui a une force de frappe un peu plus importante. M’A Prod et Echo Prod ont déjà collaboré ensemble notamment pour Big Red.

Vous êtes actuellement backés par Reggae Mylitis. Allez-vous les associer à la composition pour votre prochain album ?

SK93 : Complètement. On a même fini d’enregistrer l’album, on est maintenant dans l’artwork et les visuels et on va bientôt commencer la promotion. Un premier clip va d’ailleurs sortir à la rentrée [« We Love This Story », disponible depuis peu, NDLR]. Pour revenir à Reggae Mylitis, ils nous accompagnent en effet sur les concerts depuis la sortie de Sans Frontières en 2014. On joue de plus en plus avec cette formule live band. On avait donc forcément envie de travailler avec eux pour le prochain album, c’était tout naturel. La moitié des morceaux a été faite avec eux à la maison, et c’est une fierté pour nous de pouvoir le dire ! C’était très intéressant cette nouvelle démarche d’avancer ensemble concrètement sur la partie production et non plus uniquement sur du live. Par ailleurs, on s’est quand même gardé le choix de faire appel à d’autres personnes, puisque nous sommes sensibles au fait de rechercher d’autres influences.

Jahrald : On a laissé six morceaux à Reggae Mylitis et ils les ont enregistrés chez eux. Tout a été mixé par Tony Bakk à Saint-Etienne qui a coordonné tout le projet. On avait vraiment envie de retravailler avec lui comme pour Sans Frontières. Sinon, trois autres riddims ont été composés par le duo TnT du Family Band de Taïro et les trois derniers à la sauce stéphanoise par des musiciens de Dub Inc. On a donc ces trois influences différentes et tout a été centralisé sur Saint-Etienne au studio MG chez Tony Bakk.

SK93 : On a également enregistré les voix là-bas.

Bien qu’essentiellement reggae, le son de Reggae Mylitis peut également pencher vers d’autres styles, parfois même le rock. Votre prochain album en sera t-il le reflet ?

SK93 : Le rock n’a jamais vraiment été une de nos influences même si une guitare peut, de temps à autre, rappeler le rock n’roll. Après, concernant les autres styles, on est très marqué par le hip-hop, notamment le rap français, on retrouvera donc ce genre de choses dans notre album. On essaye toujours de varier nos compositions de toute façon.

Vous vous produisez également en sound system et Supa Mana fait partie des selectas qui vous ont déjà backés. Qu’avez-vous pensé de son album Double Trouble, lui aussi riche de multiples influences ?

SK93 : Effectivement. Un gros BIG UP à elle tout d’abord ! On a été programmés sur la Tournée des Plages du Reggae Sun Ska ces derniers jours sur la côté atlantique et on a proposé à Supa Mana de nous accompagner puisqu’on avait déjà fait quelques dates ensemble l’été dernier en sound system. Notre association avait bien fonctionné, on avait super bien accroché, d’autant plus qu’elle apporte une fraîcheur et une touche de féminité qui fait défaut dans le paysage reggae international.
Pour revenir à la question de son album, allez le checker !! BOOM BOOM BOOM !!

Jahrald : On l’a poncé, comme dirait l’autre !

Outre le reggae et le dub, l’album de Supa Mana est très porté sur des sonorités vapor et trap. Est-ce que ce sont des choses qui vous inspirent ?

Jahrald : Bien sûr. Sur notre album qui va sortir, on a essayé de moderniser quelques sons en allant chercher ces références trap. On a justement un feat. avec Skarra Mucci d’après un riddim de Zigos, batteur de Dub Inc, et Tony Bakk l’a arrangé en version trap. On va vous laisser découvrir cela !

Un dernier mot pour La Grosse Radio ?

SK93 : On fait un gros BIG UP à tous les auditeurs de La Grosse Radio !

Jahrald : BOOOOMMM !!

BIG UP à vous aussi I Woks Sound ! Merci de nous avoir accordé cette interview.
Merci également à Charlotte du No Logo pour avoir organisé cette rencontre.

Crédit photos : Live-i-Pix



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements