The Selecter – Daylight

Outre les nouveautés qui sillonnent nos colonnes avec des artistes émergeants qui plaisent j’en suis sûr à bon nombre d’entre vous, subsistent quand même quelques groupes mythiques dont nous aimons conter le retour en force. C’est justement le cas aujourd’hui avec cet illustre groupe britannique.

The Selecter est un groupe de ska UK formé à Coventry en 1979 qui participa grandement à la renaissance du genre au début des années 80 avec des copains de jeux nommés The Specials ou Madness à travers le célèbre label 2 Tone, émergeant en Angleterre à la fin des années 70.

Une coupure d’une dizaine d’années se fait en 1981. Sous l’impulsion de l’emblématique chanteuse Pauline Black, le groupe se reforme en 1991 et se compose aujourd’hui de la sorte: Arthur « Gaps » Hendrickson, membre original au chant, Winston Marche (batterie), Will Crewdson (guitare), Luke Palmer (basse), Lee Horsley (claviers), Neil Pyzer-Skeete (sax ténor), et Orlando La Rose (sax baryton et flûte).

Enumérez leur impressionnante discographie prendrait du temps mais vous vous doutez bien qu’au cours d’une carrière aussi longue elle est pour le moins chargée depuis Too Much Pressure en 1980. Nous retiendrons cependant quelques titres incontournables à avoir dans sa discothèque comme « Three Minutes Hero » ou « On My Radio », qui ont forgé leur popularité.

2017 signe un retour fracassant pour le groupe. The Selecter s’associe avec un autre monument outre-manche The Beat pour offrir aux fans de la première heure un régal rare, prendre la route ensemble pour une tournée mondiale qui au départ devait se résumer à quelques dates. Une tournée qui se poursuivra en 2018 avec des visites en Australie et en Scandinavie.
A la faveur de l’automne, l’actualité du groupe est liée à un nouvel album intitulé Daylight à venir ce Vendredi 6 Octobre chez DMF Records, et distribué par Modulor.

Rentrons dans le vif du sujet avec le titre « Frontline ». Un titre fort de sens et fortement cuivré dont nous vous parlions ici fin Août. Un titre à forte résonance sociale et qui pose une question: que ferions nous sans l’apport des nouvelles technologies? On nous bombarde d’infos bonnes ou mauvaises à un point tel qu’on ne sait plus quoi croire, le mieux étant encore de se faire une idée par soi-même en ouvrant les yeux sur ce qui se passe autour de nous.

The Selecter – « Frontline »

« Remember Me » commence par la voix de Pauline Black qui nous chuchote quelques mots dans la langue de Cervantès. Un titre où les percussions se font belles, donnant un côté afro, élevant les consciences sur la couleur de peau. La voix usée du lead vocal y apportant une touche émotionnelle. Un second titre qui résonne comme un hymne à la liberté.

Le titre éponyme de l’album prend des accents soul combinés à un riddim ska, avec toujours ce son aigu qui le différencie de son homologue jamaïcain, propulsé par un batteur solide, ce qui a fait la renommée du groupe et de toute cette descendance du mouvement punk. Un jour nouveau s’ouvre à eux, heureux d’être encore présents et de se retrouver près de quatre décennies plus tard.

« The Big Badoof » jouit d’une belle mélodie reggae venue d’un autre temps. Un morceau assez amusant avec une grosse voix telle celle d’un ours sortant de sa tanière et avançant d’un pas lourd. En langage urbain, « baroof » a plusieurs sens plutôt osés, que chacun interprétera à sa manière. Plutôt classique mais assez bien monté…

The Selecter – « The Big Badoof »

Au loin retentissent les sirènes. « Paved With Cold » prend un virage rocksteady. L’album sort en Octobre mais The Selecter sont en avance, anticipent, et nous plongent au coeur du froid hivernal. Une ambiance très cocooning plane sur cette piste paisible telle la neige et ses flocons inondant le pavé. Nul doute qu’il fera bon cet hiver à rester au chaud, au calme, tout en se laissant emporter par cet opus.

Le groupe explore tout ce qui fait la richesse de notre musique et qui a fait leur renommée. Après un passage purement rocksteady sur la piste précédente, c’est un reggae franc et massif qui s’installe sur « Taking Back Control ». Une piste engagée socialement, sur lequel ils expriment leur désaccord sur le pouvoir en place, les lois qu’ils ne cautionnent pas et tout un système qui les paralyse.

Retour aux sources, comme back au son pur des seventies avec « Things Fall Apart ». Musicalement certes mais pas que car les anglais prônent un retour aux choses simples. Un retour en arrière aussi avec des valeurs qui leur sont chères, comme l’amitié par exemple, celle qui les unit depuis le début de leur aventure commune commencée il y a bientôt quarante ans sur la label 2 Tone.

Avec le titre « Mayhem », on se retrouve comme transporté sur une plage hawaïenne, un joueur de ukulélé en bord de mer, et des surfeurs sur leurs planches attendant la vague. Leur besoin de liberté et d’évasion est grand, une envie de terre vierge où se reposer. Fermez les yeux, et laissez votre imagination agir.

Nous restons un peu dans la même lignée avec « 3 Reasons ». Avec son chant enlevé et porteur de bonnes vibrations, Pauline nous conte une histoire qui parle à chacun. On cherche tous à un moment donné des raisons pour tout quitter et partir car rien ne nous retient, ou alors des raisons de rester. Cette piste décrit l’instinct amoureux d’une femme d’expérience se posant les bonnes questions.

« Pass The Power » conclut cet album sur un rythme enlevé et haut en couleurs. La section cuivres est encore une fois omniprésente. Avec ce dernier, ils parlent de résolution positive, pas de révolution mais de changement, afin que chacun s’unisse et aille ensemble dans la même direction.

The Selecter - Daylight

The Selecter nous offre ici dix pistes inspirées, aux belles mélodies. Le style reste sensiblement le même qu’à leurs débuts, comme si malgré les années, le temps n’avait pas d’emprise sur eux.

The Selecter - Daylight

    Tracklist:

    1 – Frontline
    2 – Remember Me
    3 – Daylight
    4 – The Big Badoof
    5 – Paved With Cold
    6 – Taking Back Control
    7 – Things Fall Apart
    8 – Mayhem
    9 – 3 Reasons
  10 – Pass The Power

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements