Marina P & The Radiators

Pour ceux qui penseraient que le label ODGProd ne serait qu'une structure spécialisée dans le dub stepper à base d'electro ou autres sonorités tapageuses, ils se trompent lourdement. Le netlabel basé à Tours s'est déjà fait un malin plaisir à sortir quelques productions au parfum roots, parmi elles, deux excellents EPs dont le dénominateur se trouve être Art-X, le joueur de mélodica qu'on ne vous présente plus : Under Mi Kultcha de Roots Addict & Art-X (voir ici) et Blue Lotus de Art-X Meets Soul Nurse (voir ici).

Le 17 octobre, ODGProd a récidivé avec un nouveau maxi qui fait encore la part belle à une collaboration. Mais cette fois-ci pas d'Art-X, les protagonistes de cette aventure reggae roots s'appellent Marina P (que vous connaissez tous après avoir fait montre de sa très belle voix avec Mungo's Hi Fi, Manudigital, Stand High Patrol ou plus récemment L'Entourloop) et The Radiators.

The Radiators, quesako ? Sous ce nom se cachent en réalité Olo d'OnDubGround et Alexis Bruggeman. Les deux artistes avaient déjà été associés lors de la précédente tournée de Biga*Ranx (voir le report du concert au Trianon), respectivement en tant que machiniste et batteur. Ici, on les retrouve pour une sorte de side project avec Alexis Bruggeman à la composition et Olo au mix.

marina p, the radiators, soul

Nous parlons bien de side project, puisque The Radiators proposent un son radicalement différent des productions usuelles d'OnDubGround ou de celui que les deux acolytes mettent en œuvre auprès de Biga*Ranx. Ici, pas d'electro, pas de digital, pas de dub champagne ou de reggae vapor. Nous naviguons plutôt dans des contrées très organiques, même si le résultat final, par l'entremise du mix d'Olo, comporte quelques échos et autres effets inhérents au dub.

Par conséquent, associés à Marina P, qui a toujours revendiqué des influences provenant de la soul et du jazz, Olo et Alexis Bruggeman se sont dirigés vers des riddims très roots faisant référence à l'âge d'or du reggae, lorsque celui-ci était très encore marqué par la soul américaine.

En effet, même si la structure des instrus demeure reggae, par le biais d'un skank, il est indéniable que l'enrobage est plus porté vers la soul. Seul le premier titre, "Low Profile", avec son rythme stepper, fait véritablement office de pur track reggae sur cet EP, mais on commence déjà à sentir poindre quelques traces de soul, notamment via le clavier. D'autant plus que "Low Profile" se voit bénéficier de quelques arrangements dub.

Ce n'est qu'à partir du deuxième morceau, "Bold", façon rocksteady ou early reggae, que les claviers à la Jackie Mittoo font leur apparition et qui nous rappellent les grandes heures de la soul. On notera aussi quelques chœurs réjouissants sur ce track. 

Et c'est sûr l'excellent one drop "Sit Me Down" que la voix de Marina P prend toute sa dimension et toute sa grâce ; on a limite l'impression de réécouter Marlena Shaw sur son mythique "Woman Of The Ghetto" avant qu'elle ne se dirige vers un flow plus reggae, voire hip-hop, sur le rub-a-dub "Too Many Boys". Soul, reggae, hip-hop, tous ces genres font, de toute façon, partie d'une seule et même grande famille et fusionnent avec brio dans cet EP.

Marina P & The Radiators est l'avant-goût d'un futur projet live qui verra le jour l'année prochaine. Eu égard à ce que les protagonistes de ce maxi nous ont offert, on ne peut qu'être impatients de découvrir ce show, qui s'annonce des plus prometteurs.

TRACKLIST 

1. Low Profile
2. Bold
3. Sit Me Down
4. Too Many Boys

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements