High Tone Remixed – Dub To Dub

En 2006, les High Tone conviaient quelques-uns de leurs potes, signés ou non chez Jarring Effects, (Le Peuple de l’Herbe, Interlope, Reverse Engineering, etc…) à remixer certains de leurs morceaux, remix parus dans un album intitulé Re-Processed. Le résultat était très hétéroclite, puisque les tracks oscillaient entre le hip-hop et la drum n’bass en passant par le breakbeat. Cet éclectisme tenait au fait que les groupes invités n’étaient pas issus de l’emblématique scène dub live à laquelle appartient High Tone. En 2008, rebelote, le crew lyonnais sort une Dub Box, un autre album de remix, qui, à la différence de son prédecesseur est plus axé sur le dub avec des artistes comme Brain Damage, O.B.F ou Iration Steppas.

C’est dans cet esprit qu’il faut donc appréhender ce High Tone Remixed – Dub To Dub, à paraître le 7 novembre chez ODGProd et Aftrwrk. High Tone n’en est ainsi pas à son coup d’essai en matière de partage et de collaboration. Mais cette fois-ci, les remix ont été confiés à la jeune et nouvelle garde dub française et européenne, qui reprend brillamment le flambeau de tout un genre musical qui court de King Tubby à Vibronics en passant par Jah Shaka.

Et c’est pour ainsi dire l’ensemble de la discographie d’High Tone qui a été convoquée, à l’exception notable du premier album du groupe, Opus Incertum (c’est dommage, on aurait bien entendu un « African Airline » façon 2017, par exemple) ; autrement tous les suivants sont représentés ici et même la toute dernière production, l’EP Ghost Track, sorte de spin-off de l’album Ekphrön de 2014, avec un remix de « All This Things » par Adi Shankara.

high tone, remix, odgprod

Si Ekphrön était l’opus qui s’éloignait le plus des canons dub, « le dénominateur commun » des membres du combo selon les mots d’Aku-Fen (voir ici), qui faisaient la marque de fabrique d’High Tone, il n’en est rien avec ce Dub To Dub. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une galette qui tourne autour du dub, même si, là aussi, d’autres influences viennent s’y greffer.

C’est Ondubground qui ouvre les hostilités avec le mythique « The Orientalist », paru sur Low Tone, l’un des premiers EPs d’High Tone. Olo reste fidèle à lui-même avec un son stepper aux influences digitales et parsemé d’un peu de trap. Quant aux Dub Engine, ils s’attaquent à l’un des autres titres old school des Lyonnais, « Train To Transylvania » rebaptisé en « Train To Psychovania » : le morceau perd de sa force originelle, qui savait habilement mêler stepper instrumental et samples cinématographiques, mais il gagne tout de même en intensité grâce à une orientation ouvertement calibrée sound system, notamment via le chant de Sabry.

Nous le disions précédemment, l’Europe dans son ensemble est bien représentée dans cet opus. Outre les Italiens de Dub Engine, les High Tone ont également fait appel au Polonais de Radikal Guru à qui ils ont confié le remix de « Until The Last Drop » initialement sorti sur Ekphrön. Si le track originel naviguait entre electro, rock et dubstep, celui de Radikal Guru se trouve être à la croisée de la bass music digitale et de la jungle dans l’un des efficaces cross over de l’album.

L’Anglais Alpha Steppa s’est, quant à lui, chargé de revisiter l’un des rares morceaux des Lyonnais à être sorti en single, le stepper « Urban Style » en feat. avec Martin Campbell, pour un titre qui sonne très digital (de la même manière que le « Dirty Urban Beat » de Rakoon), dans la lignée de l’album de ses compatriotes de Vibronics et Dougie Wardrop, Half Century Dub, paru en début d’année. Ce tune marque à quel point le dub digital a considérablement contaminé les productions contemporaines. Et comme si ce n’était pas suffisant, Alpha Steppa se paye le luxe de remixer son remix !

Mix d’High Tone concocté pour Trax Magazine et qui comprend quelques titres de ce Dub To Dub en introduction.

Le reste de ce Dub To Dub voit intervenir des producteurs français, dont l’inévitable Panda Dub, artiste qui assure la relève au sein de la ville dont sont originaires les High Tone. « Raagstep », le morceau sur lequel il opère, était pratiquement le seul à comporter un skank sur le très expérimental Ekphrön. Panda Dub offre ici un dub très dark, à l’instar de son compère de live Mayd Hubb sur « Afraid Of Nothing », à la croisée du dubstep et de la bass music. Autres influences electro, celles de Mahom, qui opèrent un remix de l’emblématique « Rubadub Anthem », dans lequel ils injectent leurs références liées à la techno et autres sonorités tapageuses.

Et puisque l’on parle de free parties, on ne peut oublier les Tetra Hydro K qui sont bien évidemment présents sur ce Dub To Dub avec « Enter The K », version du très énervé « Enter The Dragon ». Les Francs-Comtois nous confiaient d’ailleurs en interview récemment : « Quand tu écoutes « Enter The Dragon » de High Tone en live, c’est carrément free party là-dedans au milieu. Tu peux faire un dub très roots, très électro, très free party. Il n’y a pas de limites« . Tout est dit à travers cette déclaration. Les Tetra Hydro K ne se privent pas d’ailleurs pour mettre à la fois du dub, de la jungle, de la drum n’bass, à l’instar du titre original, qui était déjà très riche. Riche l’était aussi la collaboration entre High Tone et Zenzile sur le split Zentone paru en 2006 : cet album se voit lui aussi gratifié d’un remix par le biais de Jacin avec « Zentown », pour un dub très chill qui conserve les mêmes caractéristiques que le morceau de base.

S’il est déjà difficile en soi faire un album de remix, la tâche est encore plus difficile lorsqu’on reprend du High Tone. Ne nous voilons pas la face, les tracks de ce Dub To Dub sont inférieurs aux originaux, mais ce n’est pas cela que nous devons retenir. Non, ce qui est important, c’est que cet album montre que « les tontons du french dub » (mots de Rico d’O.B.F) ont engendré des émules et qu’ils ont su insuffler de l’énergie et de l’envie à toute une autre génération de producteurs qui marche sur les pas des Lyonnais.

TRACKLIST

1 – Ondubground – The Orientalist Remix
2 – Panda Dub – Raagstep Remix 
3 – Mahom – Rubadub Anthem Remix
4 – Alpha Steppa Dub Dynasty – Urban Style Remix
5 – Jacin – Zentown Remix
6 – Adi Shankara – All This Things Remix
7 – Radikal Guru – Until The Last Drop Remix
8 – Dub Engine – Train To Psychovania
9 – Tetra Hydro K – Enter The K
10 – Mayd Hubb – Afraid Of Nothing Remix
11 – Rakoon – Dirty Human Beat Remix
12 – Full Dub – Glowing Fire Remix
13 – Bonus Alpha Steppa Dub Dynasty – Urban Style Ft Martin Campbell Dub Remix

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements