I Woks – Tout Va Très Bien…

Quatre ans après Sans Frontières, à travers lequel ils plaidaient pour l’absence de barrières qu’elles soient culturelles ou musicales, les I Woks s’apprêtent à dévoiler leur dernier album Tout Va Très Bien… le 19 janvier prochain chez Echo Productions.

Il s’en est passé des choses en quatre ans pour le groupe et même depuis sa création il y a une quinzaine d’années. Débutant par des soirées en sound, les deux membres du crew, Seb et , ont peu à peu gravi les échelons pour devenir l’un des collectifs les plus emblématiques de cette foisonnante scène reggae française qui explose aujourd’hui de dynamisme et de créativité. Après avoir évolué en totale indépendance tout en fédérant une solide base de supporters (ce qui les a tout logiquement amenés à être choisis par le public pour ouvrir le dernier No Logo en 2017), les I Woks ont désormais rejoint le label de Mike de Sinsemilia, Echo Productions, afin « d’avoir un coup de pouce de la part d’une personne du milieu plus expérimentée« , ainsi qu’ils nous le confiaient en interview cet été (voir ici).

C’est donc épaulés par une maison de disques, mais également par plusieurs beatmakers dont le producteur Tony Bakk de Saint-Etienne avec lequel ils avaient déjà travaillé sur Sans Frontières et qui a mixé l’opus, que le duo s’est lancé dans l’aventure de son quatrième album. En effet, alors qu’ils avaient cutté certains riddims célèbres comme le « Doctor Darling » sur Histoire De Dire ou qu’ils avaient fait appel à Manudigital par exemple sur Sans Frontières, Seb et Gé se sont donc entourés d’une nouvelle équipe pour composer, même si le « tout a été centralisé sur Saint-Etienne au studio MG chez Tony Bakk« . (citation toujours à retrouver dans l’interview évoquée précédemment).

    i woks, nouvel album, tout va très bien...

Et c’est là que le Reggae Mylitis, le band qui les backe sur scène, intervient. Alors que les deux entités collaborent en concert depuis plusieurs années, il était donc normal que le Reggae Mylitis soit associé à I Woks sur un album. Les Grenoblois sont à l’origine de plusieurs riddims sur Tout Va Très Bien… qui ont tous été chapeautés par le bassiste Nathan Mercier.
Mais encore, d’autres prods ont été conduites par la paire TnT, Thomas Join-Lambert et Thomas Broussard, du Family Band de Taïro, ainsi que par Zigo, le batteur de Dub Inc.

Voilà, maintenant vous savez tout ou presque sur la phase de pré-production et la genèse de l’album. Passons dès à présent à l’analyse plus détaillée de ce Tout Va Très Bien…

Le titre est évidemment à prendre avec ironie. Car c’est bien d’un constat sévère mais juste sur l’état de notre monde et de notre société que les I Woks sont partis. Le titre éponyme est d’ailleurs très explicite à ce sujet. Sur une instrumentale hip-hop de Mathias Claveau aka Young Seph, clavier du Reggae Mylitis, les I Woks s’inspirent de la célèbre réplique du cultissime La Haine (« L’important ce n’est pas la chute mais l’atterrissage« ) pour exposer tous les dérèglements de la planète : guerres, bombardements massifs, crise financière, pouvoir des banques, aggravation de la pauvreté, changement climatique… Bref, un tableau (pessimiste ou réaliste, choisissez) pas très réjouissant qui fait écho à d’autres titres aux thèmes non moins alarmants, comme « Un jour comme les autres », sur un riddim de TnT, qui relate les événements du 13 novembre 2015, de la même manière que le « V13 » du Peuple de l’Herbe sur Stay Tuned…. On aurait pourtant aimé qu’I Woks développe encore plus leur facette hip-hop sur cet album, les flows des MCs, surtout celui de , s’y prétant bien.

Qu’à cela ne tienne, les I Woks sont avant tout un groupe de reggae qui joue…du reggae. Outre les beatmakers, la palette des invités, vocaux cette fois-ci, est elle aussi issue du reggae, que l’on pense à Riwan des Wailing Trees sur « Enfants Du Monde » ou Patko sur « Look Around » (avec une excellente mélodie au sax). Quant à Skarra Mucci, il se pose sur la meilleure instru de l’album, une prod de Zigo de Dub Inc réarrangée par Tony Bakk, avec « Haut-Parleurs », qui navigue entre le dancehall et le trap et qui se conclut par un beat jungle : il n’en fallait pas moins que ces rythmes poussés pour illustrer la thématique du morceau : un plaidoyer en faveur de la liberté d’expression. C’est sûr que ce n’est pas en murmurant qu’on réussira à se faire entendre !

C’est en effet un opus également rempli d’espoir que ce Tout Va Très Bien…, puisque les I Woks ne sont pas tombés dans le piège du fatalisme. Si la malbouffe est omniprésente dans nos assiettes, ainsi qu’ils en témoignent dans « A Table » ou que les élites financières, politiques, économiques et médiatiques s’organisent en un système clos et criminel pour contrôler le monde et en piller les richesses, sujet de « Mafia » (où l’on remarque une trompette jazzy sublime, les riddims du Reggae Mylitis étant les plus riches instrumentalement parlant), les I Woks savent aussi faire preuve d’optimisme. C’est ainsi qu’ils chantent l’amour avec ses nombreux aléas sur « This Love » en feat. avec Aurel ou qu’ils clament « il faut profiter de chaque instant » sur « Amicalement », une ode à l’amitié, servie une fois de plus par un somptueux riddim one drop du Reggae Mylitis agrémenté de percus et de mélodica. Ce dernier est également présent façon « Clint Eastwood » de Gorillaz sur « Give Thanks For Life », morceau introspectif qui rejoint justement « Outrospection », la dernière piste de l’album assez orientée dub par son ambiance planante.

Et pour montrer que Tout Va Très Bien…, on finira par l’un des maaad tunes de cet opus, le terrrribbble « We Love This Story », un hymne au reggae music et à tous ses activistes d’hier et d’aujourd’hui, chargé de good vibes et composé par TnT. Le clip, réalisé durant la Tournée des Plages du Reggae Sun Ska, comprend une multitude de guests, dont Supa Mana qui les backait à cette occasion ou encore Riké et Mike de Sinsemilia et d’Echo Productions, le label des I Woks. La boucle est bouclée.

Tout Va Très Bien… pour I Woks. Le duo, aidé par une équipe artistique des plus talentueuses, nous livre ici un opus créatif et complet, tant du point de vue des textes que de la composition. Seb et se livrent autant sur des thèmes politiques que sur des aspects plus personnels sans succomber à la résignation. En effet, pour paraphraser Dub Inc (qui représente une grosse influence pour I Woks) et son So What, même si nous vivons une « Triste Epoque », la vie est un « Grand Périple », et ça I Woks l’a très bien compris.

TRACKLIST

1. We Love This Story 
2. Tout Va Très Bien 
3. Enfants Du Monde feat Riwan (Wailing Trees
4. Give Thanks For Life 
5. Haut-Parleurs feat Skarra Mucci 
6. This Love feat Aurel 
7. A Table 
8. Un Jour Comme Les Autres 
9. Look Around feat Patko 
10. Juste Une Vibe 
11. Mafia 
12. Amicalement 
13. Outrospection 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements