Hollie Cook – Vessel Of Love

Hollie Cook nous avait laissé avec son excellent Twice (la grosse chronique ici) sorti en 2014 produit par Prince Fatty et sorti chez Mr Bongo Records. Cette année, la Britannique nous revient avec son nouvel album, Vessel Of Love, sorti depuis le 26 janvier dernier. Pour ce faire, elle s'est entourée d'une nouvelle équipe, Merge Records ainsi que  Martin "Youth" Glover, bassiste du groupe punk Killing Joke et producteur, entre autres, de U2, Pink Floyd ou Depeche Mode, autrement dit des groupes de rock estampillés new wave, pop ou psyché. Et ça tombe super bien puisque Hollie Cook qualifie elle-même sa musique de "tropical pop", expression galvaudée avec laquelle nous sommes en profond désaccord. A vrai dire, c'est son choix, mais on préférera dire qu'elle teinte son reggae de pop, puisque sa musique reste essentiellement reggae. C'est d'ailleurs devenu une pratique courante aujourd'hui, notamment de la part de Naâman, Chronixx, Williams Brutus ou encore Bazil d'ajouter cette touche pop dans un genre musical plus underground.

Bref, nous disions donc que la chanteuse avait collaboré avec Martin "Youth" Glover pour son Vessel Of Love. Encore une fois, Hollie Cook a donc pris le parti de s'associer avec un producteur qui n'opère pas uniquement dans le reggae et cette option se ressent fortement sur cet album. Après les arrangements de piano et de violon sur Twice par Prince Fatty, Martin Glover a développé une approche plus rock progressif, voire trip-hop avec des guitares et des claviers stratosphériques. C'est surtout cet aspect que l'on doit retenir à propos de ce Vessel Of Love, où s'entremêlent reggae, rock façon Pink Floyd et tonalités trip-hop à la Morcheeba. La voix suave de Hollie Cook nous faisant ainsi élégamment penser à celle de Skye Edwards, la chanteuse du groupe originaire de Douvres.

hollie cook, vessel of love, martin youth glover

C'est pourtant par une ambiance très caribéenne (le fameux "tropical" si cher à l'Anglaise) que s'ouvre l'album avec "Angel Fire", le premier single paru. Avec des cuivres, un clavier à la Jackie Mittoo et des effets dub marqués, "Angel Fire" a plus à voir avec le son de Studio One qu'avec celui d'Abbey Road ; une chose est claire cependant, l'ambiance est vintage et elle marquera de son empreinte tout l'album.

C'est alors qu'on enchaîne avec deux titres stepper et les meilleurs de cet opus. "Stay Alive" et "Survive", avec leur puissante section rythmique, vous rappelleront les grandes heures du reggae anglais des Black Roots à Capital Letters en passant par UB40. On fera également un parallèle avec les titres les plus stepper ("I & I" et "Barriers" en tête) de Raging Fyah, ce groupe jamaïcain qui puise aussi vers la pop et le rock pour ses productions. Et pendant que les claviers de "Stay Alive" lorgnent du côté de chez Ray Manzarek des Doors, les guitares de "Survive" ont une tonalité très rock prog (remarquables également sur "Freefalling"), d'autant plus que les artistes se sont fait plaisir avec un peu de vocoder à la Kraftwerk. Nous vous le disions, ce Vessel Of Love sonne terriblement vintage, et c'est sans compter sur le rocksteady "Ghostly Fading".

Pink Floyd, The Doors, il règne donc une ambiance assez planante ici ; les portes de la perception s'ouvrent ainsi sur le stratosphérique "Turn It Around" avec une dose de mélodica, des effets Sly Dunbar et de la reverb sur la voix de Hollie Cook. Planant l'est aussi le dub/trip-hop "Lunar Addiction" avec sa ligne de basse heavy et qui opérerait la rencontre entre Morcheeba et Zenzile, mais toujours avec ces parties de guitares et de claviers psyché.

Vessel Of Love se conclut par trois reggae stepper, dont le titre éponyme. Fortement influencé par la paire Sly & Robbie, "Together" est l'un des morceaux les moins pinkfloydiens de l'album : les claviers sont plus jamaïcains et caribéens et les cuivres apportent une touche plus yardie. Quant à "Far From Me", il permet de quitter l'univers de Hollie Cook avec quelques notes jazzy.

A l'heure où le rub-a-dub a le vent en poupe dans le reggae, la chanteuse anglaise a pris le parti d'opter pour des riddims plus rockers ou stepper, c'est-à-dire un son résolument plus seventies. Les arrangements rock psyché y sont également pour beaucoup. Pas le meilleur album d'Hollie Cook, mais on ne lui reprochera pas d'aller à contre-courant.

TRACKLIST

01. Angel Fire
02. Stay Alive
03. Survive
04. Ghostly Fading
05. Freefalling
06. Lunar Addiction
07. Turn It Around
08. Vessel of Love
09. Together
10. Far From Me

Artiste : Hollie Cook
Album : Vessel Of Love
Label : Merge Records
Date de sortie : 26/01/2018

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements