Mellow Mood au Pan Piper + NakSooKhaw

Le 06 avril sortait le nouvel album Large de Mellow Mood. Les Français et plus particulièrement les parisiens ont pu le savourer dès le lendemain en live sur la scène du Pan Piper.

Le chanteur de NakSooKhaw a pris le difficile rôle d’entamer la soirée, présentée par Jean-Jacques Berthieu, l’animateur de la radio Africa N°1. Le stéphanois est venu défendre son album Optimise en mode sound system avec l’indéniable soutien du DJ DRK. Ensemble, ils ont amené une chaleur unique qui a contré la timidité du public.

NakSookhaw au Pan Piper

Méca, le chanteur, est venu seul avec son DJ, que l’on retrouve sur l’album. Mais il n’a pas manqué de nous souligner son habitude de jouer avec son Backing Band. Mais qu’importe ! Il a su faire le travail, et mettre l’ambiance, chauffer le public et l’a même fait chanter. Il ne cache pas ses fortes influences hip-hop, et il a bien raison :  c’est l’une de ses qualités ! Il est d’ailleurs passé par le festival hip-hop de Kaolack, cela explique en partie pourquoi il dédie “Terre Anga” au Sénégal, et l’Afrique en général. Si le public ne les connaissait pas avant d’arriver au Pan Piper, Méca a très vite marqué les mémoires en faisant scander “NakSooKhaw” à la foule.

Meca NakSookhaw

Jean-Jacques a ensuite repris le micro et fait la transition avec ceux tant attendus : les Mellow Mood !
Les musiciens ont pris place avant que les jumeaux ne se dévoilent. Jacopo, Lorenzo ? Qui est qui ? Tous deux habillés de leur veste au camouflage gris et blanc, vêtus d’un slim noir et de chaussures identiques, ils ont débuté leur set sur “Tuff Rocky Road” et “Sound of a War”, qui pour le public sont plutôt simples à reprendre à tue-tête.  Petit saut en arrière, avec un retour sur leur album 2 the World pour “Sufferation” et “Criminal”. On revient sur l’album sorti la veille avec le single éponyme “Large”, que tout le monde reprend au refrain… Large… Large… Large… Leur accent italien fait toujours sourire ! “Inna Jamaica Pt.2”. fait office de transition avant de reprendre sur “Ms. Mary” et “It can’t work”. Quelques remerciements en français, avant de revenir à des anciens morceaux “One Note” et “Innocent” pour reprendre sur une nouveauté “Heart to no one”.

Mellow Mood  au Pan Piper

Impossible cependant de passer à côté de leur titre phare “Inna Jamaica”. La foule s’affole, et les téléphones sont de sortie pour capturer l’instant. Un peu de repos avec “Closed Doors” qui fait d’ailleurs écho à une fin de set. Mais autant finir avec un autre classique, non ? “Dance inna Babylon”, toujours en numéro un des écoutes streaming des deux frangins est reprise à pleins poumons. Ils quittent enfin le plateau, suivi de leurs musiciens. La foule est déçue mais ne tarde pas à les rappeler.

De retour sur scène, ils enchaînent “Don’t Leave I Lonely”, “Bun Mi Heart” et “Daddy” avant de finir en beauté sur “String Up A Sound” dont les rythmes afro ont pu faire danser la foule.

Mellow Mood au Pan Piper

A peine rentrés en backstage, que les fans (ne demandez pas pourquoi, les filles étaient présentes en majorité) attendaient devant l’accès à la loge. Les autres, plus patients, se donnaient rendez-vous dehors pour “en griller une”.

Chose certaine, le travail n’est pas passé inaperçu ce soir-là. Le band était très carré sur tout, du début à la fin et nos deux italiens ont défendu leur album avec brio. Du studio, en Live. Forts non ? 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements