Danakil au Sziget festival 2012

Samedi 11 Août 2012 – Arena – 18h
Line Up :
Chant / Balik
Chant / Natty Jean
Batteur / Titi
Basse / Massif-Boris
Guitare / Papa Duss / Fab
Clavier / Smarties
Trompette / Tom-Tom
Saxophone / Mathieu

danakil

C’est bon de voir des groupes se marrer sur scène. Danakil, donc au Sziget sur la scène Arena, l’une des plus grandes du festival tout de même. Le titre repris d’Edith Piaf résonnait cher à nos cœurs, loin de notre patrie, exilés pour une semaine en Hongrie. « non rien de rien , noooon je ne regrette rien ! ».
Bref un concert bien rôdé, avec les morceaux qu’il faut, je dirais même un set sur mesure, format festival. Pour la setlis,t on a eu le droit à du grand Danakil. Titre phare : Marley. Un morceau intéressant dans lequel Balik parle à la place du demi-dieu Bob, raconte son œuvre sa vie depuis l’enfance, et bizarrement tout le public du Sziget chantait par cœur à la place du chanteur… Y-aurait-il des Français dans le meilleur festival d’Europe ?

Et bien oui, nous étions même la seconde nationalité la plus représentée pendant le festi, ce qui nous a parfois induits dans l’erreur lors du concert de Shaka Ponk et de Danakil  : on se serait crus aux Vieilles Charrues ou dans un festoch franco-français : Big Up !

Franchement la formation cartonne : le show est plaisant, très pro, frais et vivant. Fab finit avec un drapeau breton sur les épaules, ils sont partout ces Bretons !?!

Le groupe prend une tournure très pro, avec à peu près 1 album tous les 2/3 ans et des tournées sans fin. Micro climat en 2006, Dialogue de sourds 2008, un Live entre 2 en 2009, et l’excellent L’echo du temps en 2011, une version Dub  en 2012. Le groupe a pris une ampleur internationale depuis leur recording-tour à la Jamaïque avec des feat de ouf, et leur tour au Mali où ils ont bien pris l’air du temps. Natty Jean, a rencontré le groupe à leur arrivée à l’aéroport, s’est doucement mais surement invité à quelques bœufs pendant l’enregistrement du dernier album et sa présence auprès du groupe s’est imposée comme une évidence. A tel point qu’il est donc présent en cette fin d’après-midi avec Balik au Mic, ce qui renforce le chant à fond. Perso 2 Mcs, j’ai toujours trouvé que ça claquait grave, surtout quand les harmonies vocales sont claires et nettes. Balik a déjà un joli phrasé parfois un peu rapé, et Natty Jean peut tout faire aussi : raper toaster, bref Danakil prend une grosse grosse envergure grâce aux rencontres et à leur philosophie de vie. Longue vie à eux, et qu’ils continuent à bosser dur, qu’ils ne s’endorment pas sur des acquis. Push Up ! 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements