Protoje – A Matter Of Time

Avec son surprenant mais prodigieux Chronology (la grosse chronique ici) l'année dernière, le jeune Chronixx renouvelait l'approche du reggae en le teintant de soul, de pop, de hip-hop. En fait, avec ce tout premier album, Chronixx emboîtait le pas à son aîné et complice Protoje qui propose cette versatilité depuis qu'on l'avait découvert avec son opus inaugural, The Seven Year Itch, en 2011.

Protoje et Chronixx sont ainsi défintivement unis par les liens de la musique. Le reggae est la matrice même de leur art qui leur sert de base de travail, mais ils sont bien trop conscients que tout a été déjà été fait dans le roots pur et dur et qu'il est vain de vouloir reproduire ce que The Congos, Jacob Miller ou les Twinkle Brothers ont brillamment accompli plusieurs décennies plus tôt. "Je ne fais pas de reggae classique. Beaucoup de gens restent en général bloqués sur le son reggae des années soixante-dix et quatre-vingt et pour eux le reggae doit sonner de cette façon. Quant à moi, ce n'est pas du tout ma démarche. J'essaye de faire avancer le reggae en le renouvelant et en lui apportant une touche plus moderne", nous confiait ainsi Protoje l'année dernière aux Eurockéennes de Belfort, synthétisant avec brio son approche du reggae.

Si le Chronology de Chronixx, le I'm Yours de Sizzla (la grosse chronique ici) ou le Everlasting de Raging Fyah (la grosse chronique ici) s'ouvraient à la pop, A Matter Of Time, le nouvel album de Protoje (à paraître le 29 juin chez Baco Records) apporte lui aussi beaucoup de fraîcheur au genre né à Kingston avec des orientations soul, blues, funk, trap, hip-hop, trip-hop et j'en passe. Autrement dit, le son qui caractérise A Matter Of Time est quelque chose de totalement inédit dans le reggae contemporain et il n'en fallait pas moins pour que l'on soit convaincu ici à La Grosse Radio.

protoje, a matter of time, baco records

D'autant plus que si nous établissons un parallèle constant avec Chronixx depuis le début de cet article, c'est que le jeune prodige jamaïcain est crédité sur pas moins de deux featurings dans cet album, ce qui prouve aisément la compatibilité entre les deux artistes et qu'ils partagent un destin commun d'exploration, de découverte et de prise de risque.

C'est d'ailleurs le duo qui ouvre cet album sur "Flames" avec une introduction toute symphonique qu'on croirait sortie des musiques de film d'Hollywood dans les années cinquante. On pourrait même penser que Protoje viendrait se réapproprier le fameux thème du Bon, La Brute Et le Truand (pour rester sur les références cinématographiques) avec sa guitare et ses violons qui viennent rythmer le morceau. Et déjà, les influences blues (via cette fameuse guitare) se font sentir, de même qu'un beat lourd marqué par le trap, et on entend même Protoje et Chronixx adopter un flow littéralement hip-hop par moments.
Quant à l'autre featuring, "No Guarantee", on vous l'a déjà présenté (voir ici). Les aspects rock, funk et trap et surtout le timbre quasi féminin de Chronixx confèrent presque une atmosphère r'n'b à ce titre. Protoje, lui, se permet de saupoudrer sa voix avec un peu de vocoder en début de morceau.

Le vocoder est à retrouver massivement sur "Mind Of A King", l'un des tracks les plus classiques de cet A Matter Of Time (au même titre que "Lessons" qui aurait très bien pu figurer sur Ancient Future), eu égard à sa ligne de basse et au skank, même si cette guitare très funky revient comme un fil rouge tout au long de ce "Mind Of A King". De la même manière, "Like This" se situe dans cette veine très roots avec son synthé vintage façon orgue psyché très 70's. Et on retourne encore dans le passé avec "Bout Noon", mais plutôt dans les 80's dans un style vaporwave et funk et qui pourrait paraître kitsch au premier abord par son atmosphère suave et délicate ; mais le kick trap apporte un peu plus de rudesse. Les cuivres berçants et le synthé de "Truths & Rights", en feat. avec Mortimer, rappellent eux aussi les années 80, d'autant plus que son beat rub-a-dub très digital s'ancre pleinement dans cette époque.

C'est également du rub-a-dub qui rythme le très addictif "Blood Money", premier single de cet album à avoir été dévoilé (voir ici), et sur lequel on écoute un Protoje avec son flow si reconnaissable oscillant entre toast reggae et scansions du hip-hop. Et c'est justement une instru très hip-hop qui caractérise le titre éponyme de l'opus, dans lequel les violons de "Flames" font ici leur retour ainsi que cette guitare à la Ennio Morricone si prégnante.
Et c'est encore avec du rub-a-dub que Protoje vient conclure son A Matter Of Time dans "Camera Show", track groovy auréolé de cuivres, d'un clavier façon Jackie Mittoo, de chœurs féminins gospel et d'une guitare latino en fin de morceau.

A Matter Of Time est incontestablement l'album le plus fourni de Protoje concernant les arrangements, la richesse instrumentale et l'orchestration. Les fondations et les structures rythmiques restent bien évidemment reggae, mais le Jamaïcain a su s'écarter de son genre de prédilection pour en proposer une relecture binaire, à la fois roots et vintage mais aussi totalement novatrice.

TRACKLIST

1. Flames feat. Chronixx
2. Blood Money
3. Mind Of A King
4. Like This
5. Bout Noon
6. A Matter Of Time
7. No Guarantee feat. Chronixx
8. Lessons
9. Truths & Rights feat. Mortimer
10. Camera Show

Artiste : Protoje
Album : A Matter Of Time
Label : Baco Records
Date de sortie : 29/06/2018

 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements