Festival Moulinstock – 10 ans déjà  – Jour 2 – Samedi 28 Juillet 2018

Pour cette deuxième journée du Festival Moulinstock, les organisateurs ont dû jongler avec les caprices de dame nature. La pluie s’étant invitée au rendez-vous jusqu’en début d’après midi, les organisateurs ont décidé de reporter l’ouverture du village enfants à 16h. La soirée était toutefois maintenue.

A notre arrivée, les quelques nuages résiduels s'estompèrent, laissant la place à une belle fin d’après midi. L’heure de lever le rideau approcha, le premier groupe allait monter sur scène.

Retour sur l’ultime soirée cette édition anniversaire.

C’est au groupe Kaleido Star que revenait la lourde tâche d’ouvrir sur la grande scène. C’est ce qu’ils firent en venant présenter leur rock garage un tantinet psychédélique.
S'en suit Pep’s. Contrairement à la dernière fois où nous nous sommes croisés, c’est en formation complète que cet artiste de la région lyonnaise est venu nous présenter son nouveau projet, tout en faisant chavirer les coeurs avec des classiques comme “Liberta”.

Pep's - Festival Moulinstock 2018

Sur la petite scène, située en face du plateau principal, c’est accompagné du Robusta Sound que Tchong Libo, ex membre de Broussaï, faisait danser les festivaliers aux sons des classiques venus de Jamaïque comme de la côte Ouest des Etats Unis. Il y prendra place à chaque changement de plateau, histoire de garder une foule déjà bien dense, éveillée à ce qui allait suivre.

Tchong Libo - Festival Moulinstock 2018

Tchong Libo - Festival Moulinstock 2018
 

Le groupe suivant, ou plutôt le duo qui prenait place sur la grande scène, était un peu le pari des organisateurs. Un simple coup d’oeil circulaire suffisait pour constater que le défi était relevé avec brio. Le public ne s’y est pas trompé et cet engouement résonne comme un véritable cri du coeur, une déclaration d’amour qui allait grandissante durant plus d’une heure de spectacle.

Le public était donc attentif, les yeux rivés sur la scène lorsque Mike Love fit son apparition, pour une formule en duo avec son frère aux percussions. L’artiste n’est pas très connu, et le fait de se présenter simplement en duo suffisait à pénétrer en profondeur dans l’univers de cet artiste au talent hors du commun.

Pieds nus comme s’il arpentait les plages bordant son île, il fait montre d’une grande simplicité et d’une certaine forme d’élégance. Les quelques mots en français qu’il adressa touchèrent le public. Mike Love aime venir jouer en France et de l’avoir à St Victor de Cessieu l’espace d’un soir était une prouesse qui s’est vite muée en un pur moment de bonheur.

Le grand public a découvert sa musique hybride avec le titre “Permanent Holiday”, chaleureusement accueilli par ailleurs, et a remarqué que, outre sa guitare et son mélodica, le rasta blanc possédait devant lui un pédalier, avec lequel il bouclait, il samplait, aussi bien sa voix que sa guitare. Une nuée d’effets qui ont le don d’embellir, d’enrichir, ce côté un peu mystique qu’il renvoie.

Sa musique se veut spirituelle sublimée par une voix aux tonalités cristallines. Elle va emmener, transporter les festivaliers au gré de son reggae teinté de folk. Un son qui se veut à la fois très proches des racines roots, tout en étant novateur.
Ses chansons nous content des histoires, des pans de sa vie, comme des choses lui tenant à coeur. Ses sérénades mélancoliques subjuguent et accrochent littéralement un public conquis et qui adhère à la philosophie de cet artiste humaniste et généreux.

Mike Love - Festival Moulinstock 2018

Mike Love - Festival Moulinstock 2018

Mike Love - Festival Moulinstock 2018

Mike Love - Festival Moulinstock 2018

Mike Love - Festival Moulinstock 2018
 

La formation qui tenait le haut de l’affiche pour cette seconde soirée, a tenu en haleine jusqu’à son annonce début Juillet tout un public désireux de connaître ceux qui étaient les invités surprise de ces 10 ans.
Danakil, un des groupes phares de la scène reggae hexagonale, était enfin présent au Festival Moulinstock.

Une date de plus cochée dans leur agenda estival. Pour cette tournée d’été, qui les verra sillonner la route des festivals, le Danakil Crew a opéré quelques changements notables. Nous noterons tout d’abord l’absence de Manjul aux percussions, et la présence de Bozo, sax de Sinsemilia, dont le jeu de scène et le talent de soliste ont impressionné. Une présence scénique générale qui se propage au public comme une traînée de poudre.

Certes La Rue Raisonne fut la trame de leur spectacle avec des titres comme “Back Again” ou “Echosystème”. Le show était composé également de morceaux puisés dans le vivier du groupe. Une collection impressionnante de titres qui permet à Danakil de renouveler un peu leur set, sans oublier bien entendu les classiques qu’un stade du Moulin noir de monde attendait avec impatience, comme “Les Vieillards” ou bien sur l’indétrônable “Marley”.

La collection été 2018 de Danakil voit aussi s’opérer quelques changements aux niveaux des arrangements musicaux et de l’orchestration. “Les Champs de Roses” a par exemple été revisité dans une version plus alternative, tout comme “Médiatox” revu lui aussi, toujours dans l’esprit électronique avec Massive Boris au clavier. L’occasion était propice au dubwise.
L’autre surprise nous vient de Natty Jean, qui, outre son titre “On m’a dit”, nous a gratifié d’un autre extrait de son futur album à venir… Selon ce que nous a dit l’artiste en sortie de concert, le clip de ce titre serait sur la bonne voie…. To Be continued.

Pour terminer ce concert, le groupe conviait sur scène Tchong Libo pour un featuring, une petite impro, avant de conclure en délivrant des messages conscients avec “Ne Touche pas” ou “Dis-leur” et de finir sur une touche de douceur avec le magnifique “Comme je”.
Le phénomène Danakil était passé par St Victor de Cessieu, pour le plus grand bonheur de tous.

Danakil - Festival Moulinstock 2018

Danakil - Festival Moulinstock 2018

Danakil - Festival Moulinstock 2018

Danakil - Festival Moulinstock 2018

Danakil - Festival Moulinstock 2018

Danakil - Festival Moulinstock 2018

Danakil - Festival Moulinstock 2018

Ce sont les quatre jeunes gens du groupe local Resto Basket qui eurent à charge de conclure ce Festival Moulinstock 10ème du nom.
L’occasion pour tous les bénévoles de se retrouver sur scène, tous soudés, fatigués, mais fiers de ce qu’ils ont réussi. Bravo à vous tous.

Festival Moulinstock 2018
 

Merci à Yannick, Jessica, Ben ainsi que tous les bénévoles pour leur accueil au top, leurs sourires et leur gentillesse. Rendez-vous en 2019...
Merci aux techniciens qui se sont activés tout le week end.
Merci aux artistes: Piero Quintana, Anaïs, Babylon Circus, Jahneration, Le Réparateur, Argus, Kaleido Star, Tchong Libo, Pep’s, Mike Love, Danakil, Resto Basket.
Merci à Titi Photographe pour le prêt de ses clichés et ses conseils.
Merci enfin ma Sev aka S.B Photo pour ses clichés et sans qui ce ne serait pas pareil.

Le Live Report de ces deux jours est dédié à la mémoire de Nadège...



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements