KSD – Breath Out

KSD ne se repose pas sur ses lauriers. Il en est déjà à son troisième EP en un an et demi (sans compter les remixes pour Marina P, Sparky Riot ou celui de Kaly Live Dub à venir, oui oui) et ce n'est pas fini, puisqu'il nous a annoncé (dans notre interview au No Logo) qu'un album était en cours de réalisation. Après un premier opus, Behind The Road (la grosse chronique ici) chez Brigante Records puis un deuxième avec Marina P, Bite The Dust (la grosse chronique ici) chez Homeys Records, KSD nous est donc revenu avec un troisième épisode, Breath Out, fraîchement sorti le 15 octobre dernier conjointement chez ODGProd et Brigante Records.

KSD poursuit donc sa quête expérimentale sonore avec ce Breath Out. On l'avait découvert avec ce dub minimaliste enregistré de manière spontanée dans des aéroports, des hôtels ou des gares et cet opus reste fidèle à la démarche du producteur. Les beats sont très inspirés par le trap et les mélodies baignent dans une atmosphère chill et trip-hop. Et sa dernière collaboration avec Marina P, chanteuse à la voix soul et qui oscillerait entre celle d'une Marlena Shaw, d'une Shara Nelson et d'une Beth Gibbons renforçait encore plus cette propension du beatmaker à explorer les routes sinueuses du dub qui s'écartent de la grande tendance actuelle pour le stepper et le dancefloor à base de grosses basses.

ksd, breath out, brigante records

Mais rassurez-vous, chers amis adeptes des scoops, caissons, baffles et autres enceintes pyramidales à la superstructure qui déglingue sa m***, les basses n'ont pas disparu chez KSD, elles sont même bel et bien mises en valeur, cependant, le dub de KSD n'est pas de ceux qui vous feront skanker toute la nuit, mais il s'agit plutôt d'un dub introspectif qui ferait plus à l'appel à l'esprit qu'au corps. Ainsi, KSD ouvre son Breath Out avec un "Breath In" composé au piano et qui ressemblerait plus à une pièce de Chopin ou de Debussy qu'à un mix de King Tubby ou de Mad Prof, même si quelques effets dub sont là pour nous rappeler à qui nous avons à faire.

Mais le dub apparaît dès le second track avec "Tired" en feat. avec Daman et qu'on vous avait déjà présenté (voir ici). Un skank digital, un kick trap, une ligne de basse bien prononcée, toute l'esthétique de KSD est ici résumée, mais on appréciera également l'orgue en milieu de morceau façon "Bamboo Vibration" de Panda Dub ou "Organ Gift" d'High Tone et Zenzile, via leur collaboration Zentone.

On écoute ensuite un Daman plutôt surprenant sur "Raining", puisqu'il a décidé de se parer de l'autotune. Le procédé, peut-être trop surfait par moments, ainsi que les touches de synthé vintage nous replongent presque dans les morceaux de Kraftwerk avec leur utilisation du vocoder à la fin des 70's. Ces synthés vintage s'observent aussi sur "Air", un titre très Brigante, raison pour laquelle il ne s'appelle peut-être pas "Air" pour rien, eu égard à l'atmosphère cloud, vaporeuse et aérienne développée par le label, ambiance planante que l'on retrouve aussi sur dernier titre de l'EP, "Breath Out", quoiqu'avec une batterie beaucoup plus organique, mais toujours avec ces synthés rétro-futuristes en toile de fond : "Breath Out" est à la fois inquiétant et vapor, anxiogène et suave, c'est l'oxymore parfait et tout un chacun peut l'interpréter à sa manière.

Nous finirons justement par cette remarque mentionnée plus haut. Différents degrés de lecture coexistent dans ce Breath Out. Malgré l'apparent minimalisme des compositions, il en résulte des interprétations multiples. Vivement l'album !

TRACKLIST

1. Breath In
2. Tired ft Daman
3. Air
4. Raining ft Daman
5. Breath Out

Artiste : KSD
EP : Breath Out
Labels : ODGProd & Brigante Records
Date de sortie : 15/10/2018

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements