Païaka – Sweet and cool

Le groupe Païaka est toujours débordant d’énergie, faisant bouger les masses tout en choisissant des textes qui, même s’ils amènent à la danse, sont emprunts de rêves, de réalités, d’expériences personnelles.

Après « Many faces » et « old man says » tiré de leur dernier album The line, sorti en février 2018 (la grosse chronique ici), le groupe nous propose un troisième clip avec le très puissant « Sweet & Cool ».

La voix de Spelim est chaude pour nous parler d’un thème qui lui tient à cœur, tiré de son enfance où l’on peut comprendre que la vue est importante pour peu que l’on se rendre compte de ce qu’est ce don. Certains ont des yeux mais ne savent pas voir la beauté du monde, des gens, des sentiments, parce que les yeux sont reliés directement au cœur et qu’il faut apprendre à conjuguer avec lui. Parfois la voix est slamée, parfois chantée. Un titre fort qui est toujours un moment intense en concert. le clip est sous titré pour que chacun ait la possibilité d’y puiser sa vision de la chanson.
 

paiaka, sweet & cool, reggae 2018, clip 2018, spelim

En bon puydomois, si pour leur clip « many faces », ils avaient posé leurs valises et instruments à L’Opéra de Clermont, Ils nous emmènent cette fois à la galerie Claire Gastaud toujours dans la capitale auvergnate (au 7 Rue du Terrail exactement pour ceux qui veulent aller y faire un petit tour) et où se déroule actuellement l’exposition bien nommée   « un monde désiré ».

La réalisation du film a été confiée à  Blanche de Homework Family à qui l’on doit de nombreux clips musicaux ou autres réalisations pour la région (le teaser d’Europavox par exemple).

 

Pour ce clip c’est le jeune et néanmoins talenteux Lucas Peirera Freitas dit Lucky qui nous entraîne dans une chorégraphie orchestrée par Mickael ‘Mike’ Pecaud de Supreme Legacy, un collectif Hip-hop provenant de Clermont-Ferrand et Paris.

Ce petit homme de 11 ans nous démontre la force de caractère et d’interprétation que l’on peut avoir les yeux bandés ou non pour bien imager cette chanson. Avec de la volonté tout est possible. On lui souhaite tout autant de réussite que le groupe de Spelim !

paiaka, sweet & cool, reggae 2018, clip 2018, spelim

Païaka sait nous transporter et nous faire vibrer pour nous recentrer sur nous-mêmes et nous ouvrir aux autres .

 

Lyrics :

Some people can open their eyes to see it
But they watch anything , as if their heart were blind
Some other people, blind by the eye lid to five
Can feel everything as if the aim was find

It’s not your open eyes that make your see,
It’s your open-mindness
Twilights can be beautiful for we,
Depends on what you bless

It’s a sweet and cool, morning
And the sun rise up and it warms me amain
It’s a sweet and cool, evening
And the sun goes down, it warms me again

The eyes are closed when I arrive
And the light came in when I was Five
We presume that surgery changed it for me
But I arise with my forces and those of my family
I said to my mother at the first sunrise
Was an elogy, I had lots of stars in my eyes
Stay positive, enjoy simple everyday thing
Remember three little birds, that Marley used to sing

It’s not your open eyes that makes your see,
It’s your openmind-ness
Twilights can be beautiful for we,
Depends on what you bless

It’s a sweet and cool, morning
And the sun rise up and it warms me amain
It’s a sweet and cool, evening
And the sun goes down, it warms me again

Photos tirées de la vidéo et lyrics avec l’aimable autorisation de Païaka.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements