Deuf – Déshumaniser

Existe-t-il un après ? Question existentielle que se posent les croyants de toutes les religions, mais aussi les non-croyants. Pour les groupes de reggae (et tout autre mouvance musicale), c’est aussi une interrogation qui peut bouleverser, cela peut être une reconstruction, un travail à faire sur soi pour mener à bien une nouvelle aventure.

Deuf, l’un des deux chanteurs de l’ex groupe stéphanois Jah Gaïa est de ceux-là. Après une errance dans un désert artistique, il revient, digne d’une oasis, pour nous proposer un EP qui a tout du début d’une nouvelle carrière tout aussi riche que celle de son groupe qu’il a partagé pendant des années.

5 Titres, 5 tueries, Deuf n’a rien perdu de sa voix, ni de ses textes tranchants, et on attaque par le titre éponyme, "déshumaniser" avec un clavier qui part en reverb et une basse puissante. Ce titre nous parle de ce monde qui perd son humanité, de cette vie où les lois sont faibles avec les forts et forts avec les faibles, là où on culpabilise des personnes de par leurs origines ou de par là où elles vivent ou encore de nos anciens qui, s’ils finissent dans certaines maisons de retraite, indignes de n’importe quel être vivant. Toute notre vie, nous combattons, même jusqu’à notre mort et beaucoup restent dans leur zone de confort plutôt que de s’intéresser à leur voisin.
 

"On se fout des autres, après tout à qui la faute ?
Pas de place pour la simplicité, l’innocence, la naïveté

Désabusés avec nos défauts nos qualités
(…)
Même six pieds sous terre, il faut payer son emplacement"

Deuf, Déshumaniser, reggae 2019, Jah Gaïa, reggae français

"Lady Green"», est un one drop, auquel la voix (et les chœurs faits par lui-même) de Deuf sublime ce morceau, avec un petit riff de guitare venant contrebalancer la force de la grosse caisse qui nous parle d’une terre malade, victime de mondialisation et de globalisation. Un hommage à Dame Nature mis à rude épreuve par l’humain.

"Fight to win" se fait plus rapide sur le début et la guitare se veut rock dans l’approche, cela nous conte l’histoire du combat quotidien qu’il nous faut mener pour obtenir ce que l’on désire car on le sait bien quand on veut quelque chose, on s’en donne les moyens et quand on ne veut rien faire, on se cherche des excuses. Deuf monte sur le ring, car pour lui la musique est SA vie et chaque round est différent, on peut en perdre un, mais le combat n’est jamais terminé, tant notre désir nous donne la force nécessaire.

"Battons-nous pour gagner"

"Ras le bol"  avec sa ligne de basse, bien enroulée raconte ceux qui veulent dicter leurs lois, de ceux qui ne respectent rien, et sont individualistes alors que Deuf est bien décidé à n’être que le seul maitre de son destin et que rien ni personne ne pourra l’arrêter.


"Ras le bos que l’on manque de respect
Ras le bol que l’on se moque d’éduquer"

L’album se termine par "Ready" qui, dès le départ par la rythmique, donne des fourmis dans les jambes, impossible de résister à l’envie de sautiller, de danser sur cet hymne au changement, Deuf s’adressant aux dirigeants de ce monde pour qu’ils donnent la chance au peuple de changer notre quotidien s’ils nous laissent une chance, presque un titre prophétique et hautement d’actualité en ces temps incertains.
 

Deuf, Déshumaniser, reggae 2019, Jah Gaïa, reggae français

 


Ce maxi, en 5 titres a été réalisé par Deuf lui-même, paroles et musique, pour les textes anglais, il a été aidé par Pauline Dehsarbes. Côté musiciens, on ne pourra qu’approuver puisque nous retrouvons Toff à la guitare et Matthieu aux claviers (sur ras le bos) qui faisaient partie de la belle aventure Jah Gaia, mais aussi d’autres stéphanois Zigo à la batterie, Moritz à la basse, Idir et Fred aux claviers, tous membres de Dub Inc, Max à la guitare, ex Datune. Les cuivres, sont eux assurés par Laurent (ancien trompettiste de Babylon Circus), qui a fait appel à deux compères, Swan et Vincent.

 

Derrière les consoles se trouve le grand Ben, ingénieur du son pour Dub Inc. L’EP a d’ailleurs été enregistré dans leur studio et masterisé par Simon au Basalte Studio.

La pochette de l’album ne laissera personne indifférent dans la profondeur du regard avec une incrustation très « Gaïa ». Le livret est soigné avec les paroles et même les traductions pour les non-anglophones.
 

Deuf, Déshumaniser, reggae 2019, Jah Gaïa, reggae français

On peut le dire, il y a bien un après, Deuf, nous en fait une très belle démonstration. On a hâte de découvrir la suite. Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule avec l’arrivée de cet EP, Deuf nous prépare pour 2019 des concerts. Affaire à suivre attentivement !

Sortie le 11/01/2019 en digital sur toutes les plateformes de téléchargement légales
et en CD prochainement.

Tracklist :
01- déshumaniser
02- lady green
03- ras le bos
04- Fight to win
05- ready

Paroles et photos avec l’aimable autorisation de Nicolas ‘Deuf’ Defay

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements