Youthstar – Back To The Sauce

On l’a entendu tout récemment sur une prod de Rhino (voir ici) au côté de Miscellaneous et de ses complices de scène sur la tournée Shikantaza de Chinese Man, à savoir Green et FP d’ASM. Mais le 26 avril, c’est avec son propre EP que Youthstar nous est revenu et toujours chez Chinese Man Records, bien évidemment !

Back To The Sauce, tel est le titre de ce nouvel opus qui succède donc à un premier, intitulé SA.MOD, paru en 2017 (la grosse chronique ici). Autant dire immédiatement que le MC a repris la même recette épicée et survitaminée que le précédent, puisque l’on retrouve le même Senbeï (qui est décidément infatigable actuellement ; voir son dernier album avec Al’Tarba) à la composition qui a concocté des préparations toujours aussi explosives avec des ingrédients les plus divers. En effet, si SA.MOD était marqué par un éclectisme percutant, les deux acolytes ont récidivé de la plus belle des manières avec ce Back To The Sauce.
La seule différence concerne un renouvellement des feat. qui partagent le mic avec Youthstar. Ainsi, hormis Illaman, les invités de Back To The Sauce n’étaient pas présents sur l’EP précédent. Moins connus peut-être que les Big Red, Taiwan MC et autres Deluxe, ils apportent néanmoins une plus-value indéniable à l’opus.

youthstar, back to the sauce, chinese man records

C’est cependant en solo que le MC anglais débute sur sa nouvelle galette avec « Pushing Through Walls », un hip-hop boom-bap à la Chinese Man (comme si Senbeï avait samplé « Miss Chang ») garni furtivement d’un skank et de quelques scratches bien sentis en fin de morceau.
Mais très vite, dès la deuxième piste, « Week End Sins », il se fait épauler par le bluesman CW Jones ; oui, oui, vous avez bien lu, un bluesman. Au cas où certains auditeurs n’auraient toujours pas compris, Youthstar et, par extension, Senbeï n’ont que faire des étiquettes. Peu importe le groove, pourvu qu’on ait l’ivresse. Par conséquent, Senbeï a ici composé un beat qui serait à mi-chemin entre Le Peuple de l’Herbe (notamment via la trompette, leitmotiv du morceau) et de certaines instrus de Smokey Joe & The Kid. « Week End Sins », ou quand le blues/rock rencontre le hip-hop.

On revient ensuite justement au hip-hop sous ses attributs boom-bap avec « This One Is Fat » ou le trio Youthstar, Illaman et Jakeavelli fonctionne à merveille, surtout dans les refrains, à travers lesquels on se replonge dans les crews hip-hop des 90’s. Senbeï en profite également pour y inclure quelques basses bien grasses afin de mieux introduire le titre suivant, « Lil Mumbles », en feat. avec le combo hollandais Dope D.O.D. Pour tout vous dire, on est plus que ravi de retrouver ce trio qu’on croyait avoir disparu de la circulation. Mais ce n’est que pure logique de les entendre ici auprès de Youthstar, vu que leur hip-hop était lui aussi très peu conventionnel avec des influences dubstep et bass music. Comme on pouvait s’y attendre, « Lil Mumbles » regorge donc de breaks dubstep dans un beat très hightonien. Et ces rythmes saccadés ne vont faire que s’accroître au fur et à mesure.

En effet, « Hype For The Night » alterne entre le grime et le trap dans un tune très dancefloor et, par conséquent, Youthstar nous fait enfin profiter de son fameux fast style, procédé dont il usera également dans le dernier morceau de l’EP, « Switched Up », dans lequel Senbeï nous surprend lui aussi avec une wicked instru breakbeat et jungle. 

TRACKLIST

1. Pushing Through Walls
2. Week-End Sins Feat. C.W Jones
3. This One Is Fat Feat. Illaman & Jakeavelli
4. Lil Mumbles Feat. Dope D.O.D
5. Hype For The Night
6. Switched Up

Artiste : Youthstar
EP : Back To The Sauce
Label : Chinese Man Records
Date de sortie : 26/04/2019

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements