Tenor Youthman Meets King Toppa – G.O.D.S

Avis aux reggae addicts de la digital era ! Cet album est fait pour vous ! Rien que le nom devrait, de toute façon, réussir à vous convaincre, sans qu'il soit nécessaire de décrire plus en détail cette collaboration entre Tenor Youthman et King Toppa. G.O.D.S, ou plutôt Good Old Dancehall Style (sorti le 17 août chez King Toppa Records), tel est en effet le titre de cette œuvre qui, inutile de vous le préciser, est un hommage aux productions jamaïcaines de la deuxième moitié des années 80.

Le reggae digital connaît effectivement un regain d'intérêt non négligeable depuis une petite dizaine d'années ; des producteurs comme Mungo's Hi Fi, Atili, Maffi, Tom Fire et, bien évidemment, le plus éminent d'entre eux, Manudigital, ont remis au goût du jour cette période qui a définitivement vu naître le dancehall via les riddims de King Jammy, Steely & Clevie, Bobby Digital, et qui a vu émerger Wayne Smith, Super Cat, Cocoa Tea, Shabba Ranks, King Kong, Tenor Saw, etc...

tenor youthman, king toppa, gods

Ainsi, les deux artistes qui nous intéressent aujourd'hui, Tenor Youthman et King Toppa, se situent eux aussi dans cette grande vague revival du reggae digital. Le singjay russe Tenor Youthman, qui se réfère d'ailleurs énormément à Tenor Saw, tant pour le patronyme que pour le timbre vocal, a déjà travaillé avec d'autres figures du mouvement comme Interrupt et Iron Dubz. Quant au beatmaker allemand King Toppa, il a déjà particulièrement sévi en composant quantité de riddims digitaux qui sont réexploités dans cet album.

Par conséquent, on ne décèle pas véritablement d'évolution sonore et musicale dans ce G.O.D.S, les productions pouvant se résumer à un flashback dans les années quatre-vingt. King Toppa a ainsi repris la recette digitale de ses aînés sans forcément l'adapter à notre époque, mais il l'a fait avec beaucoup de fraîcheur et de savoir-faire, tant on dirait que cet album a été élaboré durant cette fameuse digital era.

Ça commence donc sur les chapeaux de roue avec "Chance Fi Dance" où, non seulement les deux protagonistes rendent hommage au dancehall des origines, mais aussi, plus étonnamment, à Toni Braxton et à son célèbre "Unbreak My Heart". Et ça continue de plus belle avec les hommages sur "Lion Mi Lion Vip" inna rub-a-dub style à la manière de Manudigital, dans lequel Tenor Youthman se réapproprie les gimmicks cultissimes d'Eek A Mouse. On se délecte également de purs riddims rub-a-dub sur "Dollar" (qui a aussi droit à son dub, le seul de l'album) et sur "I Got A Feeling".

Une grosse ligne de basse digitale résonne ensuite sur le ganja tune "Pass The Chalice" sur le "Full Up" riddim qui avait déjà servi de base au..."Pass The Kutchie" des Mighty Diamonds. Et il est un autre riddim classique que King Toppa revisite, à savoir le "Shank I Sheck" sur le titre éponyme "G.O.D.S", où Tenor Youthman se livre à un véritable inventaire en règle de ses prédecesseurs : King Jammy, King Tubby, Black Scorpio, Steely & Clevie, Sugar Minott, etc, tout le monde ou presque est cité dans ce morceau. On insistera également sur cette expression cruciale "computer stylee" prononcée par Tenor Youthman qui marque ainsi définitivement l'entrée du reggae dans l'ère électronique au cours des 80's.

C'est donc en toute logique qu'après avoir mentionné ses aînés, Tenor Youthman s'adresse à la nouvelle génération dans "Raggamuffin Kids" et à travers lequel il se réfère au "Police & Thieves" de Junior Murvin, qu'il s'agisse des lyrics ou du timbre de voix adopté. Quand on vous dit que cet album est un catalogue d'hommages ! Et comme si ça ne suffisait pas, King Toppa, réactualise le "Bad Company" riddim dans une version qui aurait pris comme modèle le "Peanie Peanie" et tous ces beats dancehall énervés de la fin des 80's. C'est également ce que l'on ressent à l'écoute du terrible "Maria" sur le "Bust Out" riddim, histoire de bien jumper en session sound system au côté de sa gyal, au même titre que "Light My Fire" en feat. avec Choora.

A ce propos, les massives amateurs de soirées juggling ne manqueront pas de réagir avec passion sur les deux derniers morceaux, "Drink & Drive" et "Violence", concluant un album  qui confirme que le reggae digital a encore de très belles heures devant lui.

TRACKLIST

1 Chance Fi Dance
2 Lion Mi Lion Vip
3 Pass the Chalice
4 Dollar
5 Dollar General Dub
6 Gods
7 I Got a Feeling
8 Maria
9 Raggamuffin Kids
10 Light My Fire feat. Choora
11 Drink and Drive
12 Violence

Artistes : Tenor Youthman Meets King Toppa
Album : Good Old Dancehall Style
Label : King Toppa Records
Date de sortie : 17/08/2019

 

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements