Spelim – in the house

Un chanteur est-il forcément enfermé dans son groupe ou un chanteur est-il  forcément enfermé à être seul ? Cela pourrait donner un beau sujet pour un bac philo.

Il peut s’épanouir de mille façons, on a pu le constater récemment avec les chanteurs de Broussaï et Danakil.

Martin ‘Spelim’ Domas, chanteur talentueux et charismatique du groupe puydomois Païaka nous propose donc le premier titre solo en vidéo de « in the house » et qui fera partie de l’album qui sortira à l’automne2020 .

 

Spelim, Païaka, reggae 2019, in the house, video 2019

Anagramme de simple, Spelim se veut comme un reflet sans mensonges de sa personnalité et de son parcours. Tous ceux qui le côtoient peuvent en témoigner tout comme les nombreux à la fin d’un concert où il n’hésite pas à donner l’acollade, un selfie, une dédicace. Un artiste authentique.

Surdoué et déterminé, il est de tous les fronts : chanteur pour Paiaka, aux claviers et au management pour Thomas Khan, et pour les plus anciens, il était le 1er clavier de la Granja Orchestra.  Multi-instrumentiste, il arrange lui même ses morceaux autour de ses textes sur des thèmes parfois très personnels afin de créer une good vibes débordante d’énergie à partager.

Pour ce premier morceau, quoi de plus naturel pour « in the house » que de filmer chez lui sur son toit-terrasse avec vue sur la chaîne des Puys et les Combrailles.

Il utilise de multiples techniques avec des boucles au pad, et nous offre son petit déhanché entre ses instruments. Le clavier est entêtant, un savant dosage entre les orgues Hammond des années 70 (la magnifique intro de « no woman no cry » a été jouée sur un de ces instruments mythiques), le clavier psychédélique de Ray Manczarek (celui des Doors) et celui tout aussi délirant de Flox (qui a été le directeur artistique de Païaka sur leur dernier album).

Spelim, Païaka, reggae 2019, in the house, video 2019

Les doigts filent avec une dextérité sans nom pour des solos qui vous donneront agréablement le tournis comme un bon rhum de 12 ans d’âge ou un shilom de sinsé.

On sent la générosité dans son chant car comme il le chante  » chez moi, vous êtes est tous mes invités, vous êtes bienvenus, Ma porte est toujours ouverte mais certaines personnes sont cadenassées, mais tous les cadenas ont un code. Je ne peux pas dire que j’ai toutes les clés mais la musique a les codes pour ouvrir tout. »

Tourné en live, sans faux semblant, avec une petite apparition de Piaf qui vient écouter la voix de son maître tout en se faisant les griffes. Filmé en trois prises (suivant les angles de vue) par Adeline, son épouse et Spelim lui-même car la musique est bien une histoire de famille.

Un titre solaire tant dans la musique que dans la voix du chanteur, d’un soleil jaune, couleur prédominante dans les détails du clip.

Et il tient à rassurer tous ses fans, l’aventure Paiaka continue avec les séries living groove. On en reparle très vite sur La Grosse Radio, tout comme son projet solo. Restez connectés !

Spelim, Païaka, reggae 2019, in the house, video 2019

SPELIM – In The House (rooftop Live) – [OFFICIEL] Premier album automne 2020
Booking : COME ON TOUR /
Sam : 06 78 79 60 89 – sami@comeontour.fr
Gu : 06 61 90 96 68 – gurvan@comeontour.fr
Myriam : 06 59 10 14 37 – myriam@comeontour.fr

 

Lyrics

Chorus :
In the house
here we’re tricking
In the house
Got the power
In the house
we make the music
In the house
so come on and stay

In my home you’re all my guests
So you’re welcome
You’re in my own passion
In my home I’ll do my best
so you’ll get some Love
No matter what will happen
So you’re from another land
and you’re coming in
here there is any nation
So we form a brand new band
now you’re playin’in
Together we will rule all stations
Come down we gonna play it in da house
Come down we gonna play it
My door is never closed
But you may be locked
and all locks have a password
Hearts could be frozen
and solid as a rock
but that’s not my last word
I can’t say I have all keys
But music have codes
C an open all castles
In my home there is no biz
you only got some Love

There are no battles

 

Paroles et photos avec l’aimable autorisation de Martin « Spelim » Domas



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements