Lee Scratch Perry – Heavy Rain

Après le succès de Rainford, Lee “Scratch” Perry et son acolyte Adrian Sherwood reviennent nous proposer la version dub intitulé Heavy Rain à sortir le 6 décembre prochain sur les labels ON.U Sound et Differ-Ant. Cette version dub permet, en plus de souligner le talent des différents musiciens sur Rainford, d’apprécier sous un tout nouvel angle les titres revisités.

Une fois la porte des étoiles franchie avec l’intro “Shale Echo”, on entre dans l’univers dub-psyché de l’Artiste. On retrouve parmi les invités le britannique Brian Eno sur “Here Come The Warm Dreads” une version complétement revisitée du morceau “Makumba Rock”, et le légendaire tromboniste jamaïcain Vin Gordon qui a joué avec ni plus ni moins que Bob Marley et The Skatalites, excusez du peu.

Le titre “Rattling bones and crowns” reste tout aussi macabre que l’original. En effet, on y retrouve les hurlements de femmes et d’hommes dont leurs derniers souffles sont soulignés par un écho. De plus, une sorte de nonchalance se dégage de ce titre, rendu peut-être un peu plus froid par le dub. Néanmoins les cuivres, ayant plus de places, se font plaisir. On croirait entendre chanter Harrison Stafford sur “Mind Worker” mais non, c’est bien la voix chantante de Lee Perry qui nous offre un titre plus dansant voir léger que les autres, et peut être un peu plus moderne dans la façon d’aborder le dub. “Enlightened” a une sonorité rock et reste planant mais le rythme est peut-être plus dynamique que l’original. Tout aussi planant le morceau suivant “Hooligan Hank” qui offre une transition parfaite. On se croirait transporté dans une jungle où l’art de la flegme et de la détente sont des normes.

On retourne sur un son très lourd et grave, presque vapor à la Biga*Ranx, avec “Crickets in Moonlight”, un titre clin d’oeil au continent africain dont le lien important que tisse les jamaïcains avec lui n’est plus à démontrer. Seul Perry sait rendre planant par moment un titre aussi lourd que le climat africain. “Space Craft” est sympathique mais manque de personnalité comparé aux deux précédents mastodontes. Les violons présents sur “Above and Beyond” sont juste un délice pour les oreilles. Cet avant dernier titre léger permet de nous faire redescendre après ce trip qu’est Heavy Rain. Perry nous offre le sympathique “Heavy Rainford”, version dub de l’histoire de l’Upsetter avant de refermer la porte des étoiles sur “Wisdom”, l’outro de l’album.

La version dub-psyché de Rainford est plus construite puisqu’on y retrouve une intro, une interlude et une outro. Deux morceaux inédits complètent l’opus pour le plaisir des oreilles. Avec Lee Perry on sait que l’on va être transporté dans différentes dimensions mais on ne sait jamais sur lesquelles on va tomber. Après beaucoup d’années passées au service du reggae, Lee Perry est encore capable d’être inspiré, de nous surprendre et de nous proposer de nouvelles expériences intéressantes. A quand le prochain trip sous Perry ?

Lee « Scratch » PerryHeavy Rain
Sorti le 06/12/19
Label : ON.U Sound / Differ-Ant

Tracklist :
01 – Music Shale Echo
02 – Here Come The Warm Dreads
03 – Rattling Bones And Crowns
04 – Mind Worker
05 – Enlightened
06 – Hooligan Hank
07 – Crickets In Moonlight
08 – Space Craft
09 – Dreams Come True
10 – Above and Beyond
11 – Heavy Rain
12 – Wisdom

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements