Entretien avec Léo des Raspigaous lors de son passage à  Paris

De passage à Paris en tournée promotionelle Léo Achenza leader et chanteur des Raspigaous nous a fait le plaisir de s’entretenir pour La Grosse Radio Reggae  avec votre serviteur par hasard aussi à Paris.

C’est donc sous l’égide de Max D’IWelcom Promo que cette itw a pu se dérouler. Grace à l’excellente chronique de Mamats que vous pouvez relire Ici, j’ai pu poser un certain nombre de questions à Léo concernant le dernier opus des Raspigaous sorti en octobre dernier à savoir Nouvel’R mais aussi aborder d’autres sujets qui lui tiennent à coeur.

Tarpon: Merci Lionel de venir faire ce petit interview
Léo: Merci à toi

Tarpon: Merci aussi à Max (IWelcom Promo) de nous avoir organisé cela. La Grosse Radio est très contente de t’accueillir à Paris, tu es en tournée de promotion pour l’album que vous avez sorti avec les Raspigaous.
Léo: C’est ça!

Tarpon: Qui s’appelle Nouvel’R ..C’est quoi Raspigaous?
Léo: Raspigaous c’est un groupe de Reggae qui s’est monté dans les années 90 à Marseille, exactement en 97 et qui s’est réellement monté dans le vieux Marseille. Voilà c’est donc un groupe qui a maintenant 22 ans d’existence. C’est un groupe de Reggae Ska  engagé et festif.

Tarpon: En fait c’est Lionel Achenza  + HandCart Band ?
Léo: C’est ça oui.. ça n’a pas toujours été le cas…  mais aujourd’hui c’est ça!

Tarpon: Et HandCart a souvent tourné avec des grands groupes
Léo: Oui oui,HandCart..Les membres fondateurs d’HandCart sont des amis d’enfance par ce que maintenant à l’âge que l’on a on peut dire enfance …et donc chacun a mené un peu ses projets de son coté jusqu’à ce que l’on se retrouve sur Raspigaous.

Tarpon: On est la pour Nouvel’R .. Nouvel’R ça veut dire quoi?
Léo: Ca veut dire plusieurs choses qui se rejoignent sur le même concept de renouveau..parce que cela faisait longtemps que l’on ne faisait plus rien, parce que on a du nouveau son, parce que on a un nouveau show en concert ..tout ca c’est nouveau. Notre logo c’est un R donc c’est le Nouvel’R mais pour une nouvelle ère..c’est un jeu de mots qui synthétise tout ça.

Tarpon: Donc dans ces nouveaux morceaux j’ai vu qu’il y en avait beaucoup pour promouvoir la force des gens, pour les encourager ..Est ce que c’était le message que tu voulais faire passer?
Léo: Tout à fait

Lionel Achenza (Raspigaous)

Tarpon: Surtout le premier « Ne Lache Rien »
Léo: C’est clair on ne peut pas se tromper de message.. Tu sais quand tu es un groupe engagé et que tu écris des textes engagés..tu le restes toute ta vie, mais c’est bien de savoir donner une mesure aux choses, en tout cas de savoir offrir aux gens qui t’écoutent un nouvel angle de vue sur ce que tu proposes. On vieillit, on change de point de vue.. on prend du recul sur les choses. Donc je me suis dit comment je veux faire quelque chose d ‘engagé..mais comment le faire sans tomber dans les clichés ou quelque chose de relou..puis inciter les gens aussi à réflechir, à se remettre en question et à ne pas voir les méchants forcement du coté là ou ils sont. Donc la pour Nouvel’R j’ai voulu tirer quelque chose de simple et de positif.

Tarpon: Il y a aussi un texte sur l’argent « Monnaie Monnaie »
Léo: Oui
Tarpon: Ou tu banalises le fait que les gens sont toujours attirés par l’argent et qu’est ce que cela leur rapporte.
Léo: Oui mais aussi je mets en avant le fait qu’on n’a pas le choix aujourd’hui, tu as besoin de monnaie monnaie..pour tout  mais voila j’essaie par le biais de l’humour et des phrases simples de dédramatiser l’affaire.

Tarpon: Tu abordes aussi dans « Legalize » d’une façon humoristique la légalisation de l’herbe pour dire que l’alcool c’est permis mais pour l’herbe ça ne l’est pas.
Léo: Oui voila c’est vraiment ça que je voulais mettre en avant ..parce que cela fait bien longtemps que je ne fume plus et je voulais mettre en avant un petit peu l’hypocrisie de la chose tu vois ..la différence qu’il y a entre l’alcool et la weed.. l’alcool qui n’a clairement absolument rien de bénéfique alors que la weed on sait aujourd’hui qu’elle a des vertus thérapeutiques quand elle est bien utilisée.

Tarpon: Il y a un autre titre intitulé « Marsilia » qui est un hommage à ta ville, à son multiculturalisme, à sa construction faite par les immigrés de tous bords de toutes sortes..Tu te sens comme marseillais de souche? 
Léo: Oui parce que dans ma famille on est marseillais depuis au moins 4 ou 5 générations. Mon grand-père et mon arrière grand-père sont issus de l’immigration italienne..ils sont arrivés au quartier du Panier près du Vieux Port.. c’étaient de ces italiens que l’on appellait « Chiens des quais » qui bossaient comme dockers à l’époque où dans le Panier il n’y avait pas de murs et de portes au rez de chaussée, où les gens vivaient quasiment dans la rue et montaient l’hiver à l’étage pour se réchauffer, se baigner dans le Vieux Port…oui donc je me sens de ces gens là. Même si aujourd’hui j’ai pris pas mal de recul avec Marseille parce que c’est une grande ville et j’ai l’habitude de dire que c’est une ville bipolaire en ce sens qu’elle est autant belle que laide..gentille que méchante. En tout cas quand tu as un pied dedans ou disons quand c’est elle qui a un pied dans ton coeur..elle ne te quitte pas comme ça. Tu vois Marseille c’est une ville très particulière..mais à chaque album que je fais j’éprouve le besoin de faire une chanson sur cette ville.

Tarpon: En plus c’est un Reggae de l’autre coté de la Méditerranée avec le son que tu fais on dirait qu’il vient d’Alger ce Reggae.
Léo: Oui parce que c’est tous ces gens ..ces peuples ces sonorités qui ont fait Marseille.
Tarpon: C’est un Reggae d’orient ..un très bon Reggae.
Léo: Comme on dit que Marseille est la porte de l’Affrique.

(Le « Prélude » qui précède et qui introduit directement « Marsilia » a éte composé comme une improvisation à la Mandole Kabyle par Malik Ziad m’a précisé Léo à la fin de notre interview et il lui donne toute sa couleur et sa langueur.)

Tarpon: Dans cet album il y a aussi un morceau que j’aime beaucoup c’est « Le Son De La Basse » un morceau où on sent que tu veux mettre en avant toute ta culture reggae et c’est un son qui doit plaire à beaucoup de gens.
Léo: Mais qui plait surtout aux amateurs de Reggae ..aux amateurs de Roots. C’est un Roots puissant et encore une fois j’ai essayé de faire un morceau fédérateur. Chaque morceau de cet album est directement et de manière très assumé, inspiré de ces grands du Reggae que l’on écoute nous et que j’écoute moi depuis très longtemps.

Lionel Achenza (Raspigaous) &Tarpon

Et « Le Son De La Basse » pour moi c’est un morceau que j’ai voulu faire en hommage à Groundation et à Harrison Stafford..Je me suis inspiré de son morceau « Praising » qui est un morceau très lent c’est comme cà que je me suis directement inspiré de ce morceau pour faire « Le Son De La Basse  » et aussi un peu du « Natural Mystic » de Bob Marley. Ce sont des morceaux qui moi m’ont touché et ouvert les portes du Roots (je vais dire) des années 70 et qui ont fait que je suis dans le Reggae actuellement.
C’était ma manière de rendre hommage.

Tarpon: Et maintenant quels sont vos prespectives ..vos projets .où en êtes vous..quel est votre programme?
Léo: J’ai envie de dire que l’on suit la route d’un petit peu comme tout les groupes reggae ou pas, suivent, c’est à dire.. on a sorti un album.. on essaye de faire la jonction entre le matériel lié les CD
et le numérique et le streaming pour essayer d’être partout. On a réussi à trouver des partenaires ..on bosse avec Baco pour la distribution.. on bosse avec Max d’IWelcom en attaché de presse.. on bosse avec Dave de Dave Booking un ancien de chez Talowa et voila on avance . on a fait un projet Ullule qui est réussi.
On est entrain de tout mettre en marche pour pouvoir tout envoyer aux gens. En plus on a des belles dates qui arrivent..on a des beaux festivals..Le No Logo aux Forges de Fraisant près de Besançon et il est prévu que le lendemain on fasse le No Logo Breizh en Bretagne.  Là on fait le Festival de Néoule on va faire Les Nuits Métisses . Le Boulegan dans le sud des belles dates qui arrivent. Et puis voila quand même ..on a envie de sortir des clips visuels..mais là notre objectif premier c’est le projet Ullule. On a fait des contre parties diverses qu’il faut maintenant faire fabriquer comme des vinyls collector ..des song books.. des teeshirts.. pas mal de choses, donc voila en ce moment on est là dessus.

Tarpon: Et toi perso en tant que Léo tu as sorti l’an dernier un album Jsuisquungosse et as tu d’autres projets perso? Celui avec la peinture…
Léo: Oui çà c’était la pochette.. vraiment on a fait çà en deux jours..on a réalisé çà à la main sans trucage..j’ai vraiment pris 9 litres de peintures dans la gueule..c’était fun quoi et j’avais en prévision pour ce projet une idée complètement folle de faire le tour de France à vélo et avec les Raspi qui repartent, je suis obligé pour la troisième année consécutive de repousser ce projet. Mais l’idée c’est de faire un tour de France à vélo sur 3 mois et partir en vélo électrique évidemment, histoire de pas faire un arret cardiaque en plein tour et pouvoir assurer des show à chaque arrêt ..de ne pas décéder en plein milieu de la tournée…mais l’idée c’est ça..un tour de France, une soixantaine de dates..j’ai toujours ce projet sous la main j’aimerais le faire mais il faut du temps au moins 3 mois. Aprés Léo c’est tranquille j’ai toujours mes dates en acoustique..j’aime beaucoup ça..j’ai toujours ma gratte avec moi je ne m ‘en sépare jamais tu vois. L’acoustique c’est quelque chose que j’aime vraiment beaucoup.

Tarpon: Je vois tes dates passer je sais que tu en fais pas mal et tes potes d’HandCart ont aussi des projets de leur coté?
Léo: Oui Oui écoutes ils ont chacun des projets à eux par exemple le guitariste TiTi joue avec les Duba cop qui backent Skarra Mucci et pas mal d’autres artistes jamaïcains plutôt contemporains.
Tu as Al le Bassiste qui est dans le projet United For Jamaïca avec Kabba Roots et revient de Jamaïque ou ils font avancer cette histoire.

Raspigaous

Tu as le deuxième guitariste Seb qui est très impliqué dans la vie syndicale, qui est très CGT il est très très occupé il fait beaucoup de choses, il prend de gros risques financiers donc voilà. Tu as le tromboniste Jérémy qui est premier trombone à l’Opéra d’Avignon qui a beaucoup de dates et qui va être papa une deuxième fois.Notre trompétiste qui fait beaucoup de Salsa à coté donc chacun est très occupé et on arrive quand même malgrè tout à se réunir et être ensemble pour jouer.

Tarpon: je voulais te remercier d’avoir pris un peu de temps pour La Grosse Radio
Léo: Merci à vous
Tarpon: A bientôt pour te voir sur scène.

Merci Léo pour ce moment partagé même si vous ne pouvez pas bénéficier de son accent chantant sur cette retranscription et merci à Max d’I Welcom Promo pour cette rencontre.

Max IWelcom Promo, Lionel Achenza (Raspigaous), O.Thurneyssen (Tarpon La Grosse Radio)
 

Et surtout n’hésitez pas à aller les voir en direct vous passerez une soirée qui restera dans vos souvenirs et voici leurs prochaines apparitions:
 

28.03 – Foux d’allos – Station (04)
09.04 – Grenoble – La Bifurk (38) – FB event
10.04 – Centre Culturel – Bessèges (30) – FB event
11.04 – Sébazac-Coucoures – Zikabazac (12)
30.04 – Guillestre – Salle Polyvalente (05) – FB event
13.06 – Marseille * Bouleguan Festival (13)
27.06 – Miramas – Festival Nuit Metis (13)
23.07 – Néoules – Festival de Néoules (83)
04.08 – Martigues – Les Fadas du Monde (13)
15.08 – Fresnes en Woervre – Festival Les Fourmilières (55)
16.08 – Fraisans – No Logo Festival  (39)
29.08 – Le Grand Lemps – Festival BNC (38)
18.09 – Marsanne -Ze Fiestival (26)
Toutes les dates ICI



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements