Chinese Man, Scratch Bandits Crew & Baja Frequencia – The Groove Sessions Vol.5

15 ans d'existence, ça se fête ! Surtout quand on est l'un des labels indépendants les plus connus et reconnus sur la scène hexagonale, voire même ailleurs, puisque Chinese Man figure dans le palmarès de tête des artistes qui s'exportent le mieux à l'étranger juste derrière Gesaffelstein, Acid Arab ou encore Manudigital d'après une méthode de calcul du Bureau Export (voir ici).

Autant dire que tous ces éléments ont de la gueule ! Et pas qu'un peu. Rares sont en effet les structures indépendantes à pouvoir se vanter d'un succès aussi éloquent, dans la qualité et dans la durée. C'est ainsi que pour célébrer ses 15 printemps, Chinese Man Records a tout bonnement décidé de publier un cinquième volume des Groove Sessions, galettes qui avaient permis d'installer la réputation des Marseillais auprès du public français avec, notamment, le célébrissime "I've Got That Tune" sur le premier opus.

Ce dernier épisode est sorti le 21 février et il reprend ainsi le même concept qui avait déjà été utilisé pour fêter les dix ans du crew via une troisième déclinaison des Groove Sessions et qui contenait l'hymne emblématique "Independent Music", sur lequel trois chanteurs, Johnny Osbourne, YT et Taiwan MC, se faisaient les hérauts d'une liberté artistique fragile mais précieuse.

chinese man, groove sessions, volume 5

Sauf qu'ici, Chinese Man n'est pas tout seul à la barre concernant la composition des morceaux. Le trio a en effet convié deux autres groupes du label, Scratch Bandits Crew et Baja Frequencia, pour élaborer ce nouveau volume, histoire de fêter tout cela en famille. Pour faire brièvement et grossièrement les présentations, Scratch Bandits Crew, c'est une sorte de C2C, et Baja Frequencia, quelque chose dans la lignée de Major Lazer. En gros, c'est à peu près cela. Mais ce qui nous intéresse avant tout, c'est qu'à l'image de Chinese Man, ces deux autres crews expérimentent et mélangent les genres musicaux afin d'aboutir à un résultat très hybride. Et cette galette va forcément dans ce sens. Alors, prêts pour un voyage aux confins du hip-hop, de la bass music, voire d'un son global bass ?

Global, car, depuis le début, les activistes de Chinese Man Records ont toujours emprunté à des sonorités du monde entier ; la première mouture des Groove Sessions l'illustrait parfaitement. Qu'ils s'agissent de samples ou de musiciens qui viennent jouer leurs partitions, les références du label demeurent assez internationales. Ici, on en veut pour exemple le très hispanisant et latino "To The Beat" qui nous ferait presque penser à du Orishas garni de scratches. "Not So Samba" n'est pas si samba que cela justement mais on apprécie, là encore, la tonalité sud-américaine du morceau à grand renfort de trompette et de guitare. Mais pour peu que ces tracks soient satisfaisants, ils ne reflètent pas totalement l'esthétique générale de l'album ; car ce qu'il faut retenir avec cet épisode des Groove Sessions, c'est la prédominance du trap.

C'est notamment le cas du premier single, "The Drop", que l'on vous avait présenté il y a quelques mois (voir ici), et où se conjuguent toutes les influences des crews qui participent ici dans un joyeux mélange loud & heavy à faire pâlir le dancefloor. Car si les grosses basses sont justement l'une des composantes les plus importantes du son de Chinese Man depuis le début, il n'en demeure pas moins vrai que le trap (un genre musical lent et lourd à base de basses ronronnantes) se fait de plus en plus sentir dans leurs productions. Si Sly, l'un des trois DJs du crew nous confiait il y a trois ans qu'ils en injectaient un peu dans leurs compositions (voir ici), ce "peu" s'est ici transformé en "beaucoup".

Qu'il s'agisse donc de "The Drop", du très indien "Ayamilh", des gimmicks façon DJ Snake sur l'excellent "Be Mine", de la première partie du suave "Bonde Do Gigi" (avant que celui-ci ne prenne une allure plus post-rock et noise), force est de constater que le trap a définitivement acquis droit de cité dans les prods des Marseillais, aspect qui est très probablement à mettre au crédit de Baja Frequencia. Quoi qu'il en soit, le pari est plus que réussi, puisque ces morceaux sont, selon nous, les meilleurs de l'album, les plus audacieux et les plus ambitieux, tout du moins là où les activistes se renouvellent le mieux.

On se délecte aussi énormément du wicked "You Can Go" qui contient également un peu de dubstep et qui aurait pu sortir tout droit des studios de Mad Decent, des interventions plus funky par l'entremise de Scratch Bandits Crew sur "No Man" ou encore des plages de synthwave sur "Break Down" et l'on ne pense qu'une chose après cela : on a vraiment hâte que la vie du live reprenne son cours normal afin de pouvoir jumper dans la fosse au son des trois crews.

D'autant plus que tous les MCs de Chinese Man sur scène ont été convoqués ici : le duo ASM, Youthstar, Illaman ainsi que Taiwan MC. Nous n'oublions pas bien évidemment CW Jones sur "This One" chantant auprès d'Illaman et que l'on avait justement découvert sur le dernier EP de Youthstar, Back To The Sauce (la grosse chronique ici) l'année dernière. Son flow calme et délicat apporte un peu de légèreté et de repos au milieu de cet océan de prods déchaînées et énervées.

Car les MCs cités plus haut n'ont pas été invités sur cet album pour faire de la figuration, qu'on se le dise, puisqu'ils viennent mash up l'instru hip-hop du titre d'ouverture, "Hold Tight", à grands renforts d'ingrédients symphoniques et homériques. Illaman, ASM et Youthstar nous invitent ensuite à une "Party At Jay's" sur une rythmique jazzy hip-hop avant de se poser sur une prod de Baja Frequencia à la sauce trap et dubstep.

Mais c'est quand écoute le wicked "Leng It Off" qui mêle trap, dancehall et samples indiens et sur lequel Taiwan MC est venu prêter main forte à ses homologues qu'on est plus qu'impatient de découvrir ce track en live & direct et de voir tous ces MCs courir partout sur la scène dans cette sorte de suite au terrible "Blah". Oui, il est vraiment temps que toute la clique de Chinese Man Records fasse trembler à nouveau les murs des salles de France et de Navarre. Rendez-vous à la rentrée !

TRACKLIST 

1. Hold Tight feat. ASM, Youthstar & Illaman
2. Break Down
3. No Man
4. Party At Jay’s feat. ASM, Illaman & Youthstar
5. The Drop
6. Be Mine
7. Beast Is Loose feat. Youthstar, ASM & Illaman
8.This One feat. CW Jones & Illaman
9. Ayalamih
10. To The Beat
11. Bonde Do Gigi
12. Leng It Off feat. ASM, Illaman, Taiwan MC & Youthstar
13. You Can Go
14. Not So Samba
15. Just Before

Artistes : Chinese Man, Baja Frequencia, Scratch Bandits Crew
Album : The Groove Sessions Vol.5
Label : Chinese Man Records
Date de sortie : 21/02/2020

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements