Moja – Home

Après un EP Back To Roots en 2015 et leur premier album One en 2018, le groupe de reggae/dub spirituel Moja est de retour. L’univers de Moja est teinté de world music organique et hypnotique au service d’une musique consciente et introspective invitant au voyage. Ce projet humaniste et universel est le digne héritier de One, album remarqué, puisque lui aussi appelle à une transe collective méditative et dansante. Ce nouvel EP sobrement intitulé Home est co-écrit par la talentueuse plume de Flox et composé par le génial Tamal.

Une maison, « Home », peut, pour les plus spirituels d’entre nous, être notre esprit qu’il faut développer par la méditation et l’introspection. Certains considèrent la notion de maison comme un foyer chaleureux voire un abri personnel isolant du monde extérieur. Nos ami(e)s les globe-trotteurs quant à eux considèrent que leur maison se situe où ils se trouvent. Dans “Home” de Moja c’est tout ça à la fois, et même plus, d’où la pochette peinte par Izou représentant une serrure. “Tightrope Walker” a une ambiance plus aquatique et spirituelle. Cette sensation est due au violon joué par le célèbre violoniste indien Sukhdev Prasad Mishra mais aussi par la voix puissante et envoûtante de la chanteuse Mamatya. Ce titre est encore plus introspectif que le précédent, plus organique aussi. “Tightrope Walker” nous ouvre les portes d’un autre monde. Lequel ? Chacun est libre de l’explorer mais une chose est sûre, nous ne trouverons pas tous la même chose.

La love-song “Love is a lever” rend compte de la puissance de l’amour en général quel qu’il soit. L’amour est une aide précieuse qui renforce les personnes. Comme un levier qui nous aiderait à nous surpasser. La voix soul de Mamatya se veut plus chaude, le choeur de femmes derrière la voix de la chanteuse lors du refrain renforce le sentiment de sérénité. Le riddim est plus classique, peut être est-ce le but qu’il se fasse discret pour mieux porter le message du groupe. L’écologique “Citizen of the world” invite les personnes à s’emparer de ce statut limitant de fait le rôle et l’importance des frontières. Allez voir ailleurs en embrassant corps et âme les cultures des pays traversés afin de mieux les comprendre. Cela permet aussi de remettre en question ce qui se passe dans son propre pays en en donnant de la profondeur, du contraste, de la perspective. Cela rend plus humble, mettant la notion de solidarité et de simplicité volontaire au coeur de toute chose en retournant à l’essentiel dans une époque où il est de plus en plus crucial de préserver l’environnement. Le riddim rend bien compte de cela, à la fois épuré et syncopé pour les différentes épreuves rencontrées sur le chemin. Être un citoyen du monde n’est pas facile tout les jours. Le duo basse-batterie peut aussi faire penser à des pas. Les effets dub font écho au changement qui nous touche, modifiant notre vision du monde dans son ensemble.  

L’envoutant “Ode to the moon” est sans doute le titre le plus spirituel et avant-gardiste de l’EP. En effet la composition est très recherchée. Avec la voix puissante de Mamatya et le riddim spirituel ainsi que le textes introspectifs et mystiques, ce morceau est un aller direct sur la Lune. Cet astre a de tout temps émerveiller l’être humain et pour cause, il a des effets sur ce qui se passe sur Terre comme les marées par exemple. Certains lui prêtent des vertus plus mystiques et symboliques. Chacun étant libre de ses croyances.
“Slowdown Your Mind” est un sage conseil, encore plus à l’heure actuelle où tout va de plus en plus vite et où les esprits sont constamment sollicités consciemment ou non. L’intro est tout particulièrement bien travaillée. On ne saurait dire si l’on se situe dans les profondeurs de l’océan ou dans les abysses du cosmos. Mais une chose est sûre en ralentissant notre vie, en faisant place à la contemplation, en plus d’éviter nombres de maladies (stress, angoisse, burn-out, …) nous profiterions mieux de la vie que l’on nous a mystérieusement offerte.

La femme / L’homme, Mamatya Marcus Gad, Home Enter A Space, Ce sont les deux côtés d’une même pièce dont la tranche serait Tamal. Ces deux projets ayant comme point commun d’être tous les deux composés par Tamal, on ne peut s’empêcher de les comparer. Que dire des riddims si ce n’est qu’ils servent à merveille l’univers des deux artistes en se faisant discrets mais indispensables. On retrouve logiquement un écho entre ses deux projets sachant que Moja et Marcus Gad sont des artistes qui développent et mettent en avant la spiritualité qu’ils considèrent comme essentielle. Ces deux magnifiques projets conscients nous emmènent dans un voyage au plus profond de nous même pour nous éveiller à la nature mais aussi à notre propre nature d’être-humain.

MojaHome
Sorti le 15/05/20
Label : Moja / Art Beat
Promo : Musical Impact

Tracklist :
01 – Home
02 – Tightrope Walker
03 – Love is a Lever
04 – Citizen of the World
05 – Ode to the Moon
06 – Slow Down Your Mind

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements