OnDubGround – Brothers

Après deux albums cross-over en collaboration avec d'autres artistes, Danakil Meets OnDubGround (la grosse chronique ici) en 2017 et OnDubGround & Chill Bump (la grosse chronique ici) en 2018, on attendait le retour unilatéral de la fratrie de Tours et quoi de mieux que d'annoncer cela avec un opus tout sobrement intitulé Brothers.

On ne vous présente plus en effet les deux frères que sont Art-X et Olo, actifs depuis maintenant une quinzaine d'années sur la scène dub française, à la fois via leur groupe mais aussi avec leur netlabel ODGProd sur lequel est d'ailleurs sorti ce Brothers le 18 mai dernier, un album de douze titres assorti d'une belle ribambelle de featurings, vocaux dans leur immense majorité, à l'exception du talentueux dubmaker Bisou.

Le même Bisou qui a d'ailleurs dévoilé son dernier EP, Miniature (la grosse chronique ici), en début d'année sur la maison de disques des deux frangins. En effet, trustant aujourd'hui une bonne partie des artistes qui insufflent un certain renouveau à cette scène dub française, ODGProd s'est imposé ces dernières années comme le plus important label de dub de l'Hexagone, tant pour la quantité des productions que pour la qualité dont elles font preuve.

           ondubground, brothers, nouvel album

Et ce n'est pas ce Brothers qui nous dira le contraire ! Avec un son qui, comme à l'accoutumée pour ODG, s'accomode de nombreuses influences, cet album témoigne de la vitalité d'un dub made in France qui cherche perpétuellement à se dépasser. Mais si les références electro, trap, stepper, rub-a-dub et digitales ont toujours été légions chez le groupe et que l'on retrouve ici, ce Brothers marque une nouvelle étape dans le processus de création du crew avec un détour par le synthwave.

On aurait d'ailleurs imaginé que le titre en collaboration avec Bisou, "Fuss", prenne cette direction (le synthwave est l'une des composantes majeures du son du Montpelliérain due à son utilisation intensive du clavier et des synthés), mais il n'en est rien. Celui-ci a plutôt des allures de trap et de stepper avec de belles nappes digitales qui ont quasiment le don de vous faire remuer.

Non, là où ODG s'est pleinement consacré au synthwave, c'est sur ses morceaux "solo" et ce, dès l'ouverture de cet album avec le très hypnotique "Sonar" dans lequel le melodica nous berce littéralement, Art-X se montrant moins enjoué que d'habitude mais pour un résultat tout aussi subtil et probant.
On se réjouit surtout qu'ODG ait marié le genre à des sonorités orientales, innovant presque en la matière. Car si les artistes dub français se sont toujours inspirés de l'Orient dans leurs productions (de High Tone à Mahom en passant par Panda Dub ou Fedayi Pacha), ODG propose ici un nouveau melting-pot des plus intéressants. Qu'il s'agisse de "Antidote" (le melodica d'Art-X en supplément) ou de "Warda", force est de constater que le mélange est plus qu'efficace et limpide.

Sur "Dogz", seule l'intro se réclame du synthwave, mais on est pleinement convaincu de l'évolution du track qui reprend, peu ou prou, les mêmes élements sonores, mais en moins énervés, du remix de "The Orientalist" d'High Tone qu'ODG avait proposé il y a quelques années sur Dub To Dub (la grosse chronique ici).
Avec "Erevan", l'Orient est toujours présent et il est renforcé par le melodica d'Art-X qui vient mettre en musique une agréable ballade faisant littéralement écho à un autre track "géographique" et flottant de la fratrie, j'ai nommé "Danube".  

Ainsi, c'est à croire qu'ODG a adouci son propos avec ce Brothers ; si on connaissait le groupe pour de grosses envolées dubstep ou stepper à base de basses épiques ces dernières années, cette vocation pour des rythmes très soutenus a pratiquement disparu ici. Alors certes, les lourdes basses hightoniennes se font toujours sentir, mais les ambiances sont plus promptes à la méditation qu'au déchaînement pur et simple sur le dancefloor ; un dub qui s'adresse plus à l'esprit qu'au corps en somme.

Rassurez-vous néanmoins, le groove et les mélodies entraînantes inhérentes au groupe ont toujours droit de cité sur ce Brothers. Vous pouvez vous en convaincre avec l'excellent "Old Dutty Sound", appuyé par un skank au melodica et par un Bazil entrant en symbiose avec le riddim de ses compatriotes tourangeaux ; assurément, l'un des meilleurs tracks de l'album.

Ainsi, nous vous le disions en début d'article, Olo et Art-X se sont entourés de nombreux feat. vocaux ici et Bazil n'est que le premier d'une longue liste. On retrouve un effectif tourangeau pléthorique, notamment Green Cross, dont le bien-nommé "Jugglin", un mash up efficace de dub et de dancehall, aurait pu paraître sur son Mic Alchemist (la grosse chronique ici), sorti en 2018 et massivement composé par Olo.
Le binôme Miscellaneous & Adam Paris (que l'on entendait déjà sur Danakil Meets OnDubGround) sévit à nouveau sur le wicked "Six Pints" (on ne pouvait dégoter mieux comme titre pour deux Anglais) dans un dub electro et galactique qui prend la suite logique du split entre ODG et Chill Bump. Quant à Don Camilo, qu'on pourrait largement qualifier de Tourangeau d'adoption tant il est proche de la mif Brigante Records, il intervient sur "In Every Town", un reggae digital plus classique à la sauce Manudigital.

Mais si ces morceaux possèdent justement une connotation "jugglin" destinée au sound system, il en va autrement de "Amwd" avec Davojah et "Dem A Talk" avec Twan Tee avec leur atmosphère beaucoup plus onirique et contemplative, les flows apaisés et délicats des chanteurs allant dans ce sens ; on apprécie d'ailleurs tout particulièrement la ligne de basse digitale, lourde et hypnotique sur "Amwd" qui porte pratiquement à elle seule tout le morceau.

Par conséquent, à la manière de ce qu'ils ont pu proposer à travers leur remix de La Rue Raisonne de Danakil, Olo et Art-X ont habilement su conjuguer dub, electro, dancehall et rub-a-dub dans leur Brothers. Celui-ci synthétise également des années de travail où le groupe a produit des tracks exclusivement musicaux ou s'est entouré de MCs aussi divers que Biga*Ranx, Brother Culture ou Bazil qui clame trè justement sur "Old Dutty Sound" : "story of two brothers [...] working day after day [...] become di champion".

TRACKLIST 

1. SoNaR 
2. Old Dutty Sound feat. Bazil 
3. Erevan
4. AMWD feat. Davojah 
5. Antidote 
6. Dem A Talk feat. Twan Tee 
7. Warda 
8. Jugglin feat. Green Cross 
9. Fuss feat. Bisou
10. In Every Town feat. Don Camilo 
11. Dogz 
12. Six Pints feat. Miscellaneaous & Adam Paris

Artiste : OnDubGround
Album : Brothers
Label : ODGProd
Date de sortie : 18/05/2020

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements