MightyVinc’ – Outta Confusion

Cela fait déjà quelques temps que l’on vous parle de MightyVinc’. Jeune artiste strasbourgeois, il a fait ses classes au sein de différents sound systems de la région tout en développant son attrait pour le patois jamaïcain, langage qu’il utilise à travers ses lyrics, à l’instar de nombreux autres acteurs de la jeune génération du reggae français, de Biga*Ranx à Bazil en passant par Dapatch.

Mais si nous nous étions intéressés à lui par l’intermédiaire de certains singles, tels que « Nobady » (voir ici) ou « Riding Day » (voir ici), MightyVinc’ n’en était pas moins passé aux choses sérieuses dès 2016 avec un EP, Influence, qui concentre justement les influences majoritaires dancehall ou reggae digital de l’artiste et qui fut produit par Dokta Zee du Zion Sound System de Strasbourg.

Et le 27 septembre dernier, il passait à la vitesse supérieure en nous présentant un album, Outta Confusion. Mais si Influence était un hommage clairement assumé à toute la vibe jamaïcaine des 80’s, la galette qui nous intéresse va plus loin en proposant un son beaucoup plus moderne, plus ancré dans son temps. En effet, la trame est toujours rub-a-dub ou dancehall, mais elle répond plus aux standards de notre époque.

mightyvinc', outta confusion, nouvel album

Ainsi, cet Outta Confusion prend, d’une certaine manière, logiquement la suite d’un track estival et dancefloor qui s’inscrit dans la lignée des prods iconoclastes de Major Lazer conjuguant dancehall, electro et reggaeton (ou moombahton) tout en y incluant les gimmicks de DJ Snake, à savoir l’efficace « Eva Ready » que MightyVinc’ sortait en 2018 avec OMNS.

Et pour ce faire, le toaster a principalement fait appel à CostaRebel pour la composition des riddims, beatmaker que l’on retrouvait récemment sur certains tracks de l’artiste, comme « Flat It Up » (voir ici), un dancehall épuré façon 80’s. Cependant, comme nous le disions plus haut, les acolytes ont modernisé leur propos et c’est un dancehall très actuel que l’on peut écouter sur « Nature Die », avec une sensibilité vapor et electro et des voix pitchées, telles qu’on les remarquait par exemple sur l’excellent et dépoussiérant I’m Yours (la grosse chronique ici) de Sizzla en 2017 et probablement le meilleur album du Jamaïcain depuis plusieurs années.

Ainsi, à l’instar de l’un de ses mentors yardies, MightyVinc‘ est allé s’aventurer vers d’autres contrées pour enrichir son reggae et il ne faut pas chercher ailleurs la raison pour laquelle le chanteur a injecté un kick trap (malgré une ligne de basse bel et bien reggae) dans le track éponyme de cet EP. Du trap, on en décèle également sur « Gad Dem Out » (d’après une prod de Rusty Glock Beat) dans un mélange intéressant de reggae et de hip-hop et où, pour le coup, la ligne de basse demeure fidèle au trap avec sa posture très ronronnante.

Sur « Iron », c’est la basse lourde du rub-a-dub qui intervient dans ce track loud & heavy aux arrangements captivants et qui a, sans nul doute, été produit en référence aux ténors contemporains du genre, de Corleone à Manudigital en passant par Alborosie. On se dit d’ailleurs, à propos de l’Italien, qu’il manque justement un flow rauque pour répondre ici à MightyVinc’ et ainsi entrer parfaitement en symbiose avec la puissance du riddim. Qu’à cela ne tienne, concernant les featurings, le toaster a convié son pote jamaïcain Grimm States sur un autre rub-a-dub (ici élaboré par Skunk Head), « Jungle Ina Di Jungle », une combinaison hyper efficace truffée d’effets à la Dunbar et auréolée de la trompette de Tribuman, autre artiste strasbourgeois dont on vous parle régulièrement ici.

Les cuivres retentissent également sur « Neva Stop Pray » et, preuve que les protagonistes de cet Outta Confusion ont finement arrangé les productions, on apprécie notamment les percus nyabinghi sur ce track d’ouverture ou encore l’alliage de reggae, de dancehall et de hip-hop sur « Pure Love » composé par Alann Ulises. Puis, on finira ce tour d’horizon de cet Outta Confusion avec ce big bad tune qu’est « Ganja Melody » où ce n’est pas tant la référence à la ganja qui nous interpelle ici, mais plutôt le riddim entêtant et addictif avec son orchestration plutôt dub et son skank digital. En effet, d’un strict point de vue musical, force est de constater que cet EP est une réussite.

TRACKLIST

1. Neva Stop Pray
2. Outta Confusion
3. Iron
4. Ganja Melody
5. Nature Die
6. Gad Dem Out
7. Jungle Ina Di Jungle feat. Grimm States
8. Pure Love

Artiste : MightyVinc’
Album : Outta Confusion
Label : Autoproduit
Date de sortie : 27/09/2020

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements