Innavibe – Le Sens

Pour celles et ceux qui nous suivent régulièrement, vous avez déjà dû voir passer le nom d'Innavibe dans notre webzine. Bien que le groupe ne possède pas un CV long comme le bras, on doit tout de même à son crédit quelques faits d'arme non négligeables dont nous nous sommes faits le relais ces dernières années.

En effet, tout a commencé en 2016, millésime au cours duquel le collectif s'est officiellement structuré autour du chanteur Reym et du beatmaker Lionel. Nous disons bien "officiellement", puisque cela faisait déjà un bail que les acolytes se connaissaient et qu'ils faisaient leurs classes musicales. Baignés par les cultures du reggae, du dancehall, du hip-hop et même du rock via notamment Rage Against The Machine ou les Red Hot Chili Peppers (comme le chanteur nous le confiait en interview), ils montent donc le projet Innavibe en 2016 à travers lequel ils concentreront toutes les influences citées plus haut.

Un premier EP, C'est bon comme ça, voit ainsi rapidement le jour et leur permettra de diffuser leurs vibes dans la région lyonnaise (ils sont en effet originaires de la capitale des Gaules) puis dans un périmètre beaucoup plus grand, sachant qu'on a pu retrouver leur trace dans la Drôme à En Roots Vers Anneyron (le gros report ici), à Frangy en Haute-Savoie dans le fief du Nomade Reggae Festival (le gros report ici) ou encore dans le très familial Verjux Saône System (le gros report ici) à proximité de Chalon/Saône. Mais au-delà de ce parcours géographique, il conviendra de noter que le groupe a eu l'honneur de partager la scène avec quelques-uns des plus grands noms du reggae/dub international, tels que Lee Perry, Jah Shaka, High Tone, Pierpoljak et Nuttea. Si ce n'est pas la classe, ça !

innavibe, le sens, nouvel album

Par conséquent, fort de ces expériences notables, Innavibe est tout récemment passé aux choses sérieuses en matière de production en dévoilant un premier album, Le Sens, sorti le 23 octobre. Et comme si le fait d'avoir côtoyé des artistes prestigieux par le passé n'était pas suffisant, Innavibe a ainsi continué dans cette démarche en s'entourant de musiciens et de compositeurs de renom pour cette galette : des membres de Dub Akom, l'un des meilleurs backing bands de l'Hexagone (qui a déjà joué pour, entre autres, Popcaan, Konshens et Skarra Mucci), de même qu'une partie de l'équipe de Dub Inc, rien que ça.

La patte des Stéphanois se ressent par conséquent très fortement sur cet album, tant pour la structure rythmique que pour les skanks en passant par les arrangements. C'est par exemple le cas sur le titre éponyme de ce Sens dans lequel on voit quelque peu réapparaître les nappes de synthé et de Sainté emblématiques de Diversité ("See Di Youth", "I & I Soldier") qu'on croyait pourtant disparues ; "Le Sens" est d'ailleurs probablement le meilleur track de l'opus, tant le riddim façon Dub Inc, le flow de Reym ainsi que les effets dub entrent totalement en symbiose.

Les dub addicts seront également pleinement sastisfaits par "Only Love" (même s'il faut vraiment l'écouter en live pour l'apprécier à sa juste valeur), track qui contient également quelques élements G-Funk au même titre que "Retour de Flamme" (comme si l'on entendait un mix entre Dr Dre et Dub Inc) qui, bien que voulant "mettre le faya", ne parle pas d'enflammer le dancehall mais plutôt du triste sort des enfants-soldats. En effet, à l'instar des Raggasonic, dont Innavibe se réclame, les conscious lyrics sont légion ici pour mieux dénoncer les travers de la société contemporaine. Le groupe s'attaque donc au FN et sa présence médiatique croissante dans "Facho 2.0", comme Big Red et Daddy Mory pouvaient déjà s'en inquiéter sur "Bleu Blanc Rouge", puis il cite les Neg'Marrons dans "Speed" où viennent se télescopers reggae, dancehall hip-hop et G-Funk, après avoir évoqué nos addictions dans "Médicalmant" introduit et conclu par quelques guitares énervées.

Cela va donc sans dire que ce Sens est globalement assez riche musicalement parlant. On écoutera ainsi un hip-hop saupoudré de soul et de reggae sur "Working Class" (inutile de s'attarder sur la signification des paroles, vous aurez tous compris), un kick trap auréolé de dub et d'effets à la Dunbar sur le très abouti "Who You Are", pendant que les synthés à la Dub Inc et le G-Funk font leur retour sur "Lonely Day".

Et d'ailleurs, vous avez très probablement détecté l'influence de la bande de Komlan et Bouchkour, en particulier via la guitare solo et ses cocottes, sur le tune d'ouverture de ce Sens et qui avait été dévoilé début octobre en qualité de premier single (voir ici). "Rising" brille par son efficacité, constat que l'on partage également avec "Rasta" inna rub-a-dub style, toujours garni de ces claviers addictifs (à la Jackie Mittoo cette fois-ci) dans le refrain. Ne reste plus maintenant qu'à découvrir cet album sur scène, une fois que la situation le permettra bien évidemment, pour skanker au rythme des vibes d'Innavibe.

TRACKLIST

1. Rising
2. Retour de Flamme
3. Only Love
4. Working Class
5. Rasta
6. Facho 2.0
7. Lonely Day
8. Medicalmant
9. Speed
10. Who You Are
11. Le Sens

Artiste : Innavibe
Album : Le Sens
Label : Autoproduit
Date de sortie : 23/10/2020

NOTE DE L'AUTEUR : 6 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements