Various Artists – Black Tears Riddim

Les albums one Riddim ont toujours eu du succès. Greensleeves en a sorti une belle collection nommée Greensleeves Rhythm Album (Bellyas, Punnany, double jeopardy, Martial Arts, Bollywood Diwali, …) et VP Records, les Riddim Driven ( Doctor Darling, sleng teng resurrection, Hard Times, cry baby, ….). Le reggae est friand depuis la nuit des temps de ces riddims, pour certains éternels comme ceux de chez Studio One.

Donsome Records nous sort cette année le Black Tears riddim qui ravira les amateurs du genre, et bien au-delà car on sent tant dans les interprétations que dans le rythme un retour aux sources, un son roots, très sufferer, dénonçant les méfaits de Babylone tout en apportant des messages d'espoir.

Adrian ‘Donsome’ Hanson a su s’entourer d’artistes de toutes générations et l’album démarre avec le jeune surdoué Kailash, tout juste âgé de 9 ans que l’on peut entendre sur de superbes reprises dont "Lord Lord Watch Over Our Shoulders" de Garnett Silk, "Let’s all unit" d’Hugh Mundell, "Poor & Needy" de Misty in Roots, de nombreuses chansons de Bob ou sur ses propres chansons comme 'Jah is I Rock' (posé sur le Night nurse riddim). Très affecté par la mort de George Floyd (décédé en 25/05/2020 aux USA lors d’une interpellation musclée avec placage ventral qui amènera à de nombreuses émeutes NDLR), il a décidé de faire entendre sa voix à travers ce très réussi et vibrant 'Seems So Strange (Police Brutality)'.

Donsome Records, Black tears, riddim, Adrian Hanson, Marcia griffiths

Marcia Griffiths signe la chanson "Black Tears" qui donne le nom au riddim. Celle qui a démarré sa carrière il y a plus de 55 ans nous  parle de la douleur des personnes de couleur et ce qu’ils doivent affronter dans le monde. Un titre tout aussi puissant que la voix de la reine du reggae et qui peut être placé sans rougir à côté de son superbe "Steppin' Out a Babylon".
Adrian ‘Donsome’ Hanson étant l’agent de la chanteuse et producteur de cet album, il ne pouvait que lui demander d’interpréter ce qui est le fil conducteur de tout l’album, une conscience de la condition humaine à travers le peuple noir.

Vient ensuite un très bon "Crying (Justice)" de Tommy B, un chanteur originaire de la paroisse de Clarendon d’où viennent aussi Dennis Alcapone, Coco Tea, le regretté Toots Hibbert, Freddie McGregor ou entre Linton Kwesi Johnson. La voix de Tommy B est puissante et il sera à coup sûr à surveiller car c'est un artiste qui a démarré sa carrière en 1995 et qui n'est pas reconnu à sa juste valeur.

Bugle, sur le titre "Allow Me To Live" (permettez-moi de vivre), plaide pour sa survie. La voix est légèrement vocodée et n’enlève en rien les qualités vocales de ce chanteur qui nous avait surpris l’an dernier avec son album Picture Perfect  où il est autant à l’aise sur du dancehall que sur du nu-roots.

Voix reconnaissable entre mille pour le "Holding On To A Feeling" (s’accrocher à un sentiment) par le grand Glen Washington, qui est de la même veine que son hit "Jah Glory" (sur le nom moins célèbre fade away riddim de Junior Byles). Là encore, il sait nous transporter dans son univers.

Chezidek est un chanteur qui sait nous surprendre depuis quelques années et ce "Bad Seed" (mauvaise graine) nous donne un très bel exemple de son talent d’écriture où il explique que nous devons nous montrer en exemple pour nos enfants, une reality tune où il joue sur la tessiture de sa voix pour nous en montrer l’étendue.

Anthony B et son "So Dangerous" aborde le thème du danger auquel nous sommes confrontés dans le monde aujourd'hui et cela sonne comme du bon Anthony B où tout comme Sizzla, quantité et qualité ne sont pas toujours au rendez-vous. Une belle production, une voix feutrée, non poussée à l’excès et un texte fort en font un des moments forts de l’album.

Adrian ‘Donsome’ Hanson aime aussi donner sa chance à de nouveaux talents et il signe Korexx qui montre sa polyvalence avec son premier morceau de reggae roots intitulé "Still a win". Une voix joviale au phrasé qui peut partir en fast style, une bien belle découverte qui ne demande qu’à être servie sur des riddims de cette ampleur pour lui donner l’occasion de confirmer tout son talent.

Lutan Fyah fait partie des chanteurs/Dj sortis en même temps que Jah Mason ou Turbulence dès le début des années 2000. Il signe ici le très concluant  "Yuh Ungrateful" et le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec l’âge il se bonifie dans la façon de chanter même si l’auteur de "St Jago de la Vega" avait déjà une empreinte vocale des plus prometteuses, celle-ci se veut moins nasillarde qu’à ses débuts, beaucoup plus harmonieuse, ce qui sublime ce morceau.

Perfect Giddimani avec "Fry Bone "signe le titre le plus dansant de la série, de celui qu’on entendrait volontiers dans une soirée Sound System, sans en conclure que le côté sautillant dans sa façon de chanter ne laisse pas la place à des paroles conscientes, et, où Sa Majesté Hailé Selassie I a toujours sa place chez cet artiste engagé (et on ne peut que conseiller son EP Dumplin Shop sorti dernièrement).

L’album se termine en toute logique par le riddim brut joué par Adrian ‘Donsome’ Hanson lui-même accompagné de Roel Powell, et de Monty à la guitare, le tout  mixé par l’ingénieur du son Peter ‘Shady’ Harrison. L’album a été enregistré entre la Jamaïque et les USA (Atlanta) où pour cause de pandémie, tous les artistes ont  reçu la piste chez eux et ont renvoyé leur propre morceau une fois celui-ci enregistré.

Donsome Records, Black tears, riddim, Adrian Hanson, Marcia griffiths

La pochette signée HD Kyle est de toute beauté et comment ne pas s’émouvoir devant ces grands yeux remplis de larme.

Adrian ‘Donsome’ Hanson n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a sorti des chansons  comme le "Mama Bawl" de Gyptian, "Lost Our Way " d'I-Octane, "Famine and Drought " d'I-Wayne, tous trois sur le Crime stop riddim et avec un album comme Black Tears Riddim, il nous donne le coup de grâce. Sortez vos mouchoirs, certains pourraient bien pleurer (de joie) avec ce déferlement d’émotions !

V.A. - BLACK TEARS RIDDIM
Donsome Records
Sorti le 06/11/2020
Sur toutes les plateformes de téléchargement légales.

tracklist :
01. Kailash - Seems So Strange (Police Brutality)
02. Marcia Griffiths - Black Tears
03. Tommy B - Crying (Justice)
04. Bugle - Allow Me To Live
05. Glen Washington - Holding On To A Feeling
06. Chezidek - Bad Seed
07. Anthony B - So Dangerous
08. Korexx - Still A Win
09. Lutan Fyah - Yuh Ungrateful
10. Perfect Giddimani - Fry Bone
11. Black Tears Riddim

Photos avec l'aimable autorisation de Adrian ‘Donsome’ Hanson

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements