Dennis Brown, Angel in disguise, un trésor retrouvé

Il est des artistes qui manquent terriblement dans le monde musical. 1999 a été (tout comme 2020) une année très noire pour le reggae avec les disparitions de Puppa Leslie, Augustus Pablo, Junior Braithwaite (un des membres des 1er Wailers, auteur du superbe "It’s hurt to be alone"), le producteur Henri ‘Junjo’Lawes, la soprano Cynthia Schloss, Jah Lloyd, Sir HarryJoe Higgs, Clinton Brown du groupe The Silverstones, le batteur Mikey ‘Chicken’ Wallace (qui avait participé à l’album Serious Matter d’U-Roy), Prince Lincoln, I-Roy (un des DJ les plus influents et les plus talentueux, mort pourtant dans la misère) et le Prince Couronné du Reggae, Dennis Brown.

Celui que Bob Marley citait comme son chanteur préféré, avec sa voix de baryton a eu une influence majeure sur de grands noms jamaicains tels Barrington Levy ou Luciano et si de temps en temps on a pu retrouver des inédits de Bob, plus rares se font ceux de Dennis Brown.

Sharty B, label canadien a fouillé dans ses archives et a récupéré un titre jusque là jamais sorti intitulé "Angel in diguise" (ange déguisé, rien que le titre tout un programme). On peut le retrouver en téléchargement légal sur Amazon ou sur Spotify depuis le mois d’aout de cette année

Dennis Brown, Crown Prince, angel in disguise, reggae inedit, Sharty B

Il a enregistré ce titre au Mixing Lab de Lynford ‘Fatta’ Marshall tandis que les instruments eux ont été  captés au studio Anchor Records d’Augustus ‘Gussie’ Clarke (de là où est sorti le superbe "Big All Around", qu’il avait fait en duo avec Gregory Isaacs), le tout mixé dans les murs du Tuff Gong, 3 célèbres studios pour une légende rien que çà.

Un son très 90’s comme on en avait l’habitude, le chanteur ayant su traverser les différentes périodes musicales depuis 1969 avec le son typique de chez Studio One, jusqu’aux productions plus modernes, plus digitales tels que celle de Bunny Gemini (comme sur l’album Temperature rising par exemple), il est à l’aise sur tous les riddims.

Dès les premières notes tant de la musique que de la voix reconnaissable entre mille, on est submergé par l’émotion. Nostalgie ? Mélancolie ? Bonheur ? Exultation ? Un mélange de tous ces sentiments d'un ange déguisé ? Oui c’est bien cela. Dennis Brown est toujours vivant !



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements