Réédition du Cuss Cuss Riddim

Irie Ites reprend le Cuss Cuss

Aujourd’hui dans cet article on vous parle du Cuss Cuss Riddim. Interprété pour la première fois en 1968 par Lloyd Robinson et produit par la légende Harry Johnson, ce morceau sera utilisé de façon massive en sound-system et verra de nombreux artistes toaster dessus à travers les années.

Depuis quelques jours, c’est du côté d’Irie Ites que l’on a réentendu parler de ce son puisque le crew vient de dévoiler la réédition du Cuss Cuss Riddim. De nouveaux mixes, des versions dub, des légendes du dancehall, Manu et Jérôme à la console, tout y est et ça vaut le détour !!!

Histoire de vous parler un peu plus de ce riddim et comme on vous l’a dit en intro, le Cuss Cuss date de 1968 et s’est vu au fil des années repris par de nombreux artistes. En effet, l’instru signée par les Roots Radics en a vu des singjays toaster sur cette ligne de basse de génie de Flaba Holt et ses exquises envolées cuivrées. Entre autre, on pourrait vous parler de Tristan Palmer, Yellowman, Frankie Paul et comment ne pas citer Horace Andy ou le titre  » Symbolic Dub  » de King Tubby. Un peu plus récemment, plus précisément en 2015, le label Irie Ites lui donnait une nouvelle jeunesse en invitant quatre chanteurs à poser sur l’instru : Glen Washington, Linval Thompson, Trinity et Joseph Cotton et on retrouvait de nouveau Linval Thompson et son titre  » Ganja Man  » sur la compil Ganja Anthems de 2016.
 


Linval Thompson & Irie Ites
 » Ganja Man « 

édition 2020

Sur cette édition 2020 du riddim, le label du Mans a fait appel à des artistes de renom que l’ont voit très souvent à leurs côtés en studios et en concert (qui nous manquent cruellement). Si l’instru s’est vu agrémentée de quelques réverbes et autres techniques sonores d’aujourd’hui, certaines choses ne changent pas et on retrouve sur ce projet, Linval Thompson et son morceau  » Ganja Man  » et son message traditionnellenment dédié à la non-violence, au pacifisme…). Dans ce titre bien que parlant de Marijuana, Linval prend la défense du consommateur trop souvent stigmatisé en s’exclamant : « Mi light up mi spliff […], mi no make no trouble, mi no make no fight […] Babylon no like it, Babylon a fight it […], we want to be free, free up di ganjaman ». Ainsi, tout est résumé via cette citation : ne provoquant pourtant aucun trouble à l’ordre public, les fumeurs de weed sont systématiquement, dans le meilleur des cas, victimes d’opinions préconçues négatives, et dans le pire des cas, épiés, traqués, arrêtés, jugés et condamnés selon des peines plus ou moins lourdes et plus ou moins arbitraires.
 


Glen Washington & Irie Ites
 » Haïle Bless « 

Trinity & Irie Ites
 » Rock Ina Dancehall « 

On retrouve aussi sur ce riddim, deux voix incontournables du dancehall music. Glen Washington sur le titre  » Haïle Bless  » et Trinity sur  » Rock Ina Dancehall « . Tous les titres ont été complétés de leur version dub inédites réalisées par Jericho ( Manu ) sur une console analogique.

Un véritable coup de jeune pour ce riddim qui date de plus de 50 ans, une légende à lui seul.

 

C’est sorti chez Irie Ites en partenariat avec Evidence Music
Disponible sur toutes les plateformes
Et sur Bandcamp

 

« Every people wanna cuss cuss – I don’t want it ».

Visuel Cuss Cuss Riddim - Irie Ites

 

Linval Thompson x Irie Ites – Ganja Man
Linval Thompson x Irie Ites – Ganja Dub
Glen Washington x Irie Ites – Haïle Bless
Glen Washington x Irie Ites – Haïle Dub
Trinity x Irie Ites – Rock Ina Dancehall
Trinity x Irie Ites – Dub Ina Dancehall

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements