Art-X & The Roots Addict – Polarity

Petit retour en arrière aujourd’hui où nous allons nous intéresser à un EP paru juste avant l’été, le 15 juin très exactement chez ODGProd. Oui, oui, vous avez bien lu, cela fait déjà quelques mois que cette galette a vu le jour et il est donc désormais temps que l’on en parle, surtout que ce Polarity n’a pas été pour nous déplaire, bien au contraire.

Il acte en effet un peu plus le fait que Tours est actuellement « LA ville du reggae français« , une véritable « Kingston/Loire » (voir notre reportage sur le reggae tourangeau), expression que Biga*Ranx avait d’ailleurs repris à son compte récemment. Sur cette même vidéo, et parmi tout ce florilège d’artistes tourangeaux qui constituent la force de frappe de la ville, l’on pouvait également apercevoir un certain Art-X, l’un des protagonistes de ce Polarity, auprès d’une bonne partie de la clique de Brigante Records, le label qu’on ne vous présente plus (c’est d’ailleurs l’un des co-fondateurs de la structure, Dizziness Design, qui s’est chargé de la conception de la pochette de ce Polarity).

Le joueur de melodica est probablement celui qui représente le mieux ces différentes facettes du reggae (dub, digital, roots) que l’on retrouve aujourd’hui à Tours et ses dernières productions ne font que le confirmer. Qu’il s’agisse du dub avec son frère Olo via OnDubGround et leur album Brothers (la grosse chronique ici) ou son projet solo avec un Tales Of Melodia (la grosse chronique ici) axé sur le digital et sorti tout récemment, Art-X s’est décidément manifesté partout cette année. Il ne manquait cependant plus qu’une pièce à ce puzzle reggae constitué par l’artiste et ce Polarity est donc venu le compléter dans une posture beaucoup plus roots.

art-x, roots addict, polarity

Roots, tel est en effet le maître-mot de cet EP dans lequel nous retrouvons également d’autres protagonistes tourangeaux, à savoir les Roots Addict. Mais bien que le nom du crew soit une référence directe aux Roots Radics, ce serait aller un peu trop vite en besogne que de systématiquement le comparer au fameux backing band de Channel One ; le groupe est ainsi très loin de pratiquer uniquement du rub-a-dub et s’il y avait une autre filiation à établir, elle serait plutôt à chercher du côté de Midnite, ce groupe des Iles Vierges de deep roots dont se réclame ouvertement les Ligerians, eux aussi originaires de…Tours… Et comme un symbole, tout ce petit monde était présent sur l’album Nomad (la grosse chronique ici) d’Art-X paru en 2019 en collaboration avec une partie de la scène roots française.

Ce Polarity fait suite à un premier maxi paru il y a cinq ans, Under Mi Kultcha (la grosse chronique ici), et qui était déjà un concentré de références roots, rub-a-dub et stepper, le tout agrémenté de dub mais sur des tonalités plus analogiques et instrumentales que ce à quoi Art-X a pu nous habituer avec OnDubGround. Le terrible « Steppin It » était d’ailleurs un modèle du genre.

On remarque cependant quelques évolutions entre les deux opus avec quelques entraves à ce dogme roots sur Polarity. Une ligne de basse digitale fait en effet son apparition sur « Unchained » qui ravira les stepper addicts ; par conséquent, plus qu’un EP de roots, ce Polarity peut également s’écouter comme un héritier direct de la scène dub live hexagonale des années 2000 qui, non seulement avait réussi à rabibocher l’instrumental avec l’électronique mais aussi à mêler plages oniriques et efficacité dancefloor. On se rappelle par exemple au bon souvenir de Kaly Live Dub sur « Sirius Dub » (notamment à travers le jeu du batteur) où, via des nappes de synthé stratosphériques (on repense même aux Autrichiens de Dubblestandart), les Roots Addict nous emmènent très loin dans le cosmos.

Et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, après Sirius, Art-X et ses potes se sont référés à un autre astre, en l’occurence la Lune, sur l’excellent rub-a-dub « Moonlight », tout autant prometteur en matière de voyage intergalactique et mental, mais cette fois-ci ce ne sont pas les synthés qui nous transportent mais plutôt la guitare solo façon rock progressif (ou psyché, choisissez, c’est selon) et qui s’entend à merveille avec le melodica d’Art-X. On saluera ici, une fois de plus, le travail du batteur qui se permet de massacrer le snare, comme un hommage à Style Scott.

Et après avoir exploré les cieux, c’est armé d’un autre rub-a-dub que les musiciens nous font visiter les tréfonds de l’enfer sur « The Smoke Of Hell » avec un melodica qui sonne comme une flûte indienne et un clavier cavalant entre Tyrone Downie et Jackie Mittoo pendant que les basses digitales se font également remarquer ici.

De digital il en est également légèrement question sur « Dreamlike », sur un riddim rockers très Sly & Robbie et dans lequel Art-X, en sus du melodica, a ajouté la patte OnDubGround avec ses claviers synthwave emblématiques et qu’on remarquait dernièrement sur Brothers ; il y a même un peu de Bisou dans ce tune. Quant à « Origin », autre stepper, quoique plus délicat que les précédents, il reprend cette ambiance à la OnDubGround qui se couple avec des plages planantes dignes de Dubblestandart, ce groupe d’electro dub instrumental autrichien qu’on évoquait plus haut.

« Get ready to hear some supa dub music« , disait Biga*Ranx à propos de Kingston/Loire, il est vrai qu’on ne peut pas lui donner tort, et d’autant plus en ce qui concerne ce Polarity.

TRACKLIST

1. Origin
2. Unchained
3. Sirius Dub
4. The Smoke Of Hell
5. Dreamlike
6. Moonlight

Artistes : Art-X & The Roots Addict
EP : Polarity
Label : ODGProd
Date de sortie : 15/06/2020

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements