G-Rhyme General – Mismatch

L'année 2020 avait très bien commencé pour Brigante Records avec deux opus sortis en janvier et février, le Smockaz (la grosse chronique ici) de Big Red et le Cookie & Café (la grosse chronique ici) de Jeep d'Higher Light. Oui, vraiment, ça partait sur de belles bases. Et puis patatras, tout s'est effondré et vous connaissez tous la suite, le pangolin, la pandémie, la chloroquine, Karine Lacombe, Olivier Véran, mais aussi et surtout l'arrêt total du secteur musical, enfin tout du moins sous sa forme en live & direct.

De ce fait, et que cela soit dû aux causes évoquées plus haut ou non, l'on n'a presque plus entendu parler du label tourangeau au cours de l'année 2020, hormis un ou deux singles par-ci par-là, dont le "Ganjahman Party" de Supa Mana (voir ici). Par conséquent, on ne va pas bouder notre plaisir de pouvoir à nouveau s'injecter un peu de son Brigante dans les esgourdes en cet an de grâce 2021, d'autant plus que deux albums sont parus coup sur coup.

Le premier, Beautiful Days (la grosse chronique ici) des Black Ship, est arrivé dans les bacs le 9 avril, mais ce n'est pas celui-ci qui va nous intéresser aujourd'hui. C'est plutôt sur le second que nous allons nous pencher et en l'occurence il s'agit de la galette inaugurale d'un tout jeune britannique, un certain G-Rhyme General, mais qui n'est pas tout à fait un nouveau venu au sein de la team Brigante Records.

Le MC s'était déjà en effet fait remarquer ces dernières années avec une mixtape (voir ici) et quelques freestyles ou remixes co-produits avec certains beatmakers du crew de Tours, tel que Jeep par exemple. C'est par conséquent en toute logique que l'on retrouve l'auteur de Cookie & Café sur une grosse partie des riddims de ce Mismatch de G-Rhyme. A ses côtés, en qualité de beatmakers, l'on note également la présence de Lil Slow de Damé et d'Olo d'ODG, chacun avec leurs propres influences, malgré un son clairement estampillé Brigante Records.

g-rhyme general, mismatch, brigante records

G-Rhyme confie ainsi : "Pour ce projet, j'ai choisi de me laisser porter par les différents styles et les différentes vibes que j'affectionne". Cette profession de foi pourrait aussi bien coller à l'esprit même du label co-fondé par Biga*Ranx qui a toujours su mélanger les genres dans ses productions, le tout porté par une ligne directrice et artistique reggae/dub. Et c'est justement dans cette optique qu'il faut écouter ce Mismatch.

Ainsi, les vibes en question sont ici essentiellement jamaïcaines et G-Rhyme s'est par conséquent dépouillé de tous ses attributs anglais, à part son fast style, procédé que les sujets de Sa Majesté pratiquent à la perfection. En effet, ce Mismatch, à de rares exceptions près, ne comporte pas d'instrus typiquement so british ; pas de grime, de jungle ou de drum n'bass, mais plutôt des riddims bien yardies, à savoir dub, dancehall ou rub-a-dub parfois agrémentés d'une bonne grosse dose de trap.

Le morceau inaugural, comme son nom l'indique, "Let's Start This", dénote également le dédoublement de la personnalité musicale de Jeep qui signe ici une prod dans la lignée de celles de son Cookie & Café où les basses vrombissantes du trap s'entrecroisent avec une mélodie plus smooth et soul façon berceuse ; même le flow de G-Rhyme paraît ici assez apaisé. Le riddim de "9 to 5", track qu'on vous a déjà présenté (voir ici), prend d'ailleurs pratiquement le même chemin soul/trap (voire presque trip-hop, en conséquence on retire ce que l'on a dit à propos de l'absence de beats so british) de son prédécesseur, à la différence près que les protagonistes vocaux, G-Rhyme et son compère Twan Tee, se montrent parfois plus vifs dans leur manière de toaster.

Et ils le sont encore plus dans cet excellent dancehall/trap très ruff en mode juggling qu'est "Boom Blaka" composé par Olo et où la combinaison entre les deux MCs fonctionne avec brio. En outre, et même s'il n'en est pas l'auteur, on sent toute l'influence d'Olo, couplée à celle d'O.B.F et de Manudigital via son Dub Trotter (la grosse chronique ici) sur "Mic Junkie", un dub stepper wicked élaboré par Jeep entrecoupé d'éléments trap et electro, mais aussi de voix pitchées façon chopped & screwed. Quant à G-Rhyme, il fait montre de tout son talent pour prouver qu'il est capable de mash up le riddim de n'importe quel style.

Ainsi, s'il se pose en tant que "Mic Junkie", c'est auprès du Mic Alchemist (la grosse chronique ici), à savoir Green Cross, que G-Rhyme opère sur "Jedi Night", un big bad tune inna rub-a-dub style dans lequel le duo manie le flow et le mic comme un Jedi maîtrise la Force et le sabre laser. On retiendra également ici les gimmicks à la Diplo et DJ Snake employés par Jeep qui apportent une plus-value certaine à la réussite de ce track. D'ailleurs, en parlant de Diplo, il y a comme des airs de Major Lazer sur "Lil Slow" au confluent du dancehall et du moombahton, et composé justement par Lil Slow et Jeep. On notera également la ressemblance frappante sur ce morceau entre le timbre de G-Rhyme, quand il n'utilise pas l'autotune, avec celui de son compatriote Adam Paris, l'autre figure britannique de Brigante Records ; est-il donc encore utile de préciser que le MC, tel est un caméléon, peut se fondre et s'adapter dans n'importe quel environnement musical tout en se parant de différents flows ?

Ainsi, si on le retrouve sur un reggae digital pour le moins classique avec "Treeson", autant pour le riddim que pour la voix plus qu'édulcorée (ce n'est pas la posture qu'on lui préfère), il revêt à nouveau sa robe de bure de Jedi dans l'excellent dub n'trap digital à la ODG "Whoa" via un fast style imparable avec quelques intermèdes pitchés. De fast style, mais cette fois-ci non plus à la manière d'Obi-Wan, mais plutôt d'Usain Bolt, il en est également question sur "Rebel", produit par Lil Slow, dans lequel le beatmaker de Damé livre un intéressant mélange de skank lo-fi, de dancehall et de breakbeat à l'anglaise (on retire encore ce que l'on a dit sur les instrus so british). Ce track était d'ailleurs le premier de ce Mismatch que vous aviez pu découvrir il y a un mois.

Lil Slow se manifeste aussi sur la prod de "I'm Here Tonight" où viennent se rencontrer le dub, le dancehall (à la Atili) et une ligne de basse digitale typiquement kingjammyienne ; on remarque même un peu de hip-hop sur ce tune, raison pour laquelle G-Rhyme scande plus qu'il ne toaste ici, de la même façon que sur l'ultime track de ce Mismatch, "Who Are You", où Jeep et Olo ont uni leurs forces dans une instru digne des projets cross-over d'ODG, Danakil Meets OnDubGround (la grosse chronique ici) ou OnDubGround & Chill Bump (la grosse chronique ici) où intervenaient notamment Jamalski et Miscellaneous.
Par conséquent, bien qu'il s'agisse de son premier opus et qu'il ne bénéficie pas encore de la notoriété de ses homologues cités précédemment, l'on ne peut souhaiter que le même destin pour G-Rhyme.

TRACKLIST

1. Let's Start This 
2. Rebel 
3. Whoa 
4. Boom Blaka feat. Twan Tee 
5. Treeson 
6. Lil Slow 
7. Mic Junkie 
8. 9 to 5 feat. Twan Tee 
9. Jedi Night feat. Green Cross 
10. In Here Tonight 
11. Who Are You

Artiste : G-Rhyme General
Album : Mismatch
Label : Brigante Records
Date de sortie : 16/04/2021

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements