Bost – Warrior Brass

Bost & Bim présentent Bost est le premier album instrumental Warrior Brass sorti le 18 juin dernier sur leur label The Bombist. On ne présente plus ce duo de producteurs/compositeurs français qui ont fait la renommée de tant de singles et d’albums reggae à travers le monde en seulement une vingtaine d’années d’existence. On peut cependant citer leur victoire à la cérémonie des Grammy Award, en 2016, avec l’album Strictly Roots de Morgan Heritage. Ils ont récemment été nommés deux fois pour leur participation à l’excellent album Chronology de Chronixx  sur lequel ils ont composé et produit le big tune “Skanking Sweet”.

Avec quinze titres Warrior Brass est un album généreux oscillant entre sonorité reggae et jazz. Rien de plus surprenant quand on sait que Mathieu Bost joue du saxophone. Le lien entre jazz et reggae, par son origine ska, via les cuivres n’est pas surprenant. On peut aussi citer certains groupes reggae qui ne jure que par les cuivres comme c’est le cas de Groundation, Danakil sur scène ou encore Toots & The Maytals. Inspiré par les plus grands saxophonistes de jazz, il est normal d’en retrouver grandement sur ses projets. Ses références ? Cannonball Adderley, Lester Young, Kenny Garrett. Côté jamaïcain, il cite Tommy McCook, Roland Alphonso ou encore Cedric Im Brooks. Ce côté jazz on le ressent fortement dans “Warrior Brass” aux côtés des percussions nyabinghi, chères aux rastas. Ce single est inspiré des fanfares militaires de la guerre civile espagnole. Ce qui a plu à Bost, ce sont les sonorités solennelles avant les envolées du sax alto. C’est une manière pour Bost de rendre hommage aux personnes qui se battent et se sont battues pour la liberté. Tous les instruments sont joués par Matthieu Bost excepté les percussions qui elles ont été jouées par Ras Mykedah.

Le musicien a choisi d’explorer plusieurs facettes du reggae. Cela se ressent à l’écoute des morceaux “Dreamcatcher Skank” plutôt roots contrairement à “Tommy’s Mood” ou “Chillin at the 57” plus nu-root. Quant à “Hornz in the Street” et “The Ring”, ils sonnent vraiment rocksteady avec une vraie énergie communicative. On remonte le temps avec “Forever Sometimes” et sa vibe calypso. Bost fait un petit écart, pour le plaisir de nos oreilles, en allant flirter avec la musique cubaine. C’est notamment le cas avec “Barillete Cosmico”.

Chose plus surprenante, Bost y a mis quelques reprises en version reggae dont le très bon “My World is Empty Without You” des Supremes qui vous fera bouger et l’irrésistible “Je t’aime moi non plus” de Serge Gainsbourg. On a réellement l’impression de se balader “À travers la nuit” en écoutant ce morceau léger. En fin d’album Bost renouvelle l’expérience de mêler percussion nyabinghi et sonorité jazz avec “Cedric’s Mood” comme il l’a fait en ouverture. Donnant ainsi l’impression d’un cycle naturel. Il ne nous reste plus qu’à réécouter l’album.

Mathieu Bost s’est bien entouré puisque l’on retrouve à ses côtés Bim, Thomas Join-Lambert à la batterie, Thomas Broussard à la guitare, Daniel Moustin à la basse, tous membre du backing band de Taïro notamment. On retrouve sur l’album d’autres musiciens comme Nicodrum aux percussions, le batteur Gwenael Celerin, Koxx le bassiste d’Alpha Blondy, les cuivres de Manuel Faivre et de Marc Delhaye, Mista Savona au clavier du titre “Barillete Cosmico” (il revient d’ailleurs très bientôt avec le second opus de son projet Havana meets Kingston), Victor Axelrod au clavier sur “A travers la nuit”. Mathieu Bost nous a concocté un album généreux contenant tous ses styles favoris joués par des musiciens de talent qu’il respecte. Cela fait de Warrior Brass un projet personnel, intéressant et éclectique. Cette couverture des différentes facettes du reggae et la tonalité jazz présente sur l’ensemble du projet font qu’il y aura toujours au moins un morceau ou deux que vous aimerez même si vous êtes étranger à l’un ou l’autre de ces styles. Warrior Brass est si riche que plusieurs écoutes attentives sont nécessaires pour apprécier toutes les nuances. Une bonne pause musicale à découvrir sans plus tarder ! 

BostWarrior Brass
Sorti le 18/06/21
Label : The Bombist

Tracklist :
01- Warrior Brass
02- Tommy’s Mood
03- Dreamcatcher Skank
04- Hornz in the Street
05- A Travers la Nuit ft. Ticklah
06- Maramax ft. T’n’T
07- Chillin at the 57
08- Three Spices
09- Forever Sometimes
10- Barrilete Cosmico ft. Mista Savona
11- My World is Empty Without you
12- Je T’aime Moi Non Plus
13- Words of my Mouthpiece
14- The Ring
15- Cedric’s Mood

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements