Pachyman – The Return Of Pachyman

Pachyman marque son retour le 13 août avec un nouvel album.

Pachyman, son vrai nom est Pachy Garcia. Il est originaire des Caraïbes, de Porto Rico.

Il est guitariste à l’origine, mais aussi batteur, mais encore chanteur. Il a fait partie du groupe de rock punk  Prettiest Eyes en tant que batteur chanteur.

Ce touche à tous les instruments se passionne pour la musique afro caribéenne reggae  et particulièrement le Dub.  Il avait déjà un gros penchant pour ce style et de là pour tout ce qui est machines, distorsion des sons, échos, réverbes puissantes et manipulations diverses. Il va passer de nombreux sons à la moulinette, de manière quasi expérimentale,  à la recherche du son dans son essence même.

Du coup, ce Return Of Pachyman va être en mode ‘made him self’, Pachy  jouant de chaque instrument, guitare, claviers, basse, bien sûr batterie et sans oublier la partie chant et mixant le tout
Il en résulte une série de titres où se rencontrent, se superposent le reggae et le dub : un rub-a dub réussi, original, typique. Il y a un aspect essayiste caractéristique de tous ces artistes qui sont passionnés par la dissection des sons, qui tentent, recommencent et nous entrainent dans leurs mondes. Pachyman est de ceux- là.

L’album de Pachyman comprend 12 titres, reflétant une rythmique où l’on se régale. Une présence basse-batterie carrée, groovante et chaude. Des pointes claviers sautillantes et par instants rappelant les sons des années d’or du dub, ( King Tubby, Augustus Pablo, Prince Jammy : des pionniers du Dub qu’il admire et qu’il a intégrés  en esprit par écoutes, sur réécoutes de leurs productions …).
 

On commence par  ‘Big Energy’ sur un bon rub-a–dub (pour rester dans l’origine du mot), qui met de suite dans le bain du présent  (Celui du multi instrumentiste qu’est Pachyman mixant et utilisant instruments réels, jusqu’au güiro me semble t il, instrument de Porto Rico que l’on frotte avec un bâton ) et de l’ancien de l’époque du dub marquée par le rythme, les petites notes d’orgue au clavier, les échos tambour…

D’autres titres dans la même veine, ‘Champoin Sound’, plus épuré, presque nâtif.

‘El Benson’. Ici la guitare est reine, mais on a également un aperçu de la personnalité de Pachyman que nous pourrions trouver exubérante, mais qui n’en n’est pas. On a seulement un homme heureux et c’est ce qu’il veut transmettre à chacun, histoire de nous sortir de la morosité de cette année passée 2020 et celle actuelle.

‘Ruben Durazo’ est un échange entre une partie trombone profonde, une basse qui ronronne , et tout ces effets qui donnent à la fois ce coté futuriste et ancien, soutenus par un rythme traditionnel. 

Le mélodica occupe une belle place dans ‘Midcity Rockers’,également l’orgue hammond dans ‘Roots Train’.

‘Stricly Vibes’ Dans cette vidéo on peut mesurer le taff de cet ‘homme orchestre’.

Vous pouvez découvrir les autres titres sur le bandcamp de l’artiste.

Pachyman – The Return of Pachyman

tracklist
1. Big Energy
2. Champion Sound
3. Destroy The Empire
4. Sunset Sound
5. Strictly Vibes
6. Ruben Durazo
7. Midcity Rockers
8. Roots Train
9. Foundation Sound
10. Space Station
11. Dub Fellowship
12. El Benson

Sortie le 13 août 2021 chez Ato Records en vente ICI
Enregistré au 333 House studio Los Angele

On n’est pas sans penser à tout cet héritage du Dub, dont particulièrement avec une certaine émotion pour Lee Scratch Perry  qui laisse son empreinte dans le style dub, par sa créativité, son génie de bidouilleur de sons au sens le plus noble du terme.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements