Opal Ocean – The Hadal Zone

Afin de vous donner envie d'aller les voir le 3 septembre sur la scène du Backstage by the Mill à Paris, on vous propose un retour en arrière avec l'album The Hadal Zone, du groupe Opal Ocean. Vous n'avez peut-être pas encore entendu parler de ce duo de guitaristes qui s'est frayé un petit chemin dans la sphère YouTube grâce notamment grâce au morceau Mexicana qui a totalisé 400 000 vues. Ce tube était issu de leur premier album Lost Fables paru en 2016. Quatre ans après, le duo franco-néozélandais remettait ça avec The Hadal Zone.

Joe Satriani, guitare, instrumental, Pink Floyd, Jordan Rudess, Opal Ocean, prog

Lorsqu'on croise un duo de guitaristes, on pense tout de suite à Rodrigo y Gabriela, les maîtres en la matière. Alors bien sûr, Opal Ocean se positionne clairement dans le même domaine. Les influences flamenco sont extrêmement importantes comme sur le titre "Quantum" qui est d'ailleurs un hommage au duo mexicain. Même ambiance pour "Radioza" avec ce côté hispanisant qui fait le charme de la musique instrumentale. Cependant, Opal Ocean n'est pas un ersatz, une émulation supplémentaire. Le groupe va puiser son originalité vers d'autres horizons.

Il y a une forte influence metal prog assumée avec ce duo avec Jordan Rudess, le claviériste du groupe Dream Theater sur le morceau "Polycephaly". Véritable hommage aux maîtres du metal prog, Jordan ne se contente pas d'y faire une apparition mais participe réellement, imprimant le titre de sa patte si caractéristique à coup de piano et gros leads de synthés. Néanmoins Alex et Nadav les deux guitaristes font preuve d'une alchimie totale avec le claviériste. Les fans de Tool seront également ravis avec "Point of No Return", véritable tour de force. Les riffs, même s'ils sont exécutés à la guitare acoustique, se font lourd tout comme sur le morceau éponyme qui présente notamment beaucoup de parties cachées en arrière plan.

Et là où le groupe brille c'est dans sa capacité à allier parties techniques et thèmes facilement reconnaissables et entêtants comme sur "Time I Live" ou "Quantum". On est loin de la branlette de manche indigeste et ultra technique. Il y a une vraie émotion qui se dégage de chaque composition. Opal Ocean a mis un point d'honneur à imprégner chaque morceau d'une atmosphère reconnaissable et parfois cinématographique. On ne peut s'empêcher de penser à Ennio Morricone ou à Hans Zimmer dans le très western "Shape Shifters" ou "Desire Paths". Et que dire de l'ambiance aquatique de "Bucket of Fish", un solo de percussion. Oui, vous avez bien lu, il y a un morceau de percussions dans un album de guitare instrumental. Preuve que le groupe veut vraiment se démarquer.

guitare, instrumental, Pink Floyd, Jordan Rudess, Opal Ocean, prog

Autre grosse influence importante : la techno. Encore une fois on est surpris de voir que certains morceaux pourraient fonctionner, non pas au Hellfest mais à Tomorrowland. "Time I Live" et "Micro Rave" déballent des riffs soutenus par des basses très répétitives qui pourront faire danser les ravers. Mais Opal Ocean ne s'arrête pas là puisque "Micro Rave" propose un featuring avec un micro-ondes, comme pour montrer qu'ils osent et ne font pas du réchauffé.

Et pour finir, le groupe se permet même de partir plus loin : en Irlande avec une partie jig sur "Schmeckledy Pop" ou même les balkans avec le très festif "Fight or Flight".

Alors bien sûr, The Hadal Zone reste quand même un album de guitare instrumental et les fans de cet instrument seront ravis de lire que Alex et Nadav maîtrisent la six cordes à la perfection. Les plus attentifs pourront observer les différentes techniques : tapping, percussion, pédales d'effet et même scratch comme sur "Point of No Return".

En 2020 est donc sorti un très bon album qui est malheureusement passé inaperçu. Avec The Hadal ZoneOpal Ocean nous démontre toute l'étendue de son talent sans vouloir rester dans sa zone de confort. Avec plusieurs morceaux qui pourraient passer la barre du live facilement et captiver même les plus réfractaires à ce genre, le groupe se doit d'être vu en concert. Ca tombe bien, il reste quelques dates de concerts que vous pouvez retrouver sur cette page.

The Hadal Zone est disponible sur tous les sites de streaming, tous les sites d'e-commerce et vous pouvez soutenir directement le groupe en achetant directement sur leur site.

Tracklist

1 Schmeckledy Pop
2 Time I Live
3 Point Of No Return
4 The Hadal Zone
5 Quantum
6 Bucket Of Fish
7 Radiozoa
8 Shape Shifters
9 Fight Or Flight
10 Desire Path
11 Micro Rave
12 Visions
13 Polycephaly (Featuring – Jordan Rudess)
14 Call To The Void

guitare, instrumental, Pink Floyd, Jordan Rudess, Opal Ocean, prog

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements