Biffy Clyro (+ Bob Vylan) à l’o2 Forum Kentish Town le 02.11.2021

Avec une tournée des arènes annulée qui devait se tenir en 2020, Biffy Clyro a dû s’adapter aux mesures sanitaires en vigueur, et a donc annoncé il y a peu une mini tournée au Royaume-Uni, sobrement intitulée The Fingers Crossed Tour. Nous avons eu la chance d’assister à la date à Londres, dans ce qui est, pour le groupe, une salle relativement petite. 

BOB VYLAN

Après une brève vérification des pass sanitaires, nous entrons dans la salle qui se remplit très vite. Les balcons sont déjà bondés et la fosse compacte. A 19h30, les lumières s’éteignent et les membres de Bob Vylan entrent en scène. Ce sont eux les heureux élus qui ont la chance d’ouvrir pour Biffy Clyro. Le duo, un chanteur et un batteur, délivre une musique punk, se mêlant avec du grime. Il délivre son message sans mâcher ses mots, et Bobby Vylan ne se prive pas de lâcher un “Il faut tuer la reine Elisabeth II, elle a assassiné Lady Diana”. Des paroles que certains spectateurs auront du mal à accepter. Mais le public semble se prêter au jeu, et Bobby Vylan viendra même chanter un morceau au milieu de la fosse.

Crédits photo : Florentine Pautet

BIFFY CLYRO

Une petite demi-heure plus tard, lorsque la salle devient sombre, on entend les premières notes de synthé de “DumDum”, morceau d’intro du dernier album. Mike Vennart et Gambler, les deux musiciens additionnels live, font leur entrée, puis c’est au tour de Simon Neil, et des jumeaux Ben et James Johnston d’arriver dans la fumée. Après cette intro toute en douceur, “A Hunger In Your Haunt” retentit, et la foule est en délire. Les riffs ravageurs de Biffy Clyro résonnent et le public hurle les paroles. 

A noter que le son est incroyablement bon, ce qui n’était pas toujours le cas il y a quelques années. Au fil du temps, il semblerait que le groupe ait réussi à produire un son live massif, où la batterie est très bien mise en avant, et où le chant est parfaitement réglé. Le progrès de Biffy Clyro et de leur staff fait donc plaisir à voir. “Biblical” viendra à son tour ravir les fans, avant d’entamer “Error In The History Of God”, issu du nouvel album. D’ailleurs, c’est principalement des morceaux des 2 derniers opus qui sont joués, et on peut constater la puissance de ces titres en concert. Mention spéciale à “Witch Cup” ou encore “The Pink Limit”, dont les refrains sont évocateurs et font tout leur effet en live.

Voir Biffy Clyro au Royaume-Uni, c’est aussi assister à un concert où le public chante de A à Z non stop toutes les paroles, et le groupe n’est pas là pour plaisanter : pas de blabla entre les chansons, le show dure 2 heures pleines. On en prend plein les yeux, notamment pendant le rare solo de guitare de “Wolves Of Winter” et pendant les parties instrumentales exécutées avec brio. Lorsque le groupe termine la fameuse “Slurpy Slurpy Sleep Sleep”, on n’a à peine le temps de s’en remettre que Simon viendra nous dire “Maintenant on va faire l’opposé de ce morceau”, et chantonne les premières notes de “Re-Arrange”. Un moment tout en émotions, à l’instar de “Machines”, titre acoustique phare du groupe.

Les classiques, bien que peu nombreux, sont quand même présents sur la setlist : “Mountains”, “That Golden Rule” et “Living Is A Problem”. Avant de revenir pour le rappel, c’est “Bubbles” qui fera rebondir toute l’assemblée, toutes les mains sont en l’air et les fans chantent tellement fort qu’il est difficile d’entendre les voix de Simon, Ben et James. Puis, c’est sur un magnifique “Many Of Horror” que Biffy Clyro quitte la salle, avant de revenir pour “Black Chandelier”, toujours très percutante en live, notamment grâce à son breakdown. Et c’est sur la très originale “Cop Syrup” que les écossais clôturent leur set, avec un “Fuck everybody wooo” des plus légendaires. 

A la fin du concert, un des agents de sécurité dira même à un fan “c’est la première fois que je vois un tel public avec une ambiance comme ça, et je bosse ici depuis longtemps”. Biffy Clyro a donc réussi son pari avec cette petite tournée, et les chanceux qui y ont assisté ne vous diront pas le contraire. 

Au final, malgré une setlist bien différente des autres années (il faut bien promouvoir les 2 derniers albums), Biffy Clyro ne déçoit pas, au contraire. C’est une énorme claque d’entendre tous ces nouveaux titres en live, le groupe nous a régalé et on a hâte qu’ils reviennent en France en mars prochain.  

Merci à Valentin de Warner Music France pour l’accréditation.

Crédits photo : Florentine Pautet


Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements