Opal Ocean aux Frigos de Metz le 27.08.2022

Le contexte était compliqué pour Opal Ocean qui devait lutter, en ce samedi soir, avec un match du FC Metz quelques heures avant et surtout la grande fête de la Mirabelle. Aucun problème pour le duo de guitaristes qui s'est employé à ravir les fans nombreux et à séduire les curieux venus passer la soirée aux Frigos, un lieu magnifique et emblématique de la vie nocturne messine.

guitare, instrumental, Pink Floyd, Jordan Rudess, Opal Ocean, prog, The White Stripes, System of a Down, les Frigos, Metz

Il est 20h45 lorsqu'Opal Ocean monte sur la scène entourée d'arbres et de ces vieux entrepôts militaires. Le lieu est clairement atypique : un petit chapiteau se tient à côté, il y a quelques food trucks, des chaises longues et de grandes tables. Les enfants courent, les habitués boivent un coup, on est loin d'une ambiance de salle de concert mais plus d'une chaude soirée d'été en terrasse.

Comme pour ne pas brusquer l'auditoire et démarrer en douceur, les deux guitaristes commencent avec "The Hadal Zone", morceau tiré de leur dernier album éponyme et dont le côté atmosphérique colle bien à l'ambiance du lieu. Le son est d'abord assez faible sur le côté et par ailleurs, pendant tout le set, pour entendre les interventions parlées de Nadav et Alex, il faut se mettre bien en face. Plusieurs fans l'ont bien compris et une foule d'une cinquantaine de spectateurs se forme rapidement. En discutant après avec eux, on se rend compte que certains n'ont pas hésité à faire des kilomètres pour voir le groupe.

Il faut dire qu'Opal Ocean a eu le temps de se construire une fan base solide notamment grâce à une tournée d'une quarantaine de dates sur trois mois. On sent le groupe soudé et parfaitement à l'aise et ce début de set est consacré au dernier album avec des morceaux comme "Schmeckledy Pop" ou "Point of No Return" qui remportent rapidement l'adhésion. Le groupe est tellement rodé qu'Alex arrive même à exécuter ce dernier morceau avec une corde en moins sans aucun problème. Pour lui donner le temps de changer de corde, Nadav se lance facilement dans une reprise de "Killing in the Name Of". Le public apprécie.

guitare, instrumental, Pink Floyd, Jordan Rudess, Opal Ocean, prog, The White Stripes, System of a Down, les Frigos, Metz

On sent que le duo a l'habitude de conquérir les publics difficiles ou peu attentifs. Ils sont les rois du busking, ce terme anglo-saxon qui désigne le fait de jouer dans la rue. A l'aise avec leurs instruments, ils communiquent aussi facilement avec le public : en français pour Alex et en anglais pour Nadav (avec quelques efforts sympathiques dans la langue de Molière).

Pendant le concert, le groupe oscille entre morceaux du dernier album, classiques du premier album comme "Mexicana" et "J.A.M" mais également reprises. Ils n'hésitent pas à rendre hommage au groupe Rodrigo y Gabriela, les maîtres de la guitare instrumentale et grosse influence d'Opal Ocean. Autre reprise qui remporte l'adhésion directe du public : "Seven Nation Army". Déjà sorti en vidéo sur YouTube, ce morceau, avec son riff iconique, fait danser les spectateurs.

Alex et Nadav ont un univers tellement éclectique que le set oscille entre le metal de "Point of No Return", la trance de "Micro Rave", le côté folklorique de "Carnival" ou l'introspectif "Spirit of Dreams". Au final même les habitués assis sur les tables du fond participent en tapant des mains et en reprenant certaines reprises.

Le set se finit avec "Chop Suey", reprise de System of a Down et laisse Les Frigos conquis. Pour preuve, une belle queue se forme au niveau du stand de merchandising assez fourni.

guitare, instrumental, Pink Floyd, Jordan Rudess, Opal Ocean, prog, The White Stripes, System of a Down, les Frigos, Metz

La soirée aurait pu être plus compliquée mais le talent et l'expérience d'Opal Ocean ont su ravir et les fans venus exprès et les plus curieux. Reste à voir ce que nous réserve le groupe dans une salle de concert avec un temps plus long. C'est ce que vous aurez l'occasion de découvrir lors de leur date à Paris, le 3 septembre au Backstage by the Mill. Si ce live report vous a donné envie, n'hésitez pas à les soutenir en allant les voir : les billets pour Paris sont disponibles ici.

Setlist : 

  • The Hadal Zone
  • Schmeckledy Pop
  • Burnt Out
  • Diablo Rojo (reprise de Rodrigo y Gabriela)
  • Point of No Return
  • Killing in the Name of (reprise de Rage Against the Machine par Nadav pendant qu'Alex changeait une corde)
  • Micro Rave (featuring le micro ondes)
  • Seven Nation Army (reprise de The White Stripes)
  • Fight or Flight
  • Mexicana
  • Mr Stoker
  • Carnival
  • Spirit of Dreams
  • J.A.M

Rappel : 

  • Chop Suey (reprise de System of a Down)


Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements