EMI pirate ses artistes

EMI qui, avec BMG, avait été précurseur du système copy control évolue avec le marché.

Le label propose par exemple, sur son site, des méthodes pour permettre de passer au travers de ses propres sécurités.
Les méthodes sont, certes, rudimentaires, mais la publication de ces infos directement sur le site du label confirme que le marché de la musique n’a jamais voulu du copy control, et que les majors doivent plier.

Surtout que certains softs, comme CDex, passent très bien par dessus les copy control.

Voir Aussi: Le Site de EMI



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements