Eels – Wonderful, Glorious

Avec Wonderful, Glorious, leur 10ème et dernier album studio, Eels signe un voyage rock et étonnamment paisible. 13 titres sous la houlette de Mark Oliver Everett compositeur multi-instrumentiste. Il est le fruit de la collaboration à l’écriture de ses 4 compagnons de longue date et de tournée, les guitaristes The Chet et P-Boo, le bassiste Koool G Murder et le batteur Knuckles bien qu’il soit difficile d’y déceler leur touche tant l’empreinte du patron est appuyée.


Une recette éprouvée, du Eels « classique ».

Déroulement de morceaux à dominante rock alternatif avec des touches de petites mélodies instrumentales qui créent le relief. Des instruments et les voix compressés à effets de saturation. Des assises de batterie utilisées comme des percussions. Des musiques ciselées pour coller à des textes au style narratif.
On reconnaîtra l’influence de son ami Tom Waits et les affinités qu’avec lui il partage : textes/mélodies/musiques.

Des chansons,

aux allures autobiographiques continuent d’explorer la quête existentielle « Accident Prone », « Kinda Fuzzy », la solitude, l’affrontement, l’incompréhension « Bombs Away » et abordent en crescendo la face lumineuse de la vie « Open my Present », « Peach Blossom », « I Am Building A Shrine », la résolution « On The Ropes », « A New Alphabet », l’amour, l’admiration « Turnaround », « True Original » et la découverte de l’amitié indéfectible « Stick Together », « You’re my friend ». Tout cela est bien ficelé, un pack de poésie embarquée.

Des tubes ?

2 titres sont bien calibrés pour ça : « Wonderful Glorious », qui donne son nom à l’album, brillante machine rythmique, funky, psychédélique, pop et « Peach Blossom », pop déjantée et ritournelle accrocheuse.

Honnête mais sans surprises.

On ne rencontre pas de  »heurts » d’atmosphères dans cet album. Et c’est ce qui manque. Avec eux, l’inventivité, surtout, et la nuance des arrangements au sein des titres eux-mêmes. Il faut dire que Mark Oliver Everett/Eels, a mis la barre très haut avec ses précédentes œuvres, à l’exemple de Beautiful Freaks (1996) subtilités pop et alternatives, Hombre Lobo (2009) au ton franchement mélancolique et écorché décliné sous divers registres musicaux, Tomorrow Morning (2010) exploration de genre inclassable.

Il est dommage d’avoir à se pencher en arrière pour saluer le Eels de demain.


 

Wonderful, GloriousVagrant Records. Paru le 5 février 2013

 

La tournée internationale qui démarre le 14/02 aux US fait halte en France pour 3 dates en avril : 14 Le Cargo à Caen (14), 24 et 25 Le Trianon à Paris (75).


 

Allez, pour découvrir, le clip « A New Alphabet »  !

 

NOTE DE L'AUTEUR : 5 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements