Komodor, cap sur les années 70

Komodor, ce sont quatre garçons dans le vent qui nous viennent de Douarnenez, et qui ont pris la Delorean pour nous offrir un bon vieux rock qui transpire toute l’énergie des pubs.

 

Si avec Nasty Habits ils veulent nous faire croire qu’ils ont de mauvaises manières sous leurs chemises fleuries, ce sont seulement celles de nous rappeler pour la énième fois que non, le rock n’est pas mort du tout. La preuve en onze morceaux qui balancent plus les uns que les autres sur leur premier album, condensé sans nostalgie des plus belles inventions des années 70.

quatuor Komodor

« Give up » ouvre l’album en majesté : ce qu’il faut de saturations, ce qu’il faut de réverbérations, pour glisser du bout du doigt du hard rock au psyché, et un motif incroyablement entraînant à la guitare. Mais c’est sur le single « Believe It », qui démarre sur une guitare ébouriffante, que leur talent fleurit vraiment. Des cuivres grandiloquents en arrière-plan, une batterie qui percute, un synthé complètement rétro, et surtout, surtout, ce petit harmonica tombé d’un western qui fait tout le panache du morceau. Des paroles qui narrent les petites galères du quotidien, que cette musique entraînante en diable s’empresse de faire oublier, au profit de l’énergie transmise.

Un vent de liberté souffle en effet dans les cheveux longs des Komodor. On s’offre une échappée belle avec « Just an Escape » qui rappelle les plus grands sons d’envie d’asphalte. Le morceau rappelle la belle période cooperienne d’« Under My Wheels » (mais oui l’album Killer, le meilleur), on se prend à vérifier la date, nous sommes pourtant bien fin 2021 : le glam rock a de belles années devant lui.

Ils sont fous ces Bretons, et ils nous entraînent dans leur trip. Ces jeunes gens ont un grain, ce petit grain de sable de la côte, ce gros grain quand vient la tempête, ou plutôt ce grain particulier des guitares additionnées d’embruns fuzzy qui semblent tout droit venues des années 60.

On entend parfois au fil des titres des tonalités plus bluesy, des cuivres comme sur « Believe It » un son plus chaud, parfois presque apaisé comme sur « Set me Free », mais toujours ressort cette voix haut perchée typique soutenue de chœurs et étoffée de petits slides qui résonnent sur les côtés.

En milieu d’album, la ballade « Mamacita » permet de faire une pause, avec ses percussions et sa guitare sèche, en se laissant envoûter par la ferveur presque mystique du refrain scandé.

Et puis le concert reprend après cet entracte, avec des cuivres et un petit gazouilli de piano. Sur « Nasty Habits », la base de guitare posée, les chœurs qui viennent étoffer les pistes, déjà bien épaissies de réverbérations, jouent la foule en délire encourageant les péchés mignons. On se lâche sur ces riffs irrésistibles, le tempo simple laisse s’exprimer les envies les plus enfouies. Allez, remue la tête, personne ne regarde !

Le son se fait plus gras sur « Heavy Maria », la pédale d’effet a bouffé de l’huile, de l’essence d’Australie, pour être plus précis. Ce ne sont pas les petites mesures jazz qui feront diversion, cette fois on pense aux Midnight Oil, toutefois bien nettoyés de leur côté punk.

Nettoyés, justement, on y vient, c’est le moment de mettre le tambour en route, batterie cadencée, ça tourne, « Washing Machine Man » essore un dernier coup les oreilles. C’est l’heure d’une dernière suée sur « Moondrag », la batterie gronde, les effets se superposent, c’est la folie hurlante de fin de soirée, qui s’achève brutalement, comme on s’effondre soudain après avoir passé la nuit à guincher.

Et quand on se relève, on sent la sueur, la bière renversée, il y a peut-être même une guitare de fracassée dans un coin. Et on veut recommencer tout pareil.

Komodor - Nasty Habits LP

Nasty Habits, sortie le 17 décembre 2021.

  • Give Up
  • Believe It
  • Set Me Free
  • Just An Escape
  • Mamacita
  • Nasty Habits
  • Heavy Maria
  • Debt City
  • Through The Highway
  • Washing Machine Man
  • Moondrag

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements