Back From The Canigó Vol. 2 ou la revanche de la fuzz perpignanaise !

Il y a un an et des poussières, sortait le premier volet d’une anthologie fin XXe consacrée à la fine fleur des groupes catalans, garage, punks, freakbeat et mods. Autant de styles - et de groupes - qui avaient pour point commun d’écumer les scènes perpignanaises et de se partager même parfois les muzikos. Dans les années 2000, cette scène extrêmement prolifique qui a essaimé jusqu’à Toulouse, va même accéder à une belle reconnaissance nationale avec les Hushpuppies et ces derniers font figure en cela de précurseurs des Limiñanas, lesquels vont exploser lors de la décennie suivante.

Team Back From The Canigo
De gauche à droite : Greg Tuban, Markus Detmer (disquaire Cougouyou Music à Perpignan et patron des labels Staubgold et Cougouyou Music, Jean-Bernard Bassach, patron du label Aljama Discs et Eric Jorda, chroniqueur à LGR

La chronique du précédent opus sur LGR se terminait ainsi : “il ne serait pas impossible que les initiateurs de ce projet “déjanté” songent à un volume 2”… Bingo ! Après avoir donc exploré la décennie 1989-1999, les deux “archéosonistes” Eric Jorda et Greg Tuban se devaient de continuer à creuser le filon des années 2000 et ils ont donc remis le couvert pour la plus grande satisfaction des amateurs de galette qui “fuzzent and rollent” ! Sur le premier opus, on s’était permis une petite chipoterie en regrettant le son parfois un peu roots des enregistrements. Avancée technologique naturelle aidant, ce n’est nullement le cas ici.

Guitares distordues des Fatals (“Feel Allright“) ou fuzzesques de Pablo Escobar’s Sons (“Fuzz Rapid Fuzz”), claviers Dooresque des Circles (“Many In My Head”) ou Stranglersien des Huspuppies, chœurs des Hair and the Iotas sur “Head it on” ou ceux des Bellas sur leur “Mistrial Blues”, tout ce beau monde sonne vraiment impeccable ! Et pour cause, selon nos deux historiens “diggers”, suivant “ la voie tracée par Lionel Limiñana avec son LGDC Productions” , les labels créés à Perpignan et ailleurs ont permis aux groupes de disposer “ de supports pour sortir leurs disques”.

Les amateurs de gros son de guitare vont trouver leur comptant de décibels avec les rejetons auto-déclarés d’Escobar et avec la fougue des Hushpuppies (“You’re Gonna Say Yeah !”). Les nostalgiques des Sixties apprécieront le retour vers le futur à “San Francisco” proposé par T. Time Fantasy ou le trip pop “Not Enough Noise” des Zoo Trash. Celles et ceux qui ont découvert avec The Limiñanas que le français se marie plutôt bien avec le psyché débridé ou la pop sixties revisitée, apprécieront le “Je Viens D’une Autre Planète” de Ultralove, le “Longanisse” d’El Vicio ou le “Vanessa” de Destination Lonely.

Quant aux garageux, ils tilteront bien évidemment au titre-hommage “Gories” des Migas Valdes et kifferont le vénéneux “Love in Vain” de Jack of Heart. Les bluesy boys déviants ne sont pas oubliés avec le “Don’t Wanna Be Back” des bien nommés White Niggers ou le superbe “Get Off My Mind” de Kung Fu Escalator, voire s’ils sont ouverts d’esprits par le countryesque “Mistrial Blues” des Bellas… Il y a encore d’autres titres à découvrir dans cette compilation, où chaque titre constitue à elle seule une pépite. Le volume 2 de ce Back From The Canigó est définitivement l’album à vous offrir pour faire bicher votre platine !

Pour écouter ou se procurer cette excellente compil, go sur le bandcamp !

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements