Forget the Heroes – No Pressure


On vous l’a redit récemment, si les Forget The Heroes n’ont pas donné beaucoup de nouvelles tous ces derniers temps, c’est qu’ils étaient occupés à peaufiner leurs compos. Et à l’écoute de « Sunlights », nouveau titre orné d’un chouette clip qui précédait la sortie de l’EP qui nous occupe aujourd’hui, il paraissait clair que le groupe s’était assez fortement remis en question. Si « Sunlights » est un titre purement pop comme le groupe sait en pondre, le son était résolument plus moderne et pouvait surprendre. Maintenant qu’on peut écouter les 5 titres de No Pressure (vous pouvez aussi, en allant sur leur bandcamp), on peut réaliser que si le groupe ne s’est peut-être pas pris la tête, il a néanmoins fait de gros efforts pour évoluer. Les quatre musiciens nous présentent ici un tout nouveau visage, reflet du travail réalisé durant leurs mois de silence.


forget the heroes, no pressure, sunlights, down by the hill


Si vous ne connaissez pas les Forget, le groupe propose des compositions globalement pop (structures simples, gros refrains, mélodies soignées et tubesques) habillées d’influences jazz/soul qui leur confèrent un côté particulièrement chaleureux et enrichissent considérablement leur univers. Le violon tient une place très importante, à tel point que leur premier album s’appelait We don’t need Guitar. Toutefois, le talent de Virginie Bocher ne se limite pas à cet instrument classieux et la 6 cordes n’est pas restée à l’écart bien longtemps. Un groupe constitué de musiciens talentueux qui publient des compositions addictives, ça pouvait durer longtemps. Toutefois, les Forget ont préféré aller de l’avant et prendre des risques, notamment en accentuant les contrastes de leur musique.

Si « Sunlights », que vous pouvez entendre en rotation sur la radio rock, s’avérait être purement pop, on se doutait bien que les influences soul/jazz n’allaient pas être complètement remises au placard. Ce n’est en effet pas le cas, mais les Forget n’hésitent plus à aller au fond de leurs idées et de leurs compositions. Ainsi, le second titre de No Pressure, « Down by The Hill », est une pure ballade qui contraste avec l’énergie du titre précédent. D’emblée, la production impressionne. Des influences trip-hop font leur apparition, avec une rythmique électro du plus bel effet, des nappes de violon qui s’intercalent avec parcimonie pour faire monter l’émotion jusqu’à un final magnifique. La maîtrise est totale, et le groupe de prouver en deux titres qu’il a encore passé un niveau. Et un gros. On le sentait venir, mais les Forget ne comptent pas rester dans leur zone de confort, leur but est bien de s’inviter dans la cour des grands à la seule force du poignet.


forget the heroes, no pressure, sunlights, down by the hill  forget the heroes, sunlights, down by the hill, no pressure

forget the heroes, sunlights, no pressure, down by the hills  forget the heroes, sunlights, down by the hill, no pressure

Si les anciennes compositions du groupe prennent un coup de vieux à l’écoute de No Pressure, ce n’est pas qu’elles soient mauvaises, loin de là : c’est juste que le quartet a su se transcender, repousser ses limites et propose un univers toujours plus personnel en enrichissant encore son panel d’influences, tout en étant plus concis. « No Call no Rain » en est un autre exemple : moderne, accrocheur, énergique, électro/pop, et surtout, et une fois de plus, doté d’une production maison qui laisse pantois. Mais ces caractéristiques s’appliquent aux 5 titres que compte l’EP. « My Black eye », deuxième ballade, est plus sucrée que « Down by the Hill », mais reste touchante sans en faire trop, et se paye le luxe d’un break jazzy typique du groupe tout en conservant toutes les qualités de leur nouvelle approche.

Histoire de finir sur une note plus légère, « Little World » reste à cheval entre mélancolie et bonheur sans effort apparent. Le fait de ne pas privilégier un aspect et de parvenir à rester sur le fil, s’il rend la compo mois immédiatement mémorisable, lui permet paradoxalement d’être plus marquante car moins évidente : on s’étonne que les mélodies, tout en marquant nos esgourdes, ne livrent pas tous leurs secrets, ce qui fatalement pousse à y revenir encore et encore. La marque des grandes chansons. La mélodie s’écoule le plus naturellement du monde, le soin apporté aux arrangements (une marque de fabrique du groupe depuis leurs débuts) est toujours bien présent… Dès lors, les deux remixes qui viennent compléter cet EP n’étaient même pas nécessaires pour nous convaincre qu’ils ont opéré un sacré ravalement de façade et un grand bond en avant, notamment en matière de production. Le Forget The Heroes nouveau est arrivé, et c’est du très haut niveau. Après un coup pareil, c’est à se demander où ils vont s’arrêter. 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements