Main Square Festival 2022 – Jour 3

Main Square Festival 2022 – Jour 3

C’est sous un soleil radieux que débute cette troisième journée du Main Square Festival, une troisième journée marquée par une présence beaucoup plus nombreuse des festivaliers. Pas étonnant puisqu’il s’agit d’un samedi se terminant avec la présence des Black Eyed Peas. Côté rock, on retrouve des artistes tels qu’Edgär, Larkin Poe, The Inspector Cluzo, Only The Poets, Declan Mckenna ou encore La Femme.

Edgär - Main stage - 15h30

Edgär, le duo qui mélange la voix d’un romantique au côté extraverti d’un autre, se charge d’ouvrir la journée sur la Main stage. La Grosse Radio a d’ailleurs pu s’entretenir avec le groupe quelques minutes après leur concert. Comme le dit si bien le groupe, la musique qu’il propose suggère le rêve  comme dernier refuge aux  agitations de la vie devenue trop étouffante. Le duo, accompagné d’un batteur, a beau se dire comme étant dans sa bulle sur scène, le public est facilement inclus dans cette bulle. Très réceptif au pop/rock électro d’Edgär, les festivaliers du Main Square profitent d’un premier concert très sympathique.

Iris Gold - Green Room - 16h15

Vêtue d’une longue et jolie jupe bleue (qu’elle retirera plus tard durant son show), Iris Gold propose au MSF un funk teinté de hip-hop et de rock psyché. Un funk porté par une voix à la fois magnifique et puissante. La jeune maman, parle de son enfant qu’elle a récemment eu et rigole aussi du fait qu’elle a mis vingt heures pour arriver au festival depuis le Danemark. Un long trajet qui ne l’empêche pas pour autant d’être en forme sur scène. Résultat : on est conquis par la jeune femme.

Only The Poets - Main Stage - 17h

Only The Poets, en remplacement de The Regrettes, arrive sur scène avec cinq minutes de retard. Les anglais nous racontent qu’il s’agit de leur tout premier festival en France. Décidément entre Yungblud, The Lathums et Giant Rooks, cela en fait des premières fois en festival français. Sur la première chanson qu’offre Only The Poets, la basse se fait bien entendre de tous, au détriment de la voix du chanteur qui n’est pas assez mise en valeur. C’est dommage d’ailleurs car sa voix est assez belle mais surtout, le frontman a de l'énergie à revendre et bouge partout tout le long du concert.

Larkin Poe - Green Room - 17h45

On se retrouve pour le bluegrass tout droit venu de Nashville Tennessee des deux sœurs de Larkin Poe. Quel plaisir de se retrouver devant un tel concert! L’énergie envoyée par les deux femmes conquiert facilement le public. Larkin Poe indique vouloir rendre hommage au blues, la mère du rock’n’roll, durant ce concert.

Chose qu’elles feront sans problème en étant accompagnées en rythme par les applaudissements du public du Main Square ou grâce aux solos de lap steel de Megan. Un duo à suivre sans aucun doute.

The Inspector Cluzo - Main stage - 18h30

The Inspector Cluzo fait une entrée remarquable sur la Main stage du MSF et indique de suite que le duo “ne remplace pas les Pixies mais joue à la place des Pixies". En effet, les Pixies ayant dû annuler leur concert pour cause de cas covid, c’est le duo français de fermiers qui se charge d’enflammer la scène. Applaudi par le public dès le début, les festivaliers ne semblent pas trop déçus de ce remplacement, tout du moins, c’est ce que l’on croit. 

The Inspector Cluzo rend de nombreux hommages aux agriculteurs de France mais également à leur producteur Vance Powell (Jack White, Chris Stapleton ou Arctic Monkeys) ainsi qu’aux équipes leur permettant de jouer au MSF un peu au dernier moment. Parcourir 1 000 km dans la nuit, c’est un sacré défi ! Mélangeant rock et show comique, le frontman des Cluzo nous fait penser à Jack Black, version française. Avec des phrases comme “c'est du live y'a pas de putain d'ordinateur” ou en titillant le public avec "c'est nase au fond, on se croirait au printemps de Bourges", le duo s’amuse et fait répéter les paroles de certaines chansons de nombreuses fois au public.

Les fermiers présentent de nombreuses chansons prévues pour janvier 2023, notamment “Running a family farm is more rock’n’roll than playing rock’r’roll music”, un titre vraiment long.  Laurent, ou Jack Black bis, tease la présence du duo au Main Square 2023, chose qui n'est pas tombée dans l’oreille de sourds et on espère donc les retrouver l’été prochain avec leur nouvel album, qui apparemment, contiendrait une collaboration avec Iggy Pop. Info ou intox ? Rendez-vous d’ici janvier 2023 pour le savoir. 

 

Setlist :

A Man Oustanding In His Field
Fishermen
Running a family farm is more rock'n'roll than playing rock'n'roll music
Saving The Geese
The Upside
The Answer Activist
Rockophobia
Hey Hey, My My (Into the Black) (reprise de Neil Young & Crazy Horse)
Put Your Hands Up

M - Main stage - 21h30

M fait une entrée royale sur la Main stage à travers son décor violet et en forme d'œil. Les spectateurs, fidèles à Matthieu Chedid même au Main Square Festival, sont nombreux et prêts à accueillir l'artiste. D'ailleurs, le violet n'est pas une couleur choisie au hasard et cela n'est pas étonnant lorsque l'on connaît la manière de travailler de M, qui ne laisse rien au hasard. En effet, cette couleur est souvent associée aux rêves et permet ici d’illustrer son album Rêvalité sorti en juin dernier. 

M n'oublie pas les tubes de son répertoire en interprétant "Onde sensuelle", "La Seine" ou "Qui de nous deux" avec son jeu de guitare. Il offre une autre surprise au festival avec la présence de Gail Ann Dorsey, bassiste de David Bowie durant de longues années, avec qui il interprète "Life on Mars ?". M est toujours aussi proche du public et intervient de nombreuses fois (parfois un peu trop longues pour un festival) et c'est ici la marque de fabrique de l'artiste français. 

 

Setlist :

Home
Rêvalité
Qui de nous deux
Onde sensuelle
La Seine
Life on Mars? (reprise de David Bowie avec Gail Ann Dorsey)
Amssétou (Solo)
Manitoumani
Mogodo
Jam
Grand petit con
Superchérie
Mama Sam
Machistador

Encore :

Mojo
Je dis aime
Dans ta radio

La Femme - Green Room - 22h45

Arrive le concert de La Femme sous la Green Room, ou plutôt la pink and blue room qui sont les deux couleurs phares du groupe en terme de jeu de lumières durant ce show au MSF. Dès la première chanson "Nouvelle-Orléans", il est impossible de ne pas danser et c'est d'ailleurs ce que fait la quasi totalité du public : danser. La Femme rigole en faisant référence à la présence des Black Eyed Peas prévue légèrement plus tard sur la Main stage. Référence faite en glissant un "tonight is gonna be a good night 'cause i gotta a good feeling" (paroles tirées de la fameuse chanson "I Gotta Feeling" des Black Eyed Peas). 

Du début à la fin, on se croit entre les années 1970 et 1980 avec cette cold/new wave qu'offre le sextuor. Leur concert est d'ailleurs bien calibré en terme d'horaire, 22h45, car on s'imagine mal les voir jouer avec un soleil tapant sur la scène. Déjà de part les lumières qui nous plongent dans un univers de néons, limite proche de la synthwave. Mais aussi de part les animations diffusées sur l'écran derrière les membres du groupe allant parfois jusqu'aux effets 3D. La Femme étant composé de Bretons, le drapeau de la Bretagne agité dans la fosse ne passe pas inaperçu aux yeux de ces derniers. En conclusion, on passe un très bon moment devant La Femme, même pour ceux ne connaissant pas le groupe. 

 

Setlist :

Nouvelle-Orléans
Cool Colorado
Mycose
Le sang de mon prochain
Où va le monde
Nous étions deux
Télégraphe
Foutre le bordel
Paris 2012
Antitaxi
Me suive
Elle ne t'aime pas
Sur la planche
It's Time to Wake Up (2023)

Black Eyed Peas - Main stage - 23h40

Le géant américain arrive avec quasiment seize minutes de retard en ayant fait patienter le public avec des musiques en fond sonore, dont les siennes… C'est donc quasiment à minuit que le groupe arrive sur scène déclenchant une marée d'applaudissements dans toute la citadelle d'Arras. La scénographie est impressionnante vu de près avec leurs  énormes écrans disposés de part et d'autre de la scène. Le show débute avec l'inévitable "Let's Get It Started" mais l'absence de Fergie est bien trop ressentie malgré la présence de la magnifique J. Rey Soul. Une mission compliquée pour n'importe qui, que de devoir remplacer une telle personne. Le reste du groupe le sait et met en avant à de nombreuses reprises la nouvelle chanteuse (nouvelle mais présente depuis 2019 tout de même). 

"Boom Boom Pow", "Pump It" , "Don't stop the Party" , la bande enchaîne ses classiques pour le plus grand plaisir des spectateurs. D'autres classiques plus récents comme "This is Love", "Scream & Shout" et "#thatPOWER" sont jouées mais il s'agit de morceaux de Will.i.am.  Le show se finit sans surprise par le morceau le plus connu de toute la carrière du groupe, à savoir "I Gotta Feeling". Sans aucune surprise certes, mais les Black Eyed Peas savent à quel point cette chanson fonctionne et savent qu'ils ne peuvent pas clore leur show d'une autre manière. 

 

Setlist :

Let's Get It Started
Boom Boom Pow
Ritmo (Bad Boys for Life)
MAMACITA
Pump It (avec un passage de "Seven Nation Army" des White Stripes)
Love Tonight (Shouse cover)
This is Love / #thatPOWER / Scream & Shout
MABUTI / Bebot
OMG (reprise d'Usher)
GIRL LIKE ME
Don't Stop the Party
The Time (Dirty Bit)
Where Is the Love?
I Gotta Feeling

Crédits photos : David Poulain
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements