Entretien avec Structures au Main Square Festival 2022

Ce jeudi 30 juin 2022, La Grosse Radio a pu s'entretenir avec Pierre et Marvin de Structures quelques heures avant qu’ils ne montent sur scène au Main Square Festival. On y discute notamment de leur nouveau single, de comment ils ont vécu la pandémie et les différents confinements, et surtout de ce que cela leur fait de passer de la scène du Bastion à la Main Stage du MSF.

La Grosse Radio : Salut les gars, vous avez joué au MSF en 2019 et Structures se retrouve une nouvelle fois à Arras en 2022, cela s’est un peu fait au dernier moment suite à l’annulation de Turnstile, mais comment tout cela s’est passé ?

Pierre : Nous avons été prévenus il y a trois jours en fait ! Je me suis fait réveiller par Anne-Sophie notre tourneuse et directrice d’A Gauche de la Lune, qui nous a dit “Vous êtes dispo ? Vous voulez faire le Main Square ?”. Nous ne savions même pas que c’était en remplacement de Turnstile qui est un groupe que j’adore et que j'ai été voir récemment quand ils sont passés à l'Élysée Montmartre à Paris il y a quelques jours. Nous avons directement accepté puis, on nous a annoncé que c’était un concert en Main Stage à 18h30. C'est assez ouf parce qu’on était sur le la scène du Bastion il y a trois ans du coup, j'ai du mal à compter avec le covid et c'était déjà incroyable. Aujourd'hui c’est encore plus incroyable parce qu'on se retrouve d'un seul coup balancé sur la Main Stage et ça fait peur, et en plus c'est le Main Square Festival, festival qu'on apprécie énormément parce que ce n’est pas loin de notre ville natale, ce sont des cousins d’Amiens.

 

Vous avez un single qui va sortir ce vendredi ?

Pierre : Yes, on a un double single, un single jumeaux en fait qui sort demain à 11h. On a eu envie de te sortir un espèce de single d’un seul et même morceau qui aurait deux identités complètement différentes. Tout comme deux jumeaux qui n’ont pas du tout la même identité. C’était un exercice plutôt cool qu'on voulait faire et c'est une passerelle vers l'album qu'on est en train de préparer en ce moment même.

Album prévu pour quand ?

Marvin : Pour quand on aura fini de bosser dessus. Il reste encore pas mal de choses à faire et nous ne voulons pas nous précipiter. Déjà qu’on a su assez vite rebondir après le fait que nous n’ayons pas pu sortir notre véritable premier album. Tout ça nous a pris du temps, on a eu le temps d'écrire chez nous et ce n’était pas le même exercice que de répéter et faire des compos ensemble. Ça prendra le temps que ça prendra mais ça devrait arriver assez rapidement. On a hâte et envie de donner au public de nouvelles chansons parce que cela fait assez longtemps qu’il n’en a pas eu.

Pierre : D’ailleurs on a la Maroquinerie en octobre, le 21, où on aimerait proposer des morceaux issus de cet album qu’on aimerait bien défendre assez rapidement. C’est un album qui prend du temps mais qui s'est fait sur une énergie assez assez spontanée et assez rapide finalement. L'écriture a été plutôt rapide en fait, nous l’avons fait chacun de notre côté avec Marvin. Nous avions écrit pas mal de choses, nous avons tout mis en commun.

Marvin : Finalement tout a été écrit en fin de pandémie, cela ne date pas d’il y a deux ans. Le fait de reprendre les concerts par ci par là, de revivre des choses, de retrouver une vie normale et ça nous a aidés à être de nouveau inspirés. Personnellement, la pandémie ce n’est pas du tout quelque chose qui a été inspirant pour moi.

Pierre : Pour ma part les morceaux que j'ai composés ont été écrits dans ma chambre chez mes parents à Amiens. J'étais bloqué là-bas dans une espèce d'enfermement et du coup c'est un album qui s'inspire beaucoup de notre enfance, de notre environnement où on a grandi.

Marvin : Ouais toujours des choses que l’on vit ou que l’on a vécues. C’est tout cela qui est retranscrit dans notre musique.

 

Comment avez-vous vécu cette pandémie d’ailleurs, j’ai l'impression que c’est tout ou rien en général chez les artistes ?

Marvin : Le fait d’être privé de mes libertés ne m’a pas du tout inspiré…

Pierre : Ce n’était pas inspirant sur le moment même mais avec du recul nécessaire, ça l’a été. Sur le moment même, on a pas du tout été inspiré ! Il y a des artistes qui ont tout de suite parlé de l’enfermement.

Marvin : Je me disais mais comment font-ils alors que moi tout ce que j’avais envie c’était de boire une bière et m'allonger dans mon canapé. Je me demandais limite si je n’étais pas normal…

Tu étais loin d’être le seul, certains photographes parlaient justement du fait qu’ils se sentaient mal de ne pas être inspirés, d’être un imposteur en quelque sorte.

Marvin : Mais oui, tu te sens obligé de suivre pour ne pas te sentir mal… De suivre la masse en quelque sorte.

Pierre : Tout le monde disait que “c’est comme ça que ça marche maintenant, il faut faire des concerts depuis chez soi”. Mais c’était horrible, on se disait vraiment qu’on allait pas faire ça ! On se disait “on peut pas sortir un disque en pleine pandémie”.

Marvin : Essayer de faire des concerts assis aussi, c’était un exercice assez compliqué hormis pour quelques exceptions. On a besoin de la chaleur du public et de l’avoir debout, c’est le public qui nous pousse. On a besoin de le sentir, c’est hyper important !

Pierre : En résumé, c'était compliqué sur le moment mais inspirant après coup.

 

Et cette reprise, elle se passe comment pour vous ?

Marvin : C’est trop bien on revit et en plus on remplace Turnstile au Main Square.

Le tout en Main Stage, que demander de plus !

Pierre : Les retours de scène sont de plus en plus émouvants pour moi, c’est carrément plus fort. La semaine dernière on jouait aux Solidays et j’ai pleuré sur scène pour la première fois de ma vie. En fait on recrache par tous les pores de notre peau tout ce que l’on a gardé en nous durant ces confinements. Il y a un relâchement total !

Marvin : Avec tout ce que l’on a traversé, voir le public qui répond toujours présent, qui nous pousse et nous soutient c’est ce qui m’a aussi fait pleurer. Les voir reprendre en chœur nos paroles, le fait de nous donner autant d'amour et de bienveillance, ça te fait forcément craquer.

Structures au MSF sur la Main Stage

En parlant du public, qu'en est-il de l’affluence à vos concerts ? La reprise est compliquée pour certaines associations.

Marvin : Ce n’est pas toujours facile effectivement même hors pandémie, il y a des hauts et des bas. En réalité, cela dépend de l’endroit où tu joues et ça l’est d’autant plus maintenant surtout quand les gens ont du mal à retourner en concert. Il y a eu des traumas, une perte d’habitude aussi et il faut que ça revienne à présent. Donc GROS soutien à toutes les orga’ de concerts ainsi que toutes les personnes de la culture ! 

 

Pour en revenir à Structures, quels sont vos projets, hormis cette composition d’album ?

Pierre : Nous allons enchaîner à partir du moment où l’album sortira. 

Marvin : C’est clair, maintenant qu’on est lancés, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin !

Pierre : C’est vrai que maintenant, on vit pour cela et on le sait plus que jamais. 

Marvin : On prendra des vacances quand on en aura envie (rires) !

Pierre : Et on s’arrêtera quand on sera sur les rotules.

C’est tout ce que l’on vous souhaite !

Si vous deviez décrire le groupe en en deux mots, quels seraient-ils et pourquoi ?

Marvin : Je dirais “spontané”, ou quelque chose en lien avec les sentiments que je ressens le plus à savoir l’amour et la colère.

Pierre : Exactement ! Amour et colère parce que l’on recherche l’amour et le monde nous remplit de colère.

 

Vous allez en profiter pour aller voir certains artistes aujourd'hui ?

Marvin : On voulait aller voir Turnstile mais du coup on les remplace (rires).

Pierre : On va aller voir Angèle, Yungblud aussi, je suis assez curieux de voir ce que ça donne !

 

On vous confie le mot de la fin, c'est quoi ?

Marvin : Mangez des légumes et votez à gauche.

Pierre : Et vive François Ruffin.

Crédits photos interview et concert : David Poulain
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements