Johnny Tramuntana – Carreau Plein Fer

Après un premier single remarqué chez Staubgold / Cougouyou Music, les perpignanais de Johnny Tramuntana passent à la vitesse supérieure. C’est le temps du premier long format intitulé Carreau Plein Fer. Et ça sort chez Soundflat Records, le label allemand responsable de tout un tas de grosses pointures dans le style garage surf et autre diableries « rock ‘n’ rollesques ». Alors voyons si ce Carreau Plein Fer va remporter la mène ?

Quand on s‘appelle Johnny Tramuntana, on fait forcément honneur à la culture locale (et aussi à Johnny Hallyday, mais ça on y reviendra plus tard). Pour les gens du Nord (Narbonnais et reste du monde), la Tramontane est le vent qui souffle dans le département des Pyrénées-Orientales et il est ici orthographié dans sa version catalane. Pas étonnant que le groupe consacre un morceau tout entier « Place Cassanyes » à une place haute en couleur de la capitale de Catalogne Nord (toujours pour ceux du Nord, c’est Perpignan), un morceau qui lorgne coté pop ou rock alternatif. On pense à Paul Collins et ses Nerves.

Toujours au rayon culture catalane, un morceau de surf music qui se passe autour du fleuve catalan La Têt.  Puis sur leur titre « Le Vent » même pas peur ! On t’envoie une version électrisée de la "Santa Espina", une des sardanes (toujours pour les étrangers, la sardane c’est la danse officielle des catalans) les plus connues du pays !

Vous l’aurez compris, l’amour du pays est au cœur de cet album. Et l’esprit festif qui est associé au pays catalan, ou encore les vacances à la plage transpirent (comme les touristes sur la plage en plein cagnard) tout au long de ce premier long format.

Niveau musical, on part dans tous les sens pourvu que ce soit rock ‘n’ roll ! De la surf music, y en a ! « El viatje », c’est le surf instrumental par excellence, façon Shadows.  C’est le « Apache » des Johnny Tramuntana. Et un peu de fraicheur dans cet été torride, ça n’a pas de prix.

Des influences de garage sixties, de la fuzz, des guitares brillantes et claquantes, y’en a aussi ! Et le tout en français dans le texte ! Ce qui représente quand même une belle touche d’exotisme dans le monde rock ou les choses sont majoritairement dites dans la langue de Mick Jagger et Keith Richards.

Et puis, les Johnny Tramuntana savent manier les mots avec classe et humour. Comme par exemple avec « Géronimo », un road trip façon biker qui pourrait se poser comme une version 2022 du « On roule à 160 » de Jacqueline Taïeb. Un morceau à vous filer des fourmis dans les guiboles.

Et « Pam Est Là », celui-là aussi illustre bien la qualité des compos, entrainantes à souhait mais aussi avec des textes bien ficelés. Très cool.

Définitivement, les voix de garçon et fille qui se répondent fonctionnent avec un parfait équilibre tout au long de cet album. Sur « Le rêve californien », on pense aux productions des clermontois de La Position du Tireur Couché. Si vous ne connaissez pas jetez-vous sur leur premier long format Acapulco. Mention spéciale à quelques touches de cuivres qui rajoutent un peu au « mojo » du morceau.

Et puis dans Johnny Tramuntana, il y a Johnny. Apparemment, le groupe est fan de sa période sixties et la relecture de « Laisse Les Filles » ne devrait laisser personne indifférent. Alors non Johnny n’est pas mort, la preuve se trouve sur cet album.

Voila, c’est déjà fini. Carreau Plein Fer à tapé juste comme son nom l’indique. Sa diversité, son originalité, son coté entrainant et festif devraient définitivement le placer dans les indispensables de votre playlist de l’été ! Alors bonnes vacances et profitez de la Tramuntana !

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements