Archers and Arrows – Alone Together

Formé fin 2008 sur les cendres de diverses formations, Archers and Arrows s’inscrit dans la mouvance de la nouvelle vague punk/hardcore qui nous vient des Etats-Unis et dont il conserve les qualités principales : énergie débordante et mélodies soignées. On a en effet tute une vague de groupes issus notamment de Brooklyn et Chicago qui sont parvenus à faire évoluer la patate du hardcore avec des mélodies typiquement punk-rock. Ce n’est certes pas foncièrement nouveau, mais il faut avouer que ce mix est terriblement efficace. Même The Bronx a sorti récemment son meilleur album en mettant un peu d’eau dans son vin, soit en arrêtant de défourailler à tout va et en ajoutant un peu de mélodie. Archers and Arrows est bien plus soft que le combo précité mais n’en conserve pas moins une énergie punk débordante et après un premier EP 5 titres, revient avec son premier véritable album dénommé Alone Together.

archers and arrows, alone together, self made man


Au programme, gros chœurs en pagaille, voix éraillée, mais plutôt que de se contenter du bon petit manuel du parfait groupe hardcore/punk/emo et de chercher à se contenter du rôle peu enviable de énième clone de Funeral for a Friend et consorts, Archers and Arrows ajoute quelques influences indie rock fort appréciables qui l’éloignent des clichés inhérents au genre et qui pourraient lui servir encore davantage à l’avenir si le groupe parvient à développer cette richesse d’influence qui s’avère être sa meilleure arme pour se démarquer au sein d’une scène déjà très peuplée. Car pour le reste, pas de soucis, les musiciens sont bons et ont parfaitement maîtrisé l’art de sortir des compositions aussi accessibles qu’accrocheuses, truffées de mélodies et de passages plus énergiques. Mais encore une fois, des bons groupes dans ce registre, on en a eu un paquet. Alors, pour se différencier de la vague incarnée par exemple par les anglais de Giants, bien plus efficaces dans un registre plus frontal, Archers and Arrows a choisi de délibérément ralentir le tempo, et de déplacer son centre de gravité vers les eaux de l’indie rock auquel ils empruntent notamment quelques riffs de guitare alambiqués.


Ainsi des introductions comme celle de « Innocence », si elle ne donne pas le change longtemps (le chant a tôt fait de nous replonger dans l’ambiance), n’en fait pas moins son petit effet, sans compter le riff du couplet, aussi étrange que bienvenu sur une musique d’ordinaire si basique. Les musiciens ont clairement fait un effort pour habiller leurs mélodies et affirmer un son à eux. L’initiative est excellente, même si on regrette un peu que ces bonnes idées ne soient pas davantage mises en valeur. La question de l’équilibre sera une donnée primordiale pour l’évolution du groupe à l’avenir, et clairement pas le dilemme le plus simple à résoudre : si Archers and Arrows s’éloigne trop de son hardcore mélodique de prédilection, ça va finir par sonner petit bras, un peu comme sur le break de "My own god", où une voix différente aurait sans doute été nécessaire. Et c’est pourtant bien dans ses autres influences que le groupe pourrait trouver la clé de sa réussite. Pour l’heure, voici un premier album bien sympa de suisses volontaires dont on attendra la suite des aventures avec grand plaisir.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

The Bronx – IV

The Bronx – IV

Funeral for a Friend – Conduit

Funeral for a Friend – Conduit

Giants – These are the Days

Giants – These are the Days

Advertisements