Hanni El Khatib – Head In The Dirt

C’est un artiste dont on n’entend pas trop parler sur La Grosse Radio. Mais il est temps d’inverser la tendance. Car Hanni El Khatib vient de sortir Head In The Dirt, son second album. Et cet album, enregistré dans des conditions de live dans un studio de Nashville, confirme tout le talent que l’on avait déjà décelé sur Will The Guns Come Out en 2011.

 

hanni el khatib, head in the dirt, 2013

Vous avez peut-être déjà entendu parler d’Hanni El Khatib en écoutant la radio.  On l’avait beaucoup entendu en 2010 avec le single « Dead Wrong », et en ce moment avec le titre « Penny». Mais il faut savoir que ces singles ne reflètent pas du tout les albums. L’artiste semble en effet choisir ses titres les moins bons pour passer à la radio (à moins que ces dernières n'aient des goûts fort discutables ?). Il va piocher parmi des titres moins puissants et moins « cool ». Rien d’étonnant quand on connait les exigences requises pour être diffusé (sauf sur La Grosse Radio bien sûr !). En tout cas, le reste des albums est d’un autre niveau, et on découvre un Hanni El Khatib différent de celui que l’on croyait connaître.

Il a suffi d’une rencontre dans un bar parisien entre Dan Auerbach (The Black Keys) et Hanni El Khatib pour que naisse Head In The Dirt, un album qui s’annonce déjà comme l’un des plus excitants de l’année 2013. Avec un producteur aussi fabuleux que Dan et le talent de l'artiste, cela n’a rien de bien étonnant. On pouvait s’attendre légitimement à quelque chose de génial. Et c’est chose faite.

Hanni El Khatib vient de Los Angeles, et ses origines américaines sont musicalement évidentes. Comme beaucoup de rockeurs américains, l’artiste aime les grosses guitares bien lourdes et nous offre sur cet album des titres rendus très énergiques grâce à leurs guitares nerveuses (« Family »). On retrouve à certains moments cette énergie brute et punk du premier opus. Le musicien monte souvent les amplis à fond pour nous rappeler qu’il est un maître du son garage et crade (« Save Me »). Même quand les titres sont à certains moments moins nerveux, ils restent pourtant toujours musclés et cadencés (« Low »). D’ailleurs, tout cet album est rythmé avec une efficacité entêtante (« Head In The Dirt »). L’homme a de nombreuses petites astuces pour nous forcer à garder ses titres en tête. Il va par exemple répéter le titre de la chanson encore et encore (« Pay No Mind ») ou utiliser des cœurs (« Sinking In The Sand »).  Tout cela apporte une touche pop sur cette galette. Hanni El Khatib ne tombe pas dans les mélodies trop faciles, mais il arrive quand même à nous donner une folle envie de danser.

La patte de Dan Auerbach est évidente, car tout cet album transpire le blues rock cinglant. Et ça tombe bien, car la voix de notre chanteur se marie parfaitement avec ce style. Dan n’est d’ailleurs ici pas que producteur. Il accompagne également à l’instrument. Hanni El Khatib s’est également entouré de Patrick Keeler, batteur des Raconteurs.

Sur cet album, le chanteur a voulu varier les styles en se permettant quelques petits écarts vers d’autres horizons. On pense notamment au single « Penny » avec ses nappes de synthpop et à « Nobody Move » avec son coté reggae. C’est un album groovy sur lequel Hanni El Khatib a apporté de temps à autres un côté épique. Son originalité réside dans le fait qu’il mélange vieux rock rétro et arrangements modernes avec style et talent. Même s’il revendique le son crade, la surface de cet album est quand même assez propre.

 

Dan Auerbach et Hanni El Khatib ont fait des étincelles. Ça, c’est un album comme on aime. Qui donne la patate, et nous fait nous dire que la vie, elle est cool quand même. Cette galette a tous les ingrédients pour être un album génial. Le côté dansant et entrainant, le mariage du blues et du garage, c'est un régal. Et cela sera probablement d’une efficacité redoutable en live.

Tracklist:

01. Head In The Dirt
02. Family
03. Skinny Little Girl
04. Penny
05. Nobody Move
06. Can’t Win ‘Em All
07. Pay No Mind
08. Save Me
09. Low
10.Sinking In The Sand
11. House On Fire

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements