Think Twice à  la Flèche d’Or

Ce qui est appréciable lorsqu’il fait froid et qu’il pleut, c’est que l’on est pas obligé de se farcir la queue interminable du samedi soir pour entrer dans la Flèche d’Or.
La météo ne permet pas ceci dit d’éviter les premières parties sans intérêt telles ce groupe de rockeuses au jeu de scène approximatif et à la sonorisation douteuse qui ne doivent leur présence sur scène que par l’application du principe de discrimination positive.

Mais ce genre de formations a au moins le mérite de troquer son ticket-conso contre un rafraîchissement en dehors de la cohue au bar lors des changements de plateau et de permettre de s’en griller une ou deux sur la terrasse couverte.

Après cet épisode frimateux, vient donc le moment de rentrer pour aller voir Think Twice.
Intro à la trompette, rythmique solide, basse énergique et inspirée, guitare terriblement efficace de simplicité légèrement réverbée, les bases sont posées dès le premier morceau.
Menés par l’imposant de sémillance Macdara Smith, Think Twice porte cette fraîcheur punky rappelant l’Irlande natale de leur chanteur-trompettiste.

Tout cela forme un ensemble « roots-soigné » dansant aux touches Madnessiennes, rappelant à la fois Gallon Drunk, The Hives et ces ambiances punko-undergroundes de la fin des 1970’s semblales à ces groupes dont on ne souvient plus du nom.

Think Twice, c’est donc le bon plan de la semaine, groupe qui a une griffe et qui nous gratifie de quelques vrais tubes tels ce Education dont le refrain « Education, Masturbation » ravira tous les contractuels de l’Education Nationale.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :
Advertisements