Dea Matrona : Droites dans leurs boots

A à peine 20 ans passés, Mollie McGinn et Orláith Forsythe ont su en deux EP et surtout avec, “Red Button”, sortie fin 2022, se tailler un bon début de réputation avec ce titre dans la lignée du “Edge Of Seventeen” de Stevie Nicks. Les Nord-Irlandaises ont tapé dans l'œil avisé de Jean-Louis Brossard, les programmant pour les Trans Musicales de Rennes en 2022. Avec Dea Matrona, nous sommes loin du modèle préformé des girls bands. Indépendantes, faisant montre d’une grande maturité et de savoir-faire, Mollie et Orláith ont un avenir radieux devant elles.

Crédit photo : Jane Donnelly

Dea Matrona a débuté quand Mollie et Orláith étaient toutes les deux à l'école, Orláith nous raconte la suite : “Nous avons commencé à apprendre la guitare électrique en même temps. Nous avons vite découvert que nous avions les mêmes goûts musicaux et, par conséquent, nous avons décidé d'apprendre quelques-unes de nos chansons préférées, juste pour le plaisir. Depuis, c'est formidable de produire et d'avoir écrit toutes nos chansons ensemble, c'est ce dont je suis le plus fière. Nous n'avions jamais imaginé que notre musique nous emmènerait dans autant de pays différents.” Dea Matrona cite beaucoup de groupes masculins parmi leurs influences, de Led Zeppelin à Royal Blood, en passant par Greta Van Fleet et Maneskin, tous typés rock 70’s et surtout Fleetwood Mac dont elles ont repris le « Oh Weel ».

Concernant leur style, Orláith ajoute : “Nous avons toujours été influencées par de nombreux genres musicaux différents. Nous avons toutes les deux grandi en jouant et en écoutant de la musique plus orientée vers le folk/traditionnelle irlandaise, donc le côté "rock" est venu un peu plus tard. Je suppose que la diversité de notre son nous vient naturellement, nous aimons être un groupe de rock, mais nous n'aimons pas être entièrement définies par un seul genre.” Comme nous l’évoquions plus haut, si Stevie Nicks a aussi marqué leur parcours musical, “il y a beaucoup d'artistes féminines incroyables qui montent en ce moment, ce qui est incroyable à voir, et tellement d’autres qui nous ont inspirées : Chrissie Hynde, CMAT, Sheryl Crow, PJ Harvey, Larkin Poe et HAIM sont quelques-unes de nos préférées.

Mais pour elles, la féminité n’est pas ce qui est essentiel comme Orláith l’explique bien : “Nous n'écrivons pas de chansons ou ne jouons pas de musique avec l'idée d'être seulement des femmes, même si je dois dire qu'il est très rafraîchissant de voir les femmes dominer l'industrie de la musique ! Nous écrivons de la musique car c'est la chose la plus naturelle au monde pour nous, l'idée de pouvoir s'exprimer à travers les paroles et la mélodie est l'un des meilleurs sentiments cathartiques au monde. Avoir des gens qui écoutent et se connectent à ces paroles et mélodies est un sentiment encore plus grand.” Orláith ajoute qu’“en ce qui concerne le sexisme, il ne serait pas juste de dire qu'il n'existe pas. Nous essayons de ne pas nous concentrer dessus car la chose la plus importante pour nous est notre musique. On nous a dit par des gens du milieu que nous ferions mieux si nous portions des hauts décolletés et des mini-jupes, et que nous jouions bien... pour des filles par exemple. Nous aimons rester positives, car nous avons eu tellement d'opportunités incroyables auxquelles nous n'aurions jamais pensé.”

Crédit photo : Jane Donnelly

D’ailleurs, au rayon des bonnes occasions, elles ont déjà pu faire des premières parties prestigieuses notamment pour Eagles Of Death Metal, Chris Shifflett de Foo Fighters ou le Kriss Barras Band… Orláith exprime le fait que “chaque expérience de tournée nous a appris beaucoup de choses sur notre propre métier et nous avons beaucoup appris des artistes qui ont eu la gentillesse de nous laisser ouvrir pour eux. Nous adorons toujours être en tournée et nous nous sommes fait de bons amis en cours de route. Je suppose que la meilleure chose en ayant ouvert pour de tels artistes est de voir à quel point vous vous amusez chaque soir à essayer de votre mieux de conquérir un nouveau public. Lors d'une tournée en première partie, le public ne saura généralement pas qui vous êtes, et c'est toujours excitant pour nous et cela signifie que vous avez toujours de nouvelles oreilles devant qui jouer !”

Le premier album de Dea Matrona, For Your Sins, est sorti le 3 mai. Leur musique nous rend heureux grâce à leur joie de vivre si communicative. On peut d’ores et déjà parier sur un beau succès à venir.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...