The Wooden Wolf – Nocturnes & Other Songs Op. 2

Pour ma dernière chronique de l’année, je voulais finir en beauté… Et je pense que cet album de The Wooden Wolf est parfait pour y arriver. Découvert tout à fait par hasard durant un concert qu’il donnait dans un petit appart Strasbourgeois, ce fut un véritable coup de coeur… Alors je vous propose de le (re)découvir, parce que, très sincèrement, cet album vaut le détour !

Pour ceux  qui voudraient du bon gros rock bien lourd, désolée, mais revenez plus tard… Pour ceux qui aiment Elliott Smith ou même Eddie Vedder, je vous invite à prendre un siège, vous assoir devant votre écran, lire cette chronique et allez écouter le plus vite possible The Wooden Wolf ! 

 


Nocturnes & Other Songs Op. 2, c’est un album calme, qui se savoure plus qu’il ne se dévore. On met le disque dans le lecteur, on se pose, on ferme les yeux et on apprécie absolument tout… Parce que ce n’est pas seulement un album de 2013, et ce n’est pas non plus l’album de 2013, c’est surtout un skeud où des les premières minutes, on sait que l’on va voyager dans un univers musical dont on ne ressortira pas inchangé. 


 

Cet opus, comme son prédecesseur d’ailleurs (14 Ballads Op. 1), est poignant, mais aussi apaisant. Il vous fait oublier l’extérieur et vous enveloppe dans 50 minutes de son à fleur de peau qui vous fait frissoner et vous donne la chair de poule. Et pour cela, pas besoin d’arrangements hyper sofistiqués, de voix trafiquées ou je ne sais quoi d’autre. The Wooden Wolf, c’est un chanteur qui ne fait pas moultes artifices avec sa voix, ce sont des instruments qui restent simples mais qui vous touchent en plein coeur. C’est authentique, voilà. 



 

Sur l’opus, pas une chanson meilleure que les autres, juste des titres qui s’enchaînent et dont on voudrait que la fin n’arrive jamais. Je sais, il est rare de se dire qu’un mec a réussi à produire un skeud où le niveau est le même tout le long. Et pourtant, c’est bien ce qu’il s’est passé ici… On commence par « Palace Of Sin », on passe par des chansons comme « Oh Let Me Be », « She Is Like A Song », « Your Drinking Shoulder » et on termine par « Molina’s Blues » et à la fin, on retrouve une seule envie : réécouter le disque à nouveau. La seule chose qui varie, c’est l’intensité : au fur et à mesure que les musiques avancent, on sent de plus en plus d’intensité dans les chansons, comme si Alex Keiling (alias The Wooden Wolf) gagnait en assurance au fil de l’opus.  



 

Nocturnes & Other Songs Op. 2, c’est l’album qu’il faut écouter pour finir l’an 2013 ou commencer la nouvelle année en beauté, parce que sincèrement, c’est un putain d’album !  Et si vous voulez, vous pouvez retrouver les deux albums sur son bancamp ou écouter un extrait du dernier album ci dessous : 

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements