Sound Box – Sowing And Reaping

Ils sont trois, tous originaires d’Annecy (ville animée d’animation, mais faut-il le rappeler ?), sont jeunes, beaux, ont l’haleine fraîche (bon, ok, je vais pas pouvoir prouver le dernier point) et viennent de sortir leur deuxième Ep intitulé « Sowing And Reaping ». Mais de qui suis-je en train de parler depuis quelques dizaines de caractères ? Les bien nommés Sound Box !

 

Et parce que je suis fébrile et que j’ai envie de commencer cette chronique en balançant de l’anecdote qui n’en est pas vraiment, sachez que, chose assez rare pour être souligné, la chanteuse joue de la basse et rejoint ainsi les plus grands, tels que Lemmy, le regretté Peter Steele ou bien encore Paul McCartney (comment ça, ça n’a rien à voir et j’étale ma culture comme de la confiture ?) et qu’en plus de ça, sa voix chaleureuse et pleine de groove fait indubitablement penser à celle de feu Forget The Heroes (« Eh chef, ce groupe peut te plaire ! » dirais-je avec une grosse banane sur le visage; et c’est là que notre vénéré rédac chef hurlerait : « Nan, FTH, c’est vachement mieux ! ». Quel râleur…)

Bon d’accord, tout ça c’est très bien, mais que nous réserve donc cet Ep ? Déjà, un superbe mix, très propre, tout à fait adapté et acceptable pour de la pop rock un brin mélancolique. Au niveau du style, on retrouvera aussi bien du rock qu’un zeste de soul (Time to Be, State Of Mind). En résumé, c’est un peu comme si Alanis Morissette avait pactisé avec Fiona Apple.

 

De plus, Sound Box semble particulièrement prendre son pied à jouer au funambule , cherchant constamment l’équilibre entre pop rêveuse (« My Friend ») et rock aux accents funk plus énergique (l’excellent « Master Key »).Le groupe sait néanmoins parfaitement ménager l’auditeur et finit toujours au détour d’un accord jazzy par retomber gracieusement sur ses pattes de velours. On évite ainsi toutes les fautes de goûts si rapidement arrivées sur beaucoup d’albums de musique pop, à coup de son trop clean et de suites d’accords éculées.

L’Ep, au delà de ses qualités évidentes, est-il pour autant un must ou une grande découverte ? Non, pas complètement. Pour autant, il serait tout à fait stupide de bouder son plaisir et de prendre le groupe pour ce qu’il n’est pas. Il est clair que son intention n’est pas de monter au Top 50 et de ramasser le plus de billets possible en profitant d’un mélange de styles hautement fédérateurs.  Alors mieux vaut ne pas se prendre la tête à l’écoute du disque et le prendre pour ce qu’il est, un sympathique rayon de soleil printanier, qui sans nous réchauffer totalement fait quand même sacrément plaisir.

 

 

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements