Tops – Picture You Staring

Toi, oui toi je te connais. Tu n’as pas pu résister à cette splendide pochette couleur vomi de carotte/ananas que ta grand mère utilise en bain de douche en pensant avoir atteint le pinacle de la mode; non pas que cela te rappelle tes ablutions quotidiennes, mais tout simplement le bon goût de ces bonnes vieilles années 80 (pour qui l’esthétique n’avait pô de limites, au son de l’after beat). Oui, oui, ces années bénies où tu pouvais faire ton kéké sans que personne ne trouve ça lourd. Eh bien, mon coco, ça tombe bien, vu que « Picture You Staring » des Tops est (quasiment) fait pour toi (et pis moi aussi, comme ça on est deux) !

 

Ce n’est plus un secret pour personne, le rock indé s’est littéralement gavé de sonorités ultra 80’s depuis des années maintenant à tel point que l’on se demande quand ce trop plein finira par se transformer en affreuse nausée. Heureusement qu’au milieu de ce panurgisme musical pseudo alternatif certains petits malins arrivent à tirer leur épingle du jeu. Quoi? Qu’ouï-je? Mais comment se fait-ce ? Oh, rien de bien compliqué monseigneur, pour ça il suffit de savoir ECRIRE et COMPOSER de bonnes chansons (pas compliqué pourtant bordel de putain de ta mère !), chose à laquelle les Tops ne sont pas manchots, loin s’en faut ! (j’ajoute aussi entre parenthèses comme vous le voyez que ces petits gars sont encore des putains de canadiens, hostie d’câlisse ! que se passe-t-il dans ce foutu pays? Ils ont piqué la formule de la potion magique ou quoi?)

Car au delà du clin d’œil stylistique par moment bien fendard (« Outside » le remake de « Take My Breath Away » par exellence ! sors de ce placard, Tom !) le groupe n’a pas son pareil pour faire une synthèse parfaite de la pop/new wave de ces années 80 et d’enchaîner les perles, toutes plus jouissives les unes que les autres, non pas parce qu’elles confinent au génie au sens général du terme, mais parce qu’elles réussissent à incarner la quintessence d’un genre à part entière. Rares sont au final les projets qui seront arrivés à s’accaparer cette musique sans tomber dans l’ironie ou bien s’isoler dans un sérieux glaçant et hors-sujet. Cette musique, malgré des atours parfois mélancoliques (« Driverless Passenger » en étant une parfaire illustration), est avant tout totalement décomplexée. Et dieu que ça fait du bien de pouvoir à nouveau profiter de cette fraîcheur !

 

Un clip avec des morceaux de quéquette de Mac Demarco, si, si, je vous jure !


La seule limite des Tops se trouve finalement dans sa force : pour peu que vous soyez récalcitrant à ce genre de musique, il vous sera clairement impossible d’y rentrer de quelque manière que ce soit. Mais bon, à chacun ses cathédrales, n’est-ce pas ?

Pour ma part, celle-ci me convient très bien.

Et ça, c’est juste pour le kiff. Take my breath aaaaaaaaawwaaaaaaaaaaaaaaay !

 

 

Note : 7.5/10

 

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements