Journey (+ Foreigner et Nono) au Palais des Sports (07.07.2011)

Live Report réalisé par Elodie
Photos par Nidhal Marzouk

Une soirée placée sous le signe du US Hard FM en force avec deux monstres sacrés du genre attendus sur la scène du Palais des Sports de Paris : Foreigner et Journey pour cette étape Française du « Eclipse Tour 2011 ».

NORBERT KRIIEF alias NONO

Pour ouvrir le show, une courte prestation de Nono (co-fondateur du groupe Trust ayant également collaboré avec Johnny Hallyday et Jean-Jacques Goldman) qui présente au public Parisien son premier album solo éponyme sorti le 06 juin 2011. Une formation très blues qui aurait mérité une balance plus équilibrée pour que nous puissions apprécier le set à sa juste valeur.

Norbert Krief (Nono), Paris-Bercy 2011

Le public cependant se laisse petit à petit emporter par cette setlist bluesy qui propose montée en puissance finale plus rock (servie d’une reprise de Canned Heat « On The Road Again », incontournable standard interprété quasi-fidèlement à l’originale.) On souhaite au projet de multiplier les expériences scéniques sous de meilleures augures sonores pour notre plus grand plaisir car le co-auteur d’ « Antisocial » n’a pas dit son dernier mot!

Norbert Krief (Nono), Paris-Bercy 2011

FOREIGNER

Le public arrivé en renfort pour le combo US se masse dans la petite (minuscule?) fosse du Palais des Sports pour acclamer tel qu’il se doit un groupe qui, avouons-le, n’a pas pris une ride depuis 1976… Une incroyable énergie se dégage de ce set accrocheur et pêchu qui ne laissera pas place à l’erreur ni à l’ennui, les ballades ne font en aucun cas retomber l’ambiance bien installée dans les rangs.

Foreigner, Paris-Bercy 2011

Le son est impeccable, le light show sobre mais point-trop-n’en faut, la setlist est bien rôdée et Kelly Hansen, frontman hors-pair,  nous livre une prestation vocale tout simplement renversante. Petit clin d’oeil attachant sur « Starrider » que Mick Jones dédicacera à son fils et sa femme présents ce soir-là dans la salle, superbe envolée (quasi-prog) du set où Tom Gimbel dévoilera même ses talents de flûtiste avant le sublimissime solo final du morceau.

Foreigner, Paris-Bercy 2011

Le public, conquis, n’a plus qu’à hurler à pleins poumons sur le refrain d’ « I Want to Know What Love Is » et se laisser guider jusqu’au rappel (déjà? Un seul? Ah mais oui, il y a encore Journey, après un tel tourbillon nous avions presque failli l’oublier…) « Juke Box Hero ». En toute honnêteté, un show carré et envoûtant comme on aimerait en voir plus souvent, la claque de la soirée.

Foreigner, Paris-Bercy 2011

Setlist :

Double Vision
Head Games
Cold As Ice
Can’t Slow Down
Waiting For A Girl Like You
Dirty White Boy
Starrider
Feels Like The First Time
Urgent
I Want To Know What Love Is
Hot Blooded

Rappel :

Juke Box Hero

JOURNEY

Il est déjà tard lorsque Journey monte sur les planches du Palais des Sports, et le public est d’ores et déjà étourdi par le show impressionnant de Foreigner : Journey n’a qu’à continuer de touiller une mayonnaise déjà prise, ce qui sera chose faite avec une setlist qui égraine les standards du groupe -ne manquera à l’appel qu’ « Only The Young » mais difficile de combler tout un chacun avec « seulement » 1H20 de set lorsque l’on possède de quoi tenir en haleine un public avec au moins 2H de  tubes…

Amel Pineda (Journey), Paris-Bercy 2011

Arnel Pineda, jeune chanteur prodige de la formation, accroche tout de suite son public en se montrant très à l’aise avec le jeu de scène et la technique vocale, un peu trop bondissant peut-être par rapport à ses comparses plus en retrait (mais néanmoins tout aussi bluffant techniquement), une prestation qui gagnerait donc en « unité scénique » mais qu’on se rassure, les lignes vocales rendues célèbres par Steve Perry sont bel et bien là, justes et pêchues : le public n’a qu’à se laisser porter de hit en hit jusqu’au passage ballades oblige ouvert par un sublime solo de clavier de Jonathan Cain. Le groupe enchaînera jusqu’au très attendu « Don’t Stop Believin’ » repris en choeur par un public infatigable, qui restera sur sa faim avec seulement deux rappels (mais il est  très tard…) : « Anyway You Want It » et « Who’s Cryin Now » en standing ovation depuis des gradins qui auront été longs à se lever.

Mais la magie de la soirée a opéré, ces deux groupes phares du milieu des années 70 ont encore tout à nous offrir et même si globalement le set de Foreigner l’a emporté en énergie, tout le monde semble ravi de cette soirée et repart du Palais le sourire aux lèvres. Oui, le hard FM a encore un public et des groupes phares qui n’ont rien à envier aux stars du Hard Rock ou du Rock! Don’t Stop Believin’… Des concerts comme on aimerait en voir plus souvent!

Journey, Paris-Bercy 2011

Setlist :

Separate Ways
Ask The Lonely
Send Her My Love
City Of Hope
Solo Guitar
Stone In Love
Edge Of The Moment
Lights
Solo Claviers
Open Arms
Escape
Wheel In The Sky
Be Good To Yourself
Faithfully
Don’t Stop Believin’

Rappel :

Anyway You Want It

Elodie
 


Photos : © 2011 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
http://www.yog-photography.com/

Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements